Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2010

Le Biocentrisme et les défis fascistes.

 

Cette fois ci Gérard Charollois fait fort. A le lire on peut penser que l’espoir n’est plus dans son cœur. Jusqu’à présent, j’avais le sentiment qu’il croyait que l’homme, malade du futur, puisse encore s’auto réguler. J’avais beau lui dire que, pour moi, le contrôle de l’aventure humaine était perdu, rien n’y faisait. Pour lui, l’écologie sauverait le monde que nous connaissons !

Aujourd’hui, il concède que le pire n’est pas impossible.

Il faudra pourtant bien continuer à vivre et s’il le faut dans l’angoisse : stop à la croissance par l’étranglement de l’économie en raison du manque de matières premières, l’insuffisance de la production agricole, l’épuisement des réserves d’eau douce et d’énergie, l’explosion anarchique de la population mondiale, l’irrésistible aspiration à l’égalité des peuples du tiers monde, l’inégalité de la répartition du revenu mondial.

Tout çà c’était avant la crise globale, la montée des communautarismes, le 11 septembre et j’en passe.

Dans 2OOO ans, peut être que l’homme, s'il est encore là, saura enfin concilier la connaissance objective, l’émotion et la raison…ce n’est pas demain la veille, il n’y a qu’à demander à « roustons républicains » il a le couteau entre les dents !       

Allez à vous Gérard !

 §

Tous les pouvoirs politiques, jusqu’à ce jour, par-delà leurs variantes, parient sur l’inaptitude de la société humaine à accéder à la responsabilité et à l’exercice de la liberté.

L’homme, pour les élites dirigeantes, est un animal grégaire, agressif, cupide, irrationnel qu’il faut guider, contenir, conditionner.

Tous les pouvoirs, y compris dans les démocraties formelles, nourrissent une vision ontologiquement pessimiste de l’humain modal.

Dès lors, le troupeau appelle un abrutissement par les religions ou le culte du sport, une fascination par le génie du chef, du guide, du père des peuples ou un conditionnement par une culture de masse appropriée instilée par les jeux, les promotions oniriques de princesses, de champions, de stars adulées, par l’imprégnation de l’esprit de concurrence, de compétition.

Avec un peu de recul, il s’avère que ces pouvoirs multiformes sont fascistes.

Pour emprunter des concepts énoncés par Michel ONFRAY, il convient de distinguer un « fascisme de lion et un « fascisme de renard » (merci à nos amis animaux de nous permettre cette métaphore).

Le fascisme de lion, de type mussolinien, galvanisait le peuple, esthétisait la politique, exigeait l’abandon de tout esprit critique pour s’en remettre au culte d’un Duce, d’un Führer, d’un Caoudillo, homme providentiel, berger du troupeau,   vénéré pour son intuition et sa flamme inspirée pour l’amour de sa patrie et de sa race, chef qui avait toujours raison.

 Le fascisme de lion violait la liberté individuelle en ce que tout réfractaire au grégarisme recherchée s’exposait aux brutalités physiques des milicesmilitantes.

Le fascisme de lion en perdant la guerre  disparut d’Occident persistant  dans les théocraties islamiques.

Triomphe présentement un fascisme de renard.

Sous cette forme, le pouvoir émane d’élections libres, en pure apparence, auxquelles concourent divers courants idéologiques. C’est la démocratie représentative à la mode Européenne et Américaine.

Ici, le pouvoir ne viole pas la liberté individuelle, n’escamote pas les urnes, il  prostitue.

 En fait, les élections aux USA, en France, en Italie et consorts ne sont loyales et libres que si l’on veut bien ignorer l’essentiel : C’est l’argent qui achète l’élection.

 Les forces d’argent en finançant les campagnes électorales de leurs agents, en contrôlant les chaînes de télévisions sont les grands électeurs, amenant les peuples à faire des choix radicalement contraires au bien public et aux intérêts personnels des citoyens manipulés.

