Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2016

La Vague Patriote

Il y a tant d’histoires différentes au sein des groupes de patriotes, des intellectuels pauvres ou riches, barricadés dans des bastides gersoises ou luttant pour préserver une identité malmenée dans des HLM, de courageux commerçants ou paysans qui luttent pour garder la tête hors de la fange imposée par les technocrates européens, et même des gens que j’adore qui osent s’exprimer sur leur quotidien en cumulant fautes de syntaxe et d’orthographe. On s’en fout !
Je suis populiste avant tout, et les petits arrangements de la novlangue me dépitent, et si être populiste consiste à être fasciste, et bien que l’on me prenne pour un admirateur de la République de Salo, cela n’entravera en rien ma vision identitaire et sociale. Vous savez, j’avais pressenti le chaos actuel, dès mes 15 ans, et j’avais étonné des amis américains, en affirmant qu’à terme, l’immigration arabe poserait un problème culturel et religieux dont il serait impossible de se défaire ; même eux étaient étonnés !
M’encarter dites-vous ? Regrets peut-être ? Et si j’avais été le Rachline de l’époque, j’aurais approché le comité directeur probablement, et mes revenus actuels seraient décuplés, en tant que sénateur ou député européen. Non, je veux rester libre, et j’aime cette fronde identitaire, parfois brouillonne qui s’exprime sur la Vague Patriote.

Patrick Escudie
07 10 16

12/07/2016

Arabo-musulmans

Les Nord-Africains, les Syriens, les Egyptiens et les Irakiens, étaient quoi au juste avant d'être des arabo-musulmans et comment d'une langue et d'une religion peut-on faire une ethnie ?
A les entendre se proclamer comme des sous-produits de leurs colonisateurs qui ne leur apporté que misère, inculture et barbarie, ils donnent à croire que leur histoire est née avec l'invasion des sauterelles dévastatrices arabo-islamisées alors que leurs étoiles brillaient au firmament des peuples civilisés avant le VII e siècle .

Pauvres peuples qui vivent dans l'ignorance de leur passé glorieux et le déni de leurs vraies racines.

De tous les peuples au monde ils sont les seuls à avoir effacé de leur mémoire historique toutes références à leurs origines et cultures plurielles qui se perdent dans la nuit des temps, car devenues pour eux un sacrilège.
Fiers d'être arabes et musulmans et s'indignent quand on leur rappelle que leur personnalité historique est bien plus que ça.

En France par exemple on s'étonne du comportement agressif et peu respectueux des mœurs et de la culture française des Nord-Africains mais sans jamais faire de parallèle entre eux et les Chinois voire les Hindous ? Pourquoi ces derniers sont moins velléitaires et belliqueux que les premiers nommés ?

Jamais ces pays ne renaîtront de leurs cendres car ils en ont fait de la chaux vive pour bâtir leurs tombes.

Salem Benammar
12 07 16

 

04/08/2015

Islam et complexité

Si vous voulez étudier un individu, un groupe, étudiez le dans son milieu, son contexte.
Si vous voulez vraiment comprendre un musulman (il semble hélas que ce soit à nouveau nécessaire de comprendre son ennemi afin de mieux le combattre) voyez comment il se comporte en Algérie, au Maroc, en Syrie, en Lybie, en Arabie Saoudite etc.
Chez lui il est authentique. Il est dans son environnement économique, territorial, cultuel, social, celui qui l’a déterminé.
Il en est dépendant et, c’est cet environnement, cultuel en particulier, qu’il voudra reproduire dans les moindres détails chez nous, maintenant qu’il croit nécessaire de quitter son monde, qu’à l’exemple de ses sauterelles il croit avoir détruit avec l’aide de quelques prédateurs occidentaux.
Il ne voit même pas, cet islam d’une époque définitivement révolue, que son monde regorge de richesses qu’il ne saura jamais exploiter de lui même.
Il faudra bien à un moment donné en finir avec leur religion, la mettre sous tutelle et revenir mettre de l’ordre dans leur fourmilière humaine, les réguler et les contrôler.

Mais en attendant, comme le musulman est par nature inassimilable en tant que tel, sa présence deviendra bientôt absolument indésirable et, par rétroaction notre système autonome et ouvert se fermera afin de préserver son individualité et son originalité !
Alors, le musulman succombera en raison de son incapacité à s’adapter à un nouvel environnement.

L’idée de remigration fait son chemin ! C’est une bonne chose mais d’une grande complexité, car elle pose la question de l’origine des causes et des responsabilités individuelles et collectives.
« L’effet revient de façon causale sur la cause qui le produit » (Norbert Wiener) et il faut se demander si l’islam est produit ou producteur et donc cause de NOS problèmes ?

Qui et comment faut il « remigrer » ? Les islamistes ou ceux qui les produisent ? Et par lesquels faut-il commencer ?

Francis NERI
04 08 15