Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2013

Une certaine mondialisation

J’ai lu, dans le Figaro, un article sur Pierre Gattaz, le nouveau patron des patrons qui nous explique « pour quoi faire » la présidence du Medef.

Après la litanie sur la France qui tombe lentement, bref après avoir bien enfoncé des portes ouvertes, il nous sort la meilleure : La France n’a pas encore accepté les REGLES de la mondialisation ! Oui vous avez bien lu, Pierre Gattaz parle de règles à accepter ! Et pour bien enfoncer le clou, il rajoute :La mondialisation PEUTêtre vertueuse et humaine.

Ben voyons Monsieur Gattaz espérez vous nous faire prendre encore longtemps des vessies pour des lanternes ?

Ce n’est pas la mondialisation que les français rejettent, comme Marine Le Pen d’ailleurs, mais justement son absence de règles.

Nous voulons la mondialisation, et l’Europe avec, mais que les deux soient régulées, contrôlées et sanctionnées lorsque les règles ne sont pas respectées :

Règles économiques, financières, industrielles, éco-systémiques, culturelles, de souveraineté des peuples.  

Les règles de production et d’utilisation des richesses.

Les règles d’honnêteté et d’exemplarité de certains exacteurs qui remplissent leurs poches au nom de la république, de la démocratie, du multiculturalisme, du vivre ensemble ou de la libre entreprise.

Des règles qui sanctionnent la corruption des élites, les abus de pouvoir, les violations flagrantes du droit des peuples.

Nous ne croyons pas une seconde que votre mondialisation puisse « être vertueuse et humaine». Vous et vos amis, allez tout simplement profiter des pratiques en cours en prétendant les « faire évoluer » voire les « combattre », tout en sachant pertinemment que vous n’en ferez rien, car vous ne voudrez, ni ne pourrez rien faire.

Nous autres Français avons avant toute chose, à retrouver en France et dans le monde une légalité assurée.

Nous avons à reconstruire les fondements de la puissance étatique et de l’autorité.

Nous avons à re-éduquer, re-socialiser, re-former nos jeunes et moins jeunes, à effacer 60 années de culture, d’endoctrinement communo-socialiste et de compromissions de la droite.

Nous avons à faire face à une « invasion » islamiste que VOUS du patronat avez souhaitée puis voulue et enfin exécutée avec l’aide des divers pouvoirs de droite comme de gauche.

Oui la France est pour la mondialisation Monsieur PierreGattaz et c’est un ancien Président du CJD Alsace qui vous le dit.

Mais c’est la nôtre que nous voulons. La vôtre nous a fait suffisamment de mal. Nous n’en voulons plus, et ne vous en déplaise, nous allons essayer celle de Marine LE PEN, elle a pour nous des aspects séduisants et elle nous convient.

Francis NERI

http://semanticien.blogspirit.com

      

Commentaires

non Francis, je ne partage pas du tout votre analyse mais je comprends votre fureur parce que j éprouve la même!
vous mettez dans un même sac beaucoup de sujets de colère, il faudrait pas mal de temps à passer ensemble pour que je vous démontre que vous vous trompez sur la plupart de ces sujets mais, globalement, l’Étatisme n'est pas la solution, l’Étatisme est le probleme
la solution que vous décrivez n'est , ni plus , ni moins que le national socialisme
or, il me semble que pour le national socialisme, on a déjà donné, non?
que vous pensiez que MLP va apporter la solution ne me gêne pas du tout, mais ce que je suggère à tous c'est, en premier lieu de voter pour n'importe qui, même pour un âne, s'il peut contribuer à faire battre la gauche
parce que si le vote de rejet est massif, ce vote ne sera pas seulement un signal pour la gauche, mais il sera surtout un avertissement pour les suivants
un avertissement que nous détenons, nous, un vrai pouvoir; le pouvoir de nuisance!

Écrit par : sultana cora | 24/07/2013

National socialisme ! Vous y allez fort Sultana !
A mon avis, vous faites ce que l’on appelle une identification et nous ne pouvons pas continuer à identifier une problématique du passé avec celle du présent. Amalgamer un contexte avec un autre, une bulle temporelle avec une autre, c’est une question de santé mentale.
Un Etat fort n’est pas un Etat totalitaire bien au contraire à mon humble avis un Etat fort l’est dans sa puissance régalienne pas dans les détails. Je crois fermement au principe de subsidiarité.
Enfin, ce n’est pas du National socialisme que de dire et d’écrire que nous devons réguler, contrôler et sanctionner (pour ceux qui ne respectent pas les REGLES) les PRATIQUES nationales, européennes et mondiales en matières de production, de gestion et d’utilisation des richesses.
Ce n’est pas du National Socialisme que de vouloir réguler, contrôler et sanctionner (pour ceux qui ne respectent pas les REGLES) les pratiques financières… du CAC 40 …par exemple !
Ce n’est pas du National Socialisme que de vouloir réguler, contrôler et sanctionner (pour ceux qui ne respectent pas les règles) l’immigration de peuplement extra Européenne.
Je ne suis pas en colère et je ne fais pas d’amalgame, j’essaie de rester libre, « manœuvrant », et le plus objectif possible compter tenu de mon éducation, de ma socialisation, du contexte et de la bulle temporelle dans laquelle j’existe et que je veux PRESERVER !
Je vous invite, chère amie, à reconsidérer vos données, votre ami Nicolas Sarkozy NE REVIENDRA PLUS, son temps est passé comme celui de la gauche. Nous n’avons plus que deux alternatives …pour faire simple : laisser le hasard et la nécessité continuer à gérer le monde, c’est à dire à le détruire ou comprendre que nous sommes tous victimes d’une insuffisance de régulation et de contrôle et prendre enfin notre DEVENIR en main.
Je crois sincèrement que Marine le Pen peut participer en un premier pas vers cet objectif et si nous savons « dépasser » ensuite cette première marche eh bien j’ai meilleur espoir pour l’espèce humaine.
Amitiés
Francis

Écrit par : goshein | 25/07/2013

Les commentaires sont fermés.