Certes, les oligarques consentent à laisser vivre des forces de « rupture » qui risqueraient d’ébranler leur pouvoir. Ils savent, scientifiquement parlant, qu’ils n’ont aucun besoin de recourir aux camps, aux milices, aux déportations et même qu’ils peuvent se décerner un brevet de vertu démocratique en tolérant leurs contestataires puisque ceux-ci n’ont aucune chance d’inquiéter le pouvoir de l’oligarchie.

Le fascisme de renard a compris que ce qui comptait n’était nullement l’existence de  réfractaires, mais la moyenne, la masse du troupeau parfaitement guidée, non pas par un führer flamboyant, mais par une acculturation habilement promue par les médias.

 «Voyez comme nous sommes bons, nous vous offrons des petits partis marginaux, prônant la rupture, que vous pourriez élire si vous étiez assez irresponsables pour le faire» !

Le système sévit partout et sous sa forme caricaturale aux USA ou le peuple croit choisir entre Démocrates ou Républicains alors qu’en toute hypothèse, c’est toujours la finance et les lobbies qui commandent.

La démocratie est un leurre puisqu’il n’y a pas de véritable choix et que les jeux sont faits d’avance.

Les démocraties occidentales combattirent, au siècle passé, à juste titre, le totalitarisme soviétique, avec son rideau de fer, son information censurée, son goulag, sa propagande.

 Aujourd’hui, les mêmes démocraties s’accommodent volontiers des systèmes tout aussi dictatoriaux perdurant dans ces pays,  s’abstenant de se gausser puisque l’essentiel est acquis, la soumission au Marché et  à la financiarisation totalitaire.

 A ce stade de nos constatations une question fondamentale surgit.

Puisque les peuples vécurent, soit sous le joug du fascisme de lion des théocraties, monarchies, nationalisme autoritaire, césarisme démocratique, soit sous le conditionnement culturel du fascisme de renard des ploutocraties oligarchiques, l’humain est-il assez mature, responsable, éclairé pour vivre une authentique démocratie que ne manipulerait plus le pouvoir de l’argent ?

L’homme, animal cupide, agressif, irrationnel, égoïste n’a-t-il pas besoin de barreaux trop visibles ou d’une cage de verre ?

Les pessimistes auraient-ils  raison en traitant le troupeau avec mépris, en s’imposant à lui par la brutalité ou l’apprentissage des normes de soumission, en usant de la force ou de la ruse ? Le fascisme de lion ou de renard est-il inéluctable ?

 Pour sauver la planète, entrer dans l’ère de la décroissance quantitative et du progrès de l’empathie, faudra-t-il imposer un éco-fascisme à l’animal cupide et agressif ?

Peut-on espérer que l’homme modal, basique, commun, deviendra assez respectueux du vivant pour se réconcilier avec la Nature, ou faudra-t-il le contraindre, sacrifiant la liberté pour sauver la vie ?

Pour ma part, je me refuse au pessimisme et à l’irrémédiable.

Certes, tous les humains ne vont pas se muer immédiatement en Théodore MONOD mais pourquoi devraient-ils demeurer des brutes débiles jouant avec leurs fusils, leurs gros moteurs, poursuivant leur quête de l’accaparement vorace et votant pour des tea party CPNT et consorts ?

Je veux encore parier pour la démocratie écologiste tout en ayant la lucidité de penser que le pire n’est pas impossible.

C’est le grand défi de l’hominisation, processus en cours, nullement parachevé.

Il est évident que notre espèce n’est jamais qu’un maillon de l’évolution, et notre société une étape toujours transitoire.

La question restera : muter ou disparaître.

Gérard  CHAROLLOIS 

www.ecologie-radicale.org

 

06/11/2010

L’EDITO DE CYRANO

 

Bonjour,

Je prie les 4000 visiteurs mensuels (en moyenne) de ce blog de m’excuser d’avoir du supprimer l’accès aux commentaires sur la note : « A la jeunesse Afro maghrébine ».  Mais les propos injurieux, racistes, provocateurs et haineux de certains (en particulier ceux de  « roustons républicains) m’y ont obligé, car je suis responsable du contenu de mon blog, y compris pénalement.

