Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2011

Démanipulation

Je viens de recevoir une intéressante chronique d’un ami « facebook » Bernard Raquin qui poste sur le « groupe de soutien à Francis NERI »

J’estime qu’il situe bien la problématique. Pour nous le problème est de savoir dans quel état sortira la liberté d’expression sur internet, et probablement au-delà, après ce procès.

Pour Martine Aubry et son époux, c’est autre chose et comme l’écrit si bien Bernard Raquin Systémicien confirmé !!  elle se sabote elle-même et j’ajouterai qu’elle nuit également à son parti.

Madame Aubry et son mari seraient sages de retirer leur assignation avant que cela ne se retourne contre eux. Ils ont semble t-il beaucoup plus à perdre que moi à titre personnel.

Je vais juste prendre un crédit pour payer les frais et dans quelques temps je serai complètement oublié. Je retournerai tranquillement à mes chroniques systémiciennes, mes parties de pétanques au Maroc et je cultiverai à nouveau mon jardin intérieur avec l’aide de milliers de nouveaux amis dont Bernard Raquin. Je puis vous assurer au passage que ni je ne voterai, ni n'inciterai à voter pour Madame AUBRY !

§ 

DÉMANIPULATION : COMMENT MARTINE AUBRY-BROCHEN propage elle-même massivement les rumeurs la concernant.

Que se passera-t-il le 12 septembre, si le procès de Francis Néri a lieu ?

Cela sera, d’ici là, devenu le procès de Martine Brochen, qui veut censurer la liberté d’expression.
Il y aura, comme dans l’affaire DSK, des témoignages ou des rumeurs venant des employés de la mairie de Lille, de gens la connaissant, etc. On assistera à un tsunami de blagues, de rumeurs, de montages photo et vidéo, qui s’amplifieront sans fin.

Quantité de blogs et de sites parleront de ce procès, en évoquant les rumeurs islamistes, les rumeurs d’alcoolisme. Or, même en démentant ces rumeurs, ces blogs les renforceront.
Si Martine Brochen écrase M. Néri, ce sera une catastrophe pour elle. Elle se retrouvera dans la position de DSK : le retour du refoulé, la mise à jour de tout ce qui est caché au peuple. Le Parti socialiste, déjà coupable d’avoir protégé DSK et d’autres repris de justice, sera une fois de plus mis en accusation.

Si les juges nuisent un peu à Francis Néri (pour inciter les blogueurs à l’auto-censure selon les méthodes soviétiques), les gens se mettront spontanément du côté du « petit » contre la « riche ».
Un vent de fronde agitera internet et les conversations. Martine Brochen sera automatiquement assimilée au camp des « tous pourris » : les bourgeois écrasant le peuple à coups de liasses de billets.

Des tas de gens, dans les bureaux, au café, en famille, commenceront à se poser des questions sur son éventuel islamisme, son éventuel alcoolisme.

Or, il se trouvera toujours quelqu’un, dans n’importe quel groupe, qui « en aura entendu parler », ou qui aura vu une vidéo. Cela se transformera en certitude : les gens penseront que pour attaquer un retraité, Martine Brochen est vraiment islamiste (amalgame automatique avec les piscines de la charia), et commenceront à penser qu’elle est alcoolique.
Pourquoi ? Parce que démentir une rumeur ne peut se faire qu’avec des PREUVES MATÉRIELLES, et non des opinons. Sinon, cela augmente la rumeur.
Pourquoi ? L’inconscient ne connaît pas la négation.

Si Martine Brochen (ex-Aubry) dit : « Je ne suis pas islamiste, je ne suis pas alcoolique », les gens ne retiennent que les mots « islamiste » et « alcoolique ».

En ce sens, Martine Brochen a déjà totalement perdu devant l’opinion publique. D’autres lui demanderont des certificats médicaux, comme je l’ai réclamé depuis le 7 juin sur internet (y compris les rumeurs concernant Jean-Louis Borloo).

Et, si elle refuse de les fournir, la rumeur prendra force de croyance.

Elle a créé le doute, par son attitude ambiguë face aux islamistes, par l’attitude ambiguë de son mari. Les piscines de la charia, son accueil des islamistes, ses propos francophobes (« Je m’emmerde dans des villes où on est tous pareils »), lui exploseront au visage.
Je peux dire tranquillement que, quelle que soit l’issue du procès du 12 septembre, Madame Brochen ex-Aubry a définitivement renoncé à toute ambition présidentielle.

Je ne suis pas loin de penser qu’il s’agit d’auto-sabotage, comme pour DSK : ne supportant plus de vivre dans le mensonge et la trahison depuis des décennies, leur inconscient a choisi d’assurer son intégrité. Et a donc provoqué un acte manqué, pour échapper aux contraintes de la dissimulation permanente. 

Bernard Raquin

www.bernard-raquin.fr