Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2014

Immigration

Immigration 

Facteur d’insécurité économique et sociale.   

Toutes nos espérances, tous nos efforts, en matière économique, financière, pour l’emploi, ayant trait au lien social, au maintien de nos institutions, à l’éducation, à la socialisation et à l’assimilation des migrants comme à ceux devenus Français souvent malgré nous, vont devenir impossibles, conflictuels et nous allons tout droit vers la guerre civile si nous ne stoppons pas l’immigration et ne revoyons pas très vite les conditions de son maintien sur notre territoire et en particulier le « droit du sol ».     

Alors que la pression migratoire s’accentue en France, les éloignements d’illégaux diminuent en 2013 !

Le droit d’asile conduit à ce que 40 000 déboutés par an viennent amplifier le volume des clandestins.

L’affaire Léonarda à mis l’accent sur l’incroyable complicité des associations dites « humanitaires » dont c’est  le fond de commerce et qui comme le dit Terra Nova l’immigration permettra à la gauche de gagner des nouveaux électeurs ! 

70 % des Français estiment qu’il y a trop d’étrangers dans notre pays  (enquête février 2013 : le monde).

Ces implantations représentent à présent un danger de plus en plus apparent et prégnant car les populations de quelque origine qu’elles soient ont tendance, à défaut de pouvoir s’intégrer et s’assimiler, à se coaliser autour des mouvements Islamistes qui agissent de plus en plus comme des sectes et qui recrutent au sein de toutes les ethnies et de toutes les cultures. La nature ayant toujours horreur du vide, ils s’emparent de celui laissé par nos valeurs et nos cultes. 

Les chiffres nationaux des éloignements de clandestins sont en baisse de 23 % en 2013.

Malgré les discours offensifs de Manuel VALLS, la PAF (Police de l’Air et des Frontières) signale que les démantèlements de camps de Roms ou de Bulgares n’ont fait que déplacer le problème. Ils se sont tout simplement installés ailleurs !

Et d’autres ont « récupéré » l’emplacement comme par exemple le camp de la Porte de la Chapelle à Paris.   

Le gouvernement prend il acte de ce désaveu des Français inquiets pour leur sécurité, leur emploi, le maintien de la qualité des services publics etc ? 

Bien sur que non !

La coupe est pleine et le pouvoir UMPS  responsable et coupable depuis 40 ans de cet état de fait doit à présent payer son incurie et sa malveillance sans plus tarder.

Nous n’avons plus de temps à perdre c’est à présent au peuple de France de parler et d’agir avant qu’il ne disparaisse sous une avalanche migratoire que nous sommes de plus en plus nombreux à dénoncer, mais que nos politiciens même les plus audacieux hésitent à s’emparer.

Seule Marine le Pen peut encore le faire ici et maintenant et à l’occasion des municipales montrer le chemin…il est grand temps !

Francis NERI

23 01 14    

 

Les commentaires sont fermés.