C’est la première fois que je suis conduit à cette extrémité depuis maintenant 6 ans qu’il est ouvert. Preuve que la situation sociale, économique et politique évolue de plus en plus vite, dans le sens d’une toujours plus forte dégradation et que la raison fait de plus en plus place à la haine que distillent « certains » contre la France et les Français dans l’indifférence des politiques qui nous gouvernent  

 Il n’est que de lire le dernier édito de Cyrano publié sur « Riposte laïque » pour constater à quel point la situation se durcie et qu’il est urgent de se rassembler pour l’agir, car si nous tardons encore il sera trop tard. C’est d’ailleurs ce que nous prédisent en substance « mes roustons républicains » et ses amis.    

Voici un petit exemple de leur « prose » :

"Peu d'humains sont capables de chier sur ses semblables et mentir comme le fait irsit ali qui s'est vu retirer la nationalité hollandaise acquise par la ruse, pour une situation meilleur... Mais ça plait aux couillons vieillissants de se faire encu.... de telle manière."

Mais laissons place à Cyrano …il porte bien son nom, et à Résistance Républicaine, nous considérons que cet écrit est aussi le fil rouge de notre engagement !

§

La maison France est en feu : il est urgent de rassembler notre peuple autour de ses idéaux

Qui peut se satisfaire de la situation de notre pays ? La question des retraites divise profondément notre peuple, l’exaspération se fait de plus en plus forte, des deux côtés. Par ailleurs, certains grévistes se radicalisent, et multiplient des opérations de blocage qui agacent de plus en plus une autre partie de la population.

A côté de cela, l’angoisse du chômage et de la protection sociale qui s’effrite mine de plus en plus le moral des uns et des autres, pour ne pas parler de la peur devant l’évolution, inquiétante, de l’Education nationale que l’on sent impuissante à accomplir la mission qui lui est confiée. Tout cela explique, sans doute, que, par-delà les revendications, ce soit le Président de la République en personne qui soit visé par les manifestants. Il est clair, que, de plus en plus, les Français réclament une autre politique, une autre vision de la société et d’autres solutions, si tant est que celles proposées et par l’opposition de gauche et par le Président de la République en soient…

Les symptômes du malaise de notre pays, tout le monde les connaît.

- La trahison du vote populaire de 2005, permise par l’alliance de l’UMP et du PS-Verts-Modem, ne passe toujours pas. L’arrogance de Bruxelles vis-à-vis de la France, sur l’affaire des Roms, et sa volonté d’imposer à notre pays une politique qui mettrait fin au compromis social issu de la Résistance, est de plus en plus ressentie comme un diktat venu de l’étranger. Notre peuple veut retrouver sa souveraineté, et ne plus subir la dictature des Barroso-Cohn-Bendit et autres commissaires européens. Quand on leur dit que l’Europe est un rempart contre les Etats-Unis, la Chine et l’Inde, les citoyens de ce pays sentent qu’on les baratine.

- La politique irresponsable sur l’immigration, depuis plus de 30 ans, avec ses conséquences sociales, sociétales et financières, est de plus en plus ressentie comme une trahison de nos gouvernants. Quand cette immigration s’accompagne de la non-assimilation, et d’un communautarisme diviseur, les citoyens de notre pays se sentent colonisés. Quand tout débat sur cette question est interdit et diabolisé, les citoyens sentent qu’on leur ment.

- La complaisance des différents gouvernements devant la réalité de l’offensive agressive de l’islam exaspère la majorité de nos compatriotes, éduqués autour des principes laïques. Chacun sent bien que l’islam, au quotidien, grignote petit à petit, dans un esprit de conquête, toutes les valeurs émancipatrices et égalitaires de notre pays. Quand on leur raconte la fable de la religion de paix et d’amour pervertie par quelques méchants, les citoyens sentent qu’on les prend pour des imbéciles.

- Le déni de réalité quant à des phénomènes qui découlent de ces deux réalités, islam et immigration, ne passe plus. Chacun voit bien que la délinquance juvénile a un rapport avec l’immigration, et tout le monde constate que la démographie est une arme revendiquée par les islamistes pour multiplier les enclaves musulmanes, faire fuir du quartier les habitants de ce pays qui se retrouvent minoritaires, et imposer la charia dans les Territoires perdus de la République. Quand on leur dit que ceux qui s’inquiètent de ces phénomènes tiennent des discours "nauséeux", "stig-ma-ti-sent", ou véhiculent "une idéologie qui rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire", les citoyens craquent !

Chacun sent bien, au-delà des gesticulations de Sarkozy, une totale impuissance devant une réalité qui inquiète, légitimement, les électeurs de ce pays, quant à leur propre avenir, et celui de leurs enfants. La situation de notre France est extrêmement grave, et il faut qu’un sursaut patriotique se produise au plus vite.

Ce vendredi, Résistance républicaine tenait son premier banquet républicain, à Nancy. 35 personnes, qui ne cachaient pas leurs différences (certains venaient de l’extrême gauche, d’autres se sentaient plus proche de la droite nationaliste), ont su, avec leurs mots, exprimer leurs inquiétudes, mais aussi leur détermination. Nous avons entendu, toute la soirée, un discours d’amour de la France, et de ses valeurs démocratiques. Nous avons aussi écouté des personnes prêtes à se battre pour préserver ce qu’est notre pays.

C’est la défense de notre modèle civilisationnel qui nous rassemblera. Nous sommes attachés à notre liberté d’expression, notre liberté de conscience, à la séparation du religion et du politique, à la désacralisation de notre société, et à l’égalité des hommes et des femmes. Nous avons envie de pouvoir aimer qui nous voulons, quelle que soit la couleur de sa peau, ses croyances philosophiques ou ses préférences sexuelles. Nous ne voulons pas qu’une religion obscurantiste nous impose sa loi. Nous ne voulons pas davantage que des coutumes moyenâgeuses se développent sur notre sol. Nous voulons continuer à vivre dans une République une et indivisible. Or, l’Union européenne, ses fidèles exécutants de l’UMP et du PS, et ses propagandistes comme Attali et Cohn Bendit, ont décidé d’en finir avec notre France, avec les valeurs démocratiques européennes, et de substituer à notre peuple un autre peuple, par une politique migratoire qu’aucune réalité économique ne peut justifier.

http://www.ripostelaique.com/UE-politiquement-correct.html

Albert Camus disait : "Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde". Les maîtres du monde ont décidé que la mondialisation libérale devait s’accompagner de métissage obligatoire, et qu’une idéologie multiculturelle devait se substituer aux traditions des pays européens, France en tête. Il faut être aveugle pour ne pas voir la logique de guerre civile que ce projet de société amène, partout en Europe. Il faut être sot pour ne pas voir que l’islamisation de notre pays est une des armes de cette stratégie mortifère, et de la volonté d’en finir avec nos valeurs progressistes, fruits de luttes centenaires entre les Lumières et l’obscurantisme.

http://www.ripostelaique.com/La-France-est-en-etat-de-gue...

Dans ce contexte, il faut rassembler de toute urgence le peuple de France, autour de ses idéaux, et trouver les personnes qui en seront capables. Certains se réclament des valeurs de la droite plutôt libérale, d’autres de la gauche plutôt républicaine ? C’est le débat démocratique, mais l’urgence n’est pas là. A certaines périodes de notre Histoire, il faut savoir faire la part des choses entre la Résistance et la lutte des classes, pour sauver le pays, comme l’expliquait Jacques Philarcheïn.

http://www.ripostelaique.com/Resistance-et-Lutte-des-clas...

