Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2017

Maastricht

Faire le bilan après 25 ans du traité de Maastricht est une plaisanterie. Il suffisait en 92 d'analyser l'évolution du serpent monétaire européen (72-78) (79-93) pour prévoir ce qui allait se passer
Compte tenu des structures socio économiques de tous les pays concernés pas du tout homogènes l'échec était programmé !
Il est normal que les pays les plus forts (l'Allemagne en tête) deviennent de plus en plus forts, et l'absence de politique budgétaire et fiscale commune à fait le reste.
Trop tard à présent pour rectifier le tir.

Pour répondre sur le fond il faut se souvenir du principe suivant :" Toute zone unifiée par le libre -échange intérieur et une même monnaie subit des effets de "polarisation" qui attirent les facteurs de production (main d’œuvre et capitaux) vers le cœur de la zone le plus productif"
L 'Allemagne était, et elle l'est encore plus, le cœur le plus productif.
Normal aussi que l'oligarchie Européenne s'en donne à cœur joie Si le marché européen est épuisé les "marchands" iront voir ailleurs
Pour eux, pas question de partager le gâteau, même et peut-être surtout parce qu’ils y auraient intérêt !
Mais peut-on demander à un parasite de ne pas tuer son hôte …c’est plus fort que lui il lui faut tout, quitte à périr avec lui !

Marine le Pen a RAISON, sortons en et au plus vite !

Francis-claude Neri
13 02 17

Les commentaires sont fermés.