Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2011

Mondialisation heureuse

J'avais préparé une chronique sur la mondialisation, mais j'ai trouvé mieux...décidément le WEB fourmille de bonnes idées et d'individus capables de les exprimer aprés reflexion et analyse... il y a donc de l'espoir. 

Le point de vue dominant libéral-mondialiste y est clairement exposé : le libre échange mondial, la dérégulation