Quand la maison France est en feu, faut-il demander ses papiers au pompier qui est prêt à éteindre l’incendie ? Riposte Laïque et Résistance républicaine ont répondu depuis longtemps à cette fausse interrogation. Nous savons que, comme en 1940, les questions que nous mettons en avant vont diviser l’ensemble des familles politiques françaises.

Il y a ceux qui vont défendre le pays, et ceux qui vont militer pour la disparition de la France.

Il y a le discours de Georges Marchais en 1981, et celui de Marie-George Buffet et tous les bobos de gauche en 2010...

http://www.dailymotion.com/video/x1qmh7_marchais-immigrat...

Il y a eu ceux qui se sont battus en 2003 pour une loi contre les signes religieux à l’école, et ceux qui l’ont combattue.

Il y a eu ceux qui ont lutté pour une loi contre le voile intégral, et ceux qui l’ont combattue.

Il y aura des patriotes sincèrement attachés à la France, des gauchistes et des gens de droite comme ceux qui étaient présents ce vendredi, à Nancy, aux côtés d’André Gerin, Manuel Valls, Jacques Myard, Malika Sorel, Eric Zemmour, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen, les catholiques laïques, les juifs laïques, tous les vrais républicains des deux rives, et les héritiers de Manouchian et de l’Affiche rouge, qui se battront pour une France laïque, patriotique et solidaire.

En face, il y aura des Besancenot, Martine Aubry, Delanoé, Marie-George Buffet, Mamère, Juppé, Villepin, Houria Bouteldja, les communautaristes, les associations anti-racistes, l’extrême droite antisémite, des dirigeants lambertistes de la Libre Pensée, aux côtés des islamistes et des racailles, défendant une société musulmane, multiculturelle et communautariste, contre un pays qu’ils n’aiment pas.

http://www.ripostelaique.com/Une-France-collabo-prepare-l...

Il y a ceux qui ont compris que la Turquie dans l’Union européenne, c’était le cheval de Troie de l’islam, et les idiots utiles qui pensent que c’est une chance pour l’Europe.

http://www.dailymotion.com/video/x62ase_zemmour-la-turqui...

Le vrai clivage est là. L’utilité de Résistance républicaine est de permettre qu’en son sein, dans l’esprit de la Résistance, puissent cohabiter des personnes issues de cultures politiques totalement opposées, mais capables de s’unir dans ce qui rassemble : la France laïque, patriotique et solidaire.

L’utilité de Riposte Laïque est d’enfoncer le politiquement correct, et de permettre, par le débat démocratique, ce type de rapprochement. Quand nous allons débattre au "Local", nous brisons un tabou. Quand nous entamons un débat, dans la transparence, avec les Identitaires ou Serge Ayoub, nous permettons que les vraies priorités de l’an 2010 apparaissent. Quand nous publions des textes de Catherine Ségurane, ou de Jacques Philarcheïn, nous ne nous interrogeons pas sur leur appartenance politique ou syndicale, nous jugeons le contenu. Quand nous proposons d’écouter les propos de Marine Le Pen, nous ne disons pas que, comme elle s’appelle Le Pen, et qu’elle est au Front national, c’est forcément une raciste fasciste d’extrême droite, nous écoutons le contenu. Comme le dit Anne Zelensky, nous préférons le "penser juste" aux raccourcis simplificateurs, et aux anathèmes interdisant tout débat. Si nous avons tort, nous préférerions qu’on nous oppose des arguments solidement étayés, plutôt que les vociférations d’un Sifaoui ou les procès staliniens d’une Fourest...

http://www.prechi-precha.fr/ ?p=382

De même, nous avons des divergences très fortes avec des personnes comme Soral. Pour autant, nous préférons argumenter que d’insulter stupidement, reconnaître les choses intéressantes que sa mouvance peut dire, et exprimer clairement ce que nous ne pouvons accepter.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Publicite-des-laica...

