Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2011

La Martine de Lille : L’acharnement

La Martine de Lille sera-t-elle premier Ministre de François Hollande ?

Un ami, proche de Monsieur Brochen, me disait après avoir prit connaissance du jugement : "Bref si chacun avait assez de retenue et de coeur pour ne pas en remettre une louche et éviter un appel stupide et inutile, cela comblerait mes voeux. "

Je partage cet avis : dans ce cas, un appel est stupide et inutile…pour moi qui m’apprêtais à payer l’euro symbolique, les dépens et d’autres choses encore et reprendre ensuite le train-train quotidien du retraité de base.

Et bien non ! Pas pour Martine qui s’acharne et fait appel, mais je n’irai pas jusqu’à prétendre qu’elle est stupide et inutile …pour la France

Je crois comprendre ses raisons. Il semblerait, je dis bien il semblerait, car ce ne sont peut être que des « rumeurs », que les tractations soient intenses au PS.  Chacun et chacune chercherait une          « bonne place » dans le futur gouvernement de gauche derrière François.

Martine aurait demandé à être premier ministre et le sieur Hollande, qui apparemment ne la porte pas dans son cœur, lui aurait dit en substance : « Débarasses toi d'abord de tes casseroles. Fait appel et gagne ton procès contre le « Blogueur Strasbourgeois ».

Et voilà notre Martine nationale qui repart au combat. Peut être n’espère t-elle pas vraiment gagner à terme. Tout au plus « donner du temps au temps » le temps que François ait raison de Nicolas et qu’elle-même décroche enfin le saint graal… la place de Monsieur Fillion. Elle y a droit en dédommagement de ses efforts au sein du parti…qu’on se le dise !

Je serai donc devenu un enjeu de « politique politicienne ». L’homme à abattre coûte que coûte. Mon Dieu j’en tremble ! Je suppose qu’on ne me ménagera pas et je commence à numéroter mes abattis.

Pour ma part, malgré mon indignation et mon mépris pour ces basses manœuvres de « pouvoir » je reste serein et je suis prêt à me défendre dans l’honneur et la dignité. Une nouvelle fois je fais confiance en la justice de mon pays et aux nombreux amis qui me soutiendront à nouveau dans une épreuve qui va devenir de plus en plus pénible au fur et à mesure qu’approche l’échéance présidentielle.

Je compte sur vous tous et je n’ai, finalement, qu’une question à vous poser : « Voulez vous Martine AUBRY comme premier ministre ? »

Francis NERI

Pour votre information, ci-dessous déclaration d’appel avec mail à Renaud BETTCHER, qui j’espère me défendra à nouveau.              

Bien cher maître,

Les époux Brochen viennent de faire appel. Qu'en pensez vous ? Voulez-vous assurer à nouveau ma défense tout en sachant que je n'ai pas de gros moyens, mais que je ferai le maximum pour vous dédommager ? Bien évidemment je souhaiterais que ce soit vous, mais si vous préférez me conseiller quelqu'un d'autre, je resterai toujours aussi reconnaissant du magnifique travail que vous avez réalisé en première instance.

Francis NERI 

COURS D’APPEL DE PARIS

 

Cour d'appel de Paris Déclaration d'appel n° 11/22190 N°RG: 11/18972

Pôle 2-Chambre 7

Reçue le 24 Octobre 2011 à 17 h 22

Effectuée par la SCP BERNABE CHARDIN CHEVILLER avoués prés la cour d'appel de Paris 

N° de dossier à l'étude : 20111050

A l'encontre du jugement rendu le 17 octobre 2011 (RG n° 11/12059) par le Tribunal de Grande Instance de Paris

AU NOM DE:

Mme Martine AUBRY

née le 08/08/1950 à PARIS (75)

de nationalité française

10 rue de Solférino

75333 PARIS CEDEX

Monsieur Jean-Louis BROCHEN

né le 07/O6/1944 à ROUBAIX (59)

Profession : Avocat

113 avenue Jean Lebas

59100 ROUBAIX

Pour qui domicile est élu en l'étude de la SCP BERNABE CHARDIN CHEVILLER, titulaire d'un office d'avoué près la Cour d'Appel de Paris dont le siège est Avoué à la cour, 22 Rue Bergère  75009 PARIS laquelle se constitue pour le/la/lées, et déclare par la présente interjeter appel de la ou des décision(s) ci-dessus:

A L'ENCONTRE DE :

M. Fancis NERI

12, rue de Milan

67000 Strasbourg

L'appel tend à faire réformer ou annuler par la Cour d'Appel la décision entreprise

RAPPEL DES TEXTES:

Le Greffier  en chef de la Cour d'Appel vous avise de la déclaration d'appel dans l'affaire mentionnée ci-dessus et conformément à l'article 902 du code de procédure civile, vous avise de votre obligation de constituer avoué prés la Cour d'Appel, étant précisé que faute de conclure conformément à l'article 909 du même code dans le délai de deux mois à compter de la notification

de l'appelant, vous vous exposez à ce que vos conclusions soient déclarées d'office irrecevables.

Le 24 octobre 2011

Le Greffier en chef

 

10:23 Publié dans Blog, Web | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |