Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2016

Melting-pot culturaliste

Grande campagne contre le racisme actuellement lancée par notre gouvernement chéri.
Il est temps, car cette insupportable haine des Français envers "une certaine communauté" n'a pas raison d'être et il devient urgent de faire comprendre à la population que son attitude négative et parfois insultante nuit à la bonne marche de la société telle que l'ont voulue nos gouvernants nous promettant depuis des décennies que le melting-pot culturaliste était une bonne chose pour nous Européens.
Notre bon Premier Ministre ne cesse de nous dire que :
"Le racisme, ça commence par des mots. Ça finit par des crachats, des coups, du sang."
Les évènements de janvier et de novembre 2015 à Paris, et ceux de Bruxelles hier ne prouvent-ils pas que son raisonnement est juste ?
Qu'elle doit être notre réaction face à tous ces Chrétiens, ces Bouddhistes, ces Indouistes, ces Juifs et ces athées qui tabassent des "noirs et des Arabes" (pour schématiser) gratuitement par simple haine ou par bêtise, ignorance et peur de "l'autre" ?
Une tête de porc accrochée au seuil d'une mosquée n'est-ce pas là un acte d'une violence jamais égalée ?
Voilà toute l'ironie de la chose... car quant à dépenser 3 millions d'euros pour une campagne antiraciste ne serait-il pas plus judicieux de la faire contre les tueries de masse qui nous plongent dans l'angoisse permanente, dans la tristesse de voir les nôtres tomber sous les coups d'adversaires sans pitié et contre lesquels nous n'avons aucune défense ?
Pour nos élites il est impératif de faire comprendre aux "petite gens" que nous sommes que nous devons mourir en silence sans haine et sans ressentiments que l'islam ne nous veut pas de mal, même lorsque l'actualité nous prouve le contraire, et que nous devrons continuer d'accueillir sur notre sol de nombreux autres musulmans, avec le risque de voir se glisser parmi eux quelques candidats au suicide qui assassineront nos amis, nos enfants, nos parents, nos compatriotes.
Mais la logique actuelle des gouvernants européens c'est : Qu'est-ce que la mort de quelques uns quand ont peut en sauver tant d'autres ?
L’Europe est devenue un échiquier et nous sommes les pions, certains tomberont et seront éliminés, mais peu importe, c'est le jeu et notre instinct de survie doit être balayé à grands renforts de campagnes publicitaires qui nous culpabiliseront si nous ne jouons pas sans tricher.

24 03 16

Lise Baylac

 

20/11/2015

L’Histoire s’accélère

Il est grand temps de prendre conscience que c'est bien au pouvoir exécutif ACTUEL et PASSE auquel il faut s'en prendre avant toute chose ... et surtout ne pas laisser revenir au pouvoir ceux qui depuis bientôt 50 ans sont responsables et criminellement coupables de nos morts et de notre déchéance culturelle, cultuelle, économique, sociale, financière, écologique et j'en oublie.
Notre DEVOIR est prioritairement de mettre fin à la présidence et à la gouvernance des "multiculturalistes" actuels, et d’empêcher les "mondialistes" libéraux, et non pas libertaires, de revenir au pouvoir afin de pouvoir nous débarrasser de LEURS soldats de mort "islamofascistes"

Au travail, nous avons du pain sur la planche et il ne faut pas attendre trop longtemps pour mettre la fournée au four (ceci sans jeu de mot ) 

Le peuple de France attend sa LIBÉRATION.

Francis NERI
20 11 15

 

18/11/2015

Le multiculturalisme 


II est le lien idéologique qui unit la gauche mondialiste avec les prédateurs du Nouvel Ordre Mondial. Ce qu’il ne faut pas oublier de nommer tout en déclinant et en faisant le lien avec la religion islamiste. 
Les trois pôles de la TRIPLICE infernale sont à nouveau reliés. 
J’espère bien qu’ils ne seront plus jamais dissociés dans l’esprit des Français, car c’est en isolant les termes de l’équation, et donc en ignorant les interactions entre eux, que nos adversaires nous manipulent.
La société multiculturelle est une dangereuse utopie. Sa mise en œuvre en France par la gauche, avec la droite complice, est responsable du désastre culturel des jeunes générations et ce depuis au moins 1968. 
Date à partir de laquelle les pervers qui nous gouvernent ont commencés à détruire les fondements même de notre identité ; sachant parfaitement que mémoire et identité c’est en fait la même chose. 
C’est donc un crime avec préméditation qui devrait être puni de la peine capitale…si elle existait encore en France. 
La société multiculturelle n’a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais, tout au moins sans une modification profonde du génome humain. 
C’est en plus un piège mortel qui nous condamne à la violence sociétale et à l’effondrement de toute forme d’organisation sociale.
Faire cohabiter ensemble dans le même espace, le même contexte, la même bulle temporelle des communautés culturelles et cultuelles différentes, avec des attitudes et des comportements si différents est un CRIME majeur. 
Le faire en plus alors que les migrants refusent massivement toute forme d’assimilation ou même d’insertion à la culture autochtone relève d’une intention génocidaire. 
La paix et la prospérité sociale ne tient pas seulement à un meilleur partage des richesses et à la destruction d’un « libéralisme » économico-financier prédateur, mais à laisser vivre ensemble des communautés ethniques renvoyant aux origines communes, histoires communes, et en même temps à une culture commune. 
Francis Neri
18 11 15