Ce débat a lieu dans toute l’Europe, et, longtemps contenu, il éclate en Allemagne, avec le livre de Thilo Sarrazin. Il occupe la une de l’actualité aux Pays-Bas, en Suisse, en Belgique, en Grande-Bretagne, et dans tous les pays où l’immigration musulmane entraîne des revendications communautaristes incompatibles avec les traditions occidentales. C’est pourquoi Riposte Laïque a décidé, grâce à Maxime Lépante, de retour des Etats-Unis, d’ouvrir un nouvelle chaîne youtube, en anglais, avec les vidéos montrant les prières musulmanes illégales.

http://www.youtube.com/user/cicerodidot

De tout temps, le peuple français a su se rassembler, souvent autour d’un grand Homme (ce qui n’exclut pas une Jeanne d’Arc), qui incarnait mieux que les autres ses idéaux.

Nous connaissons ceux qui veulent détruire notre pays, qui haïssent ses idéaux, et leurs complices. Aujourd’hui, ils apparaissent conquérants, parce que nous sommes trop silencieux, trop passifs. Allons-nous laisser les racailles vandaliser nos centre-villes, et terroriser les populations ? Mais Malika Sorel ne donnait-elle pas les bonnes pistes, dans cette interview remarquable qu’elle nous avait accordée, en affirmant que le peuple de France se réveillait d’une longue anesthésie imposée par le politiquement correct ? Myriam Picard, 25 ans, ne nous encourage-t-elle pas, en rossant verbalement le bobo Raphaël, à retrouver la fierté de notre pays, et à affirmer sans complexe notre amour de la France ?

http://www.ripostelaique.com/Malika-Sorel-Longtemps-anest...

L’apéro du 18 juin, les initiatives de Résistance républicaine, les premières réactions de jeunes, suite aux exactions des racailles, ne sont-elles pas des signes encourageants d’un peuple chez qui la colère gronde, devant la trahison de nos élites, et la haine d’une véritable cinquième colonne qui ne cache même plus sa volonté d’imposer sa barbarie sur notre territoire ?

Oskar Freysinger disait que la France était foutue, mais en même temps il affirmait qu’elle avait besoin d’un Charles Martel.

Jean Raspail, auteur du "camp des Saints", a écrit, il y a peu, ces paroles terribles : "D’autant plus qu’en 1973, en publiant "Le Camp des saints", j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus. Je n’ai pas grand-chose à ajouter, sinon que je crois que les carottes sont cuites. Car je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’« ils sont chez eux chez moi » (Mitterrand), au sein d’une « Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes » (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les « Français de souche » se compter seulement la moitié - la plus âgée - de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l’islam, djihadiste s et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer(1)."

Nous n’avons pas envie de partager le peu d’optimisme de ces deux discours. Les seules batailles perdues d’avance sont celles qu’on ne mène pas.

Notre avenir, ce sera laïcité ou obscurantisme, République ou barbarie, démocratie ou totalitarisme...

Le peuple français ne pourra relever victorieusement ces défis que s’il est capable de s’unir, vite, autour de ces idéaux. Et de se battre pour eux. Il en est capable, il l’a déjà montré au cours de notre histoire.

 lundi 25 octobre 2010

 

 

01/11/2010

A la jeunesse afro maghrébine

Jeunesse afro maghrébine, vous gâchez vos chances et êtes en train de détruire, comme des enfants gâtés, grincheux et mal élevés, ce que nos parents ont bâtis et que vos parents sont venus chercher et ont aidés à développer.

Vous êtes en train de scier la branche de l'arbre que nous avons planté  et élevé et sur laquelle vous vous êtes assis. Mais une fois la branche coupée, car vous la scierez bien évidemment, devinez ce qui va arriver ?

Nous mettrons un pansement sur le moignon afin d'éviter l'infection et nous veillerons bien attentivement à ce que vous ne puissiez plus jamais remonter sur NOTRE arbre.

Ensuite, d'autres branches pousseront et l'arbre se développera, grandira pour faire toujours plus de place à ceux qui voudront participer à son développement et qu'il puisse produire toujours plus de fruits.

