Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2017

De Gaulle et l'islamisation

Je ne pense pas-et dieu sait combien je n'aime pas De Gaulle- que celui ci ait voulu l'islamisation de la France.

Il pensait se servir des pays arabo-musulmans pour accroitre l'influence politique et économique de la France en gérant le Sud alors que l'Allemagne s'occupait de se refaire une excellente sante économique avec les pays du Nord.

Et ce bien sur imaginant une puissante Europe franco allemande.  L'armée française, la seule importante en Europe n’avait pas été démantelée.
De Gaulle ne l'aurait jamais accepté voulant faire contrepoids aux Etats Unis. Israël étant pour lui un strapontin négligeable, un pion a sacrifier sur son échiquier.

Ce faisant, en introduisant une puissante politique arabe, quitte à trahir Israël, il a ouvert la voie à ses successeurs (avec le Quai d'Orsay, d’ailleurs seule administration française non complètement épurée après la guerre avec la police et la magistrature pour cause de manque d'effectifs).
Ces idéologues ont déraillé,  ne pouvant, pour cause « d'ego démesuré »,  de la "Culture" française et de ses "valeurs universelles" irrésistibles, imaginer que les musulmans en France ne s'assimileraient pas.  Ce qu’a très bien fait remarquer le roi du Maroc Hassan II dans une interview célèbre avec Anne St Clair.
Aujourd'hui De Gaulle se retournerait dans sa tombe-et ce serait sa punition- s'il voyait à quel point de dégradation ses successeurs embrayant sur le chemin tracé par lui ont conduit la France vers le « tiers mondisme », le multiculturalisme, la perte de sa mémoire, de son identité  et l'écrasement de la Nation qu'il chérissait.

Bliah Philippe
24 11 17

Écrire un commentaire