Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2010

Envahisseurs

J'avais perdu Gérard de vue depuis une bonne trentaine d'années et puis il y eu cette manifestation à Strasbourg et ma brève apparition à la télé. Nous avons repris contact et ma foi décidés de refaire, avec quelques amis, un bout de chemin ensemble à Résistance Républicaine. Il m'a envoyé un texte que j'ai décidé de publier. Il attend vos remarques !

Ps: Il a lu "Les chemins de l'avenir" !

§

Une couverture, pour quelque chose peut-être...

Merci pour les lectures, toujours aussi passionnantes, réalistes, sensées ou le devenir, notre demain se trame aujourd'hui. Notre grande difficulté consiste, et là, je reprends une "parole ancestrale" :"ils ont des yeux et ne voient point" à faire prendre conscience à nos concitoyens, de toutes confessions et nationalités ici en France, à nos amis Européens, (pour commencer) que: Pour jouir des libertés dont nous disposons actuellement, acquises "durement" au prix du sacrifice de sa personne, nos ancêtres, nos Anciens, n'ayant pas l'instruction et les connaissances de maintenant, n'ont pas hésité depuis la nuit des temps à se battre contre "l'obscurantisme sous toutes ses formes" cherchant à nuire à nos sociétés libres, ou l'homme dans sa dignité reste tête haute devant son destin... et non inclinée vers un tapis devant le tyran d'un « dieu sanguinaire et complètement absurde ».

Le danger est à nos portes, dans nos maisons (et pour certaines personnes dans leurs "ventres")! Quel prix devrons-nous payer devant ce qui se prépare? Nous le savons mais refusons de l'admettre. Ces "envahisseurs" n'ayant qu'un objectif, nous asservir dans le sang et par le sang (bien que de beaux parleurs s'en défendent) sans aucune pitié.

Ce n'est pas avec nos règles HUMANISME, structure majestueuse de notre culture occidentale que nous les arrêterons. Les pancartes brandies à bout de bras sont pour « eux » tout aussi à craindre que les accords d'Evian. Ils n'en ont que faire... l'actualité nous montre journalièrement les atrocités perpétrées aux quatre coins du globe par des « innocents incultes » au nom de ce dieu sanguinaire, inhumain par ses paroles et l'endoctrinement de ses tueurs « kamikazes »...

Chez eux, la vie d'un homme ne vaut pas plus que celle d'un mouton, une fin identique leur est réservée : la vie de l'homme pour satisfaire « Allah » s'il lui a désobéi, la vie de l'animal pour assouvir la faim du barbare après son œuvre de cruauté dans la plupart des cas.

Je suis dans l'expectative et prêt à en « découdre » « définitivement sur notre sol » pour nous libérer du « joug » sous toutes ses formes que nous imposent ces indésirables ENVAHISSEURS.

Nos élus ne sont que des marionnettes aux mains de ces gens-là. L'argent étant le sang du diable, ils n'attendent que la fin du mois sans se soucier un instant du tous les jours de leurs concitoyens...

 

Gérard GABIER

Commentaires

Malheureusement comme dit Gérard, nos élus ne sont que des marionnettes, ce sont les jeunes qui doivent prendre la relève de notre côté nous avons fait notre devoir de citoyen. Vont-ils se réveiller ? Qu’ils n’attendent pas trop car le temps travaille pour eux. Il faut en découdre le plus rapidement possible, pour chasser hors de France ces envahisseurs et leurs compères.
Victor Bastide

Écrit par : Bastide Victor | 05/10/2010

il est effectivement grand temps de s y mettre....j ai confiance en un reveil europeen, garant de la reussite:mfh

Écrit par : mfh | 06/10/2010

A Victor Bastide
Le devoir d'un citoyen n'est pas d'attendre que les jeunes fassent à notre place. Il faut en découdre. Il faut s'organiser. Je suis d'un âge avancé qu'ai-je à perdre ?