Et puis, nous planterons d'autres arbres car nous avons quelque chose que vous n'avez pas dans les pays de vos ascendants : de l'eau, plusieurs sortes d'eau, et je vous laisse devinez laquelle est aujourd'hui la plus précieuse pour nous !

Mais plus jamais nous ne vous inviterons à partager les fruits de nos efforts.

Nous avons tout compris en voyant dans quel état les vôtres, dont vous portez haut les drapeaux, tout en brûlant le notre, entretiennent les pays africains et maghrébins dont vous êtes originaires.

Nous avons compris que si, individuellement, vous êtes capables de socialisation, et de modernité, collectivement vous vous comportez comme des barbares destructeurs, paranoïaques et schizophrènes, enfermés dans votre religion de haine avec laquelle vous espérer bien nous envahir et nous détruire sans réfléchir une seconde que vous vous détruirez en même temps.

Il vous reste une chance pourtant.

Je suis d'accord avec vous pour reconnaître qu'il existe dans notre pays des inégalités financières, sociales, culturelles, cultuelles qui sont source de conflit. Mais nous avons appris à les gérer, ce que vous ne savez et ne voulez pas faire, car certains vous ont inculqué au sein de vos mosquées et dans vos quartiers perdus, que seul l'islam et le djihad  étaient éducatifs, socialisants et source de bien être pour tous.

Nous sommes un vieux pays, de culture judéo-chrétienne, il le restera !  Vous êtes originaires de pays jeunes et bouillonnants comme votre jeunesse à qui des idiots utiles ont dit que la transgression de nos règles, nos codes sociaux était socialisante, que la France c'était comme les mobylettes, qu'il fallait du mélange pour la faire marcher.

Ces imbéciles se sont et vous ont trompés, çà ne marche pas ainsi.

Il vous reste une chance, disais je, de comprendre et de vous insérer dans un monde qui, si vous ne le faites pas, vous broiera inexorablement, vous et vos imams fanatiques.

Cette chance, c'est de partir ! Il n'y a plus de place pour vous chez nous. Je répète, nous sommes un vieux pays qui n'a pas fini de vieillir car nous vivons de plus en plus longtemps.

Trouver un emploi chez nous est une gageure. Les grands chantiers du monde s'ouvrent ailleurs ; aller au Maroc, en Algérie, en Afrique noire, il y a tant à faire. Tout est ouvert aux esprits pionniers. Nous y avions laissé une structure saine, économique, administrative, des biens, meubles et immeubles.  Qu'est ce que vos frères sur place en ont fait ? Pourquoi les Chinois viennent  prendre la relève ? Vos frères sont ils  incapables de s'auto gouverner ? Ce n'est pas aux chinois de venir labourer, saisir les bras de la charrue et le manche de la cognée, mais aux indigènes de le faire et, vous pouvez les y aider.

Contrairement à eux, vous avez eu accès à l'Éducation, une formation, et une assistance sociale qui a permis a nombre d'entre vous de vivre.

Il faut malheureusement  constater que beaucoup trop abusent du système, demandant toujours plus sans arrêt. Il est au bord de l'explosion.

Le gâteau est devenu trop petit mes amis et vous ne faites pas grand-chose pour l'agrandir !

Souvenez vous et, si vos parents ne vous l'ont pas raconté, demandez aux anciens Pieds Noirs. Vos frères  leur ont  tout prit et puis ils ont dit : « La valise où le cercueil » et pourtant comme vous aujourd'hui, ils étaient chez eux, et ils auraient bien aimé rester.

Alors si vous voulez jouer en France une hypothétique deuxième mi temps de la « guerre d'Algérie », ou prendre une revanche sur la « colonisation », méfiez vous, vous pourriez quitter la France dans de plus mauvaises conditions que celles que j'ai l'intelligence de vous proposer et que vous n'aurez pas la stupidité de refuser.

Vos frères vous attendent, bon voyage mes jeunes amis !