Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2012

Amalgamons !

Samedi 31 mars il est 11 h 45, je m’apprête à aller faire des courses avec en main la longue liste que m’a confié mon épouse qui s’est absentée pour distribuer le « bulletin paroissial ».   

Et puis je crois qu’elle avait aussi deux mots à dire au curé. Bon ce ne sont pas mes affaires et je ne m’en mêle pas. Pour moi, la religion c’est toujours « l’opium du peuple » !

Quelqu’un sonne à la porte et frappe. Comme j’habite au 9eme étage, je me dis que c’est un voisin et j’ouvre sans méfiance. En face de moi un « djeune » d’environ 12 à 13 ans, peut-être plus. Souriant, décontracté, il me tend un papier sans un mot. Je lis, c’est une quête pour des sourds muets. Je fais signe de la main  que je n’ai pas de monnaie et poliment je referme la porte.

Dix minutes après je me retrouve sur le palier du RDC. Mon petit jeune sympa est avec un copain, il discute avec animation. Je le regarde en rigolant  et sort. Les deux me suivent et se dirigent vers une voiture garée sur le parking tout en continuant en arabe leur discussion animée en me montrant du doigt. Sur le trottoir deux voisines discutent. Je leur dis bonjour et leur explique l’histoire des deux sourds muets qui parlent et entendent fort bien, puis je m’éloigne. L’un d’eux vient vers moi : « Pourquoi tu me regardes le vieux, viens …explique toi » Il s’arrête à 50 cm de moi et me regarde fixement…un regard froid, haineux. Pourquoi tu parles de moi aux deux vieilles ?

Je fais l’erreur de vouloir lui expliquer que çà ne se fait pas de tromper les gens en se prétendant sourd muet !

- Tu mens me dit-il ! Il se recule un peu, fait une espèce de danse de Kung fu et me lance un coup de pied au visage que j’évite de justesse. Je m’éloigne sans demander mon reste, mais il me suit. Je regarde autour de moi si je ne trouve rien pour me défendre.  Une jeune fille arrive et cela le distrait. Tout en se dirigeant vers elle, il me crie : « Je sais où tu habites, je vais revenir, tu peux commencer à avoir peur ! »  Il se passe sans équivoque le tranchant de la main sur la gorge.               

Je suis à l’entrée de la COOP voisine et me retourne pour voir ce qui se passe avec la jeune fille qui doit avoir compris car elle file sans se retourner.

Je rentre dans le magasin avec soulagement. Je me promets à l’avenir de ne plus même regarder un « djeune » et puis aussi de « sortir couvert ». Je vais également  demander à mon épouse de confier la distribution du bulletin à d’autres « grenouilles de bénitier » plus jeunes et qui croient encore à quelque chose de bon dans la nature humaine. 

Moi j’ai compris, j’ai rencontré Mohamed MERAH ...le mien !

Pour conclure je vous relie à Tancrède Lenormand, un post que m’a transmis un ami …

§

Les Rues Sont Pleines de Mohamed Merah Potentiels qui Aident les Vieilles Dames

Publié le 29 mars 2012 by Tancrède Lenormand

Tout à l’heure j’ai vu Mohamed Merah. Il était dans sa voiture, du mauvais rap dans les enceintes, à l’arrêt devant un feu vert, discutant avec un de ses potes, qui n’était autre que Mohamed Merah…….

Source : http://penserrendlibre.wordpress.com/2012/03/29/les-rues-sont-pleines-de-mohamed-merah-potentiels-qui-aident-les-vieilles-dames/

23/03/2012

LA BÊTE EST MORTE !

Il y a quelques temps que je n'ai rien écrit, un peu découragé, sans doute un peu fatigué de dire et de répéter des "grands principes" qui s'effacent devant les tristes réalités des petites ambitions, des petits copinages, des combines et des conflits d'intérêts.