Écrit par : jean pierre costa | 06/10/2010

A Jean Pierre costa.
J'ai bientôt 86 ans, et de la difficulté à marcher sinon j'aurais agi à ma façon depuis longtemps. La France était envahie par les Allemands, la majorité était à 21 ans je me suis engagé à 18 ans. Donc j'ai fait et n'ai pas attendu qu'on me le demande.
Faudrait-il aujourd'hui que je fasse à la place des jeunes ce que j'ai fait quand j'étais jeune, à chacun son tour de chasser l'envahisseur et ses compères les traitres à la France.
Victor Bastide

Écrit par : Bastide Victor | 06/10/2010

D'accord avec vous, mlais croyez-vous que les jeunes aient envie d'en découdre, comme vous dîtes ? Le général Bigeard est mort et nous n'avons pas l'air d'en avoir beaucoup d'autres comme lui ! N'oubliez pas que nos dirigeants ne font rien contre les envahisseurs, bien au contraire. Vous avez vu notre 1er ministre faire un discours pour l'inauguration de la grand mosquée d'Argenteuil, en faisant des avances aux musulmans et en vantant le coran ... Et puis une grande partie des Français sont, ou pour l'immigration ou s'en foutent en disant : "ils sont là maintenant, que faire". J'ai près de 83 ans, je travaille depuis l'âge de 17 ans (je ne me suis pas encore arrêté). Je suis en admiration devant votre vigueur. Il y a au moins un bon point à votre dynamisme, celà vous conserve. Bien cordialement à vous. Claude VERLY

Écrit par : claude verly | 06/10/2010

Il faut reprendre les rues de nos quartiers.
Pour cela il faut afficher sur les murs des slogans simples, style " Islam assassin dehors, fermeture des mosquées lieux d'endoctrinement au djihad "etc...
Il faut aussi d'innombrables lettres ouvertes par e-mail à tout le monde des moteurs de la société exemple: Mairies, journaux, écoles de science-po, hommes politiques sur leurs blogs.
A force, la vérité sur l'identité de l'islam finira bien par apparaître.
Un peu tous les jours et tous ensemble, le progrès sera énorme;
Il faut aussi une association pour coordonner tous es efforts, et la "Résistance Républicaine" me semble toute désignée.
Il faut y adhérer et aller de l'avant.
Courage, la victoire est au bout du chemin.

Écrit par : Korda | 07/10/2010

Une vague monte en Europe! En France pays de bobos-gogos nous sommes appelés extrêmistes de droite même moi qui suis à l'UMP, je sens le souffre pour "mes amis" politiques. Qu'importe, j'ai 58 ans, je me bat pour ma famille, pour ma patrie, pour mon grand père que s'en prit plein la gueule en 1916, en souvenir de lui, pour mes filles, etc. Et si l'UMP me vire et bien j'en survivrai "Tout ce qui nous ne tue pas nous renforce" même si l'auteur aimait bien l'islam. Mais c'était un autre siècle! Bien à vous
Gérard Brazon
http://puteaux-libre.over-blog.com
Amitié à Francis. Suis un texte de Geert Wilders qui est un espoir en Europe!

Le député d'extrême droite Geert Wilders a affirmé lundi que "la liberté d'expression de beaucoup de Néerlandais est poursuivie en justice", à l'ouverture à Amsterdam de son procès pour incitation à la haine raciale envers les musulmans.

"Je suis poursuivi en justice, mais avec moi, c'est la liberté d'expression de beaucoup de Néerlandais qui est poursuivie en justice", a déclaré le député, chef de file du Parti pour la liberté, arrivé troisième aux élections législatives du 9 juin. "J'ai donné mon opinion dans le cadre du débat public et je peux vous assurer que je continuerai à le faire", a dit M. Wilders : "la démocratie a besoin d'un débat ouvert et libre, surtout sur des sujets sensibles".

M. Wilders, 47 ans, a été autorisé par les juges à s'exprimer pendant deux minutes, comme l'avait demandé son avocat qui avait annoncé qu'ensuite son client ne prendrait plus la parole durant le procès, prévu sur sept journées d'audience. "J'ai dit tout ce que je voulais dire et n'en retirerai aucun mot", a annoncé M. Wilders en achevant sa déclaration : "sur conseil de mon avocat, je fais appel à mon droit au silence".

M. Wilders, dont le Parti pour la liberté (PVV) a apporté son soutien à un futur gouvernement libéral-chrétien-démocrate, encourt un an de prison ou 7.600 euros d'amende. (belga)

Écrit par : Gérard Brazon | 07/10/2010

Intéressant point de vue que nous avons définie ici, ne serait pas assez grave que nous en dire plus les choses, parce que vous faites très bien.

Écrit par : Descargar | 17/02/2011

Les commentaires sont fermés.