Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2015

Le multiculturalisme 


II est le lien idéologique qui unit la gauche mondialiste avec les prédateurs du Nouvel Ordre Mondial. Ce qu’il ne faut pas oublier de nommer tout en déclinant et en faisant le lien avec la religion islamiste. 
Les trois pôles de la TRIPLICE infernale sont à nouveau reliés. 
J’espère bien qu’ils ne seront plus jamais dissociés dans l’esprit des Français, car c’est en isolant les termes de l’équation, et donc en ignorant les interactions entre eux, que nos adversaires nous manipulent.
La société multiculturelle est une dangereuse utopie. Sa mise en œuvre en France par la gauche, avec la droite complice, est responsable du désastre culturel des jeunes générations et ce depuis au moins 1968. 
Date à partir de laquelle les pervers qui nous gouvernent ont commencés à détruire les fondements même de notre identité ; sachant parfaitement que mémoire et identité c’est en fait la même chose. 
C’est donc un crime avec préméditation qui devrait être puni de la peine capitale…si elle existait encore en France. 
La société multiculturelle n’a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais, tout au moins sans une modification profonde du génome humain. 
C’est en plus un piège mortel qui nous condamne à la violence sociétale et à l’effondrement de toute forme d’organisation sociale.
Faire cohabiter ensemble dans le même espace, le même contexte, la même bulle temporelle des communautés culturelles et cultuelles différentes, avec des attitudes et des comportements si différents est un CRIME majeur. 
Le faire en plus alors que les migrants refusent massivement toute forme d’assimilation ou même d’insertion à la culture autochtone relève d’une intention génocidaire. 
La paix et la prospérité sociale ne tient pas seulement à un meilleur partage des richesses et à la destruction d’un « libéralisme » économico-financier prédateur, mais à laisser vivre ensemble des communautés ethniques renvoyant aux origines communes, histoires communes, et en même temps à une culture commune. 
Francis Neri
18 11 15

Les commentaires sont fermés.