Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2017

De Gaulle et l'islamisation

Je ne pense pas-et dieu sait combien je n'aime pas De Gaulle- que celui ci ait voulu l'islamisation de la France.

Il pensait se servir des pays arabo-musulmans pour accroitre l'influence politique et économique de la France en gérant le Sud alors que l'Allemagne s'occupait de se refaire une excellente sante économique avec les pays du Nord.

Et ce bien sur imaginant une puissante Europe franco allemande.  L'armée française, la seule importante en Europe n’avait pas été démantelée.
De Gaulle ne l'aurait jamais accepté voulant faire contrepoids aux Etats Unis. Israël étant pour lui un strapontin négligeable, un pion a sacrifier sur son échiquier.

Ce faisant, en introduisant une puissante politique arabe, quitte à trahir Israël, il a ouvert la voie à ses successeurs (avec le Quai d'Orsay, d’ailleurs seule administration française non complètement épurée après la guerre avec la police et la magistrature pour cause de manque d'effectifs).
Ces idéologues ont déraillé,  ne pouvant, pour cause « d'ego démesuré »,  de la "Culture" française et de ses "valeurs universelles" irrésistibles, imaginer que les musulmans en France ne s'assimileraient pas.  Ce qu’a très bien fait remarquer le roi du Maroc Hassan II dans une interview célèbre avec Anne St Clair.
Aujourd'hui De Gaulle se retournerait dans sa tombe-et ce serait sa punition- s'il voyait à quel point de dégradation ses successeurs embrayant sur le chemin tracé par lui ont conduit la France vers le « tiers mondisme », le multiculturalisme, la perte de sa mémoire, de son identité  et l'écrasement de la Nation qu'il chérissait.

Bliah Philippe
24 11 17

07/10/2016

La Vague Patriote

Il y a tant d’histoires différentes au sein des groupes de patriotes, des intellectuels pauvres ou riches, barricadés dans des bastides gersoises ou luttant pour préserver une identité malmenée dans des HLM, de courageux commerçants ou paysans qui luttent pour garder la tête hors de la fange imposée par les technocrates européens, et même des gens que j’adore qui osent s’exprimer sur leur quotidien en cumulant fautes de syntaxe et d’orthographe. On s’en fout !
Je suis populiste avant tout, et les petits arrangements de la novlangue me dépitent, et si être populiste consiste à être fasciste, et bien que l’on me prenne pour un admirateur de la République de Salo, cela n’entravera en rien ma vision identitaire et sociale. Vous savez, j’avais pressenti le chaos actuel, dès mes 15 ans, et j’avais étonné des amis américains, en affirmant qu’à terme, l’immigration arabe poserait un problème culturel et religieux dont il serait impossible de se défaire ; même eux étaient étonnés !
M’encarter dites-vous ? Regrets peut-être ? Et si j’avais été le Rachline de l’époque, j’aurais approché le comité directeur probablement, et mes revenus actuels seraient décuplés, en tant que sénateur ou député européen. Non, je veux rester libre, et j’aime cette fronde identitaire, parfois brouillonne qui s’exprime sur la Vague Patriote.

Patrick Escudie
07 10 16

12/07/2016

Arabo-musulmans

Les Nord-Africains, les Syriens, les Egyptiens et les Irakiens, étaient quoi au juste avant d'être des arabo-musulmans et comment d'une langue et d'une religion peut-on faire une ethnie ?
A les entendre se proclamer comme des sous-produits de leurs colonisateurs qui ne leur apporté que misère, inculture et barbarie, ils donnent à croire que leur histoire est née avec l'invasion des sauterelles dévastatrices arabo-islamisées alors que leurs étoiles brillaient au firmament des peuples civilisés avant le VII e siècle .

Pauvres peuples qui vivent dans l'ignorance de leur passé glorieux et le déni de leurs vraies racines.

De tous les peuples au monde ils sont les seuls à avoir effacé de leur mémoire historique toutes références à leurs origines et cultures plurielles qui se perdent dans la nuit des temps, car devenues pour eux un sacrilège.
Fiers d'être arabes et musulmans et s'indignent quand on leur rappelle que leur personnalité historique est bien plus que ça.

En France par exemple on s'étonne du comportement agressif et peu respectueux des mœurs et de la culture française des Nord-Africains mais sans jamais faire de parallèle entre eux et les Chinois voire les Hindous ? Pourquoi ces derniers sont moins velléitaires et belliqueux que les premiers nommés ?

Jamais ces pays ne renaîtront de leurs cendres car ils en ont fait de la chaux vive pour bâtir leurs tombes.

Salem Benammar
12 07 16