Et puis l'horreur qui porte brusquement sur notre territoire la barbarie que nous annonçons depuis si longtemps et qui se nourrit de notre insouciance de notre absence de vigilance, parfois de notre lacheté. J'en suis sorti anéanti.

Mais Joseph m'a adressé le texte ci dessous et voilà que je reprends courage.

Merci Joseph

 

§

 

"Nous, les Patriotes Français de souche nord africaine, aimons trop la France pour permettre à quiconque de l'insulter ou de cracher sur son drapeau pour lequel nous avons versé tant de sang, donné notre jeunesse et la vie de beaucoup des nôtres.

Alors la France qui a accueilli des étrangers de toutes origines et nationalités, doit être respectée chez elle, et ceux qui ne l'aiment pas doivent avoir la décence de ne pas manger son pain et de ne pas cracher dans la soupe qu'elle leur sert."

Capitaine Rabah Kellif, Officier Français qui s’opposa aux ordres du sinistre général Katz, à Oran, en 1962 (1933 – 2003)

 

Voilà, nous savons tout à présent et si un soulagement certain se lit sur le visage du plus grand nombre de Français, il en est cependant qui ne peuvent cacher leur déception. Rendez-vous compte ! L’ignoble assassin, tueur d’enfants et de soldats, ne provient pas des mouvances néo-nazis, ni celles de l’extrême droite… même pas du FN, non ! C’est un islamiste ! Et, chose aggravante, pour nos gouvernants qui demeurent silencieux sur ce point, ce Mohamed Merah, 23 ans, chantre d’Al-Qaïda, bénéficie de la double nationalité algérienne et française… ce qu’a toujours combattu, précisément, le FN. Quelle déception disais-je et quel désaveu pour la clique Mélanchoniste, communistes, syndicalistes, champions des « droits de l’homme », pyromanes de l’identité française, adeptes de la diversité ethnique… On imaginait déjà, de gigantesques rassemblements dans toute la France, un grand défilé républicain qui aurait submergé les Champs Elysées, des centaines de milliers de manifestants qui auraient dénoncé, à l’unisson, la montée du fascisme et du racisme. On y aurait vu tous les ténors de la politique de droite et de gauche, bras dessus, bras dessous –comme en 2002- dénoncer avec emphase le retour de la « bête immonde » et vouer le FN aux gémonies… Quelle occasion sublime d’abattre, là, Marine Le Pen, de voir son électorat lui tourner subitement le dos ! Les journalistes, comme pour l’affaire de Carpentras, en auraient fait leurs choux gras et la diabolisation aurait repris de plus belle… Malheureusement, pour ces champions de la morale, rien de tout cela ! Au contraire, les Français, amorphes jusque là, anesthésiés par tant de discours démagogiques, ont pris subitement conscience de la gravité de la situation. Le danger est là, réel, latent. Leurs enfants risquent, demain, au hasard d’une rue, d’être la cible des « fous de Dieu » car des Mohamed Merah –dont le cheminement criminel supplémentaire était programmé- il y en a des milliers qui attendent leur tour, formés dans les camps d’Al-Qaïda ou simplement conditionnés, fanatisés par les agents recruteurs, prêts à frapper, n’importe où, n’importe quand et n’importe qui.

Cependant, il y a une morale navrante à tirer de ce drame épouvantable. Ce triste individu, connu des services de police pour sa dangerosité et sa radicalité, surveillé de surcroit par la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur), aurait dû être déchu de sa nationalité française et extradé vers son pays d’origine, l’Algérie, après ses 18 faits de violence précédents. On a négligé ce point crucial et nos gouvernants –comme leurs prédécesseurs- devraient faire profil bas et s’interroger sur leur laxisme, leur responsabilité –voire leur lâcheté- car si une décision élémentaire de justice avait été appliquée à l’endroit de ce monstre, trois enfants connaîtraient encore aujourd’hui l’amour de leurs parents et quatre de nos soldats continueraient avec fierté à servir leur pays, la France.

José CASTANO

e-mail : joseph.castano0508@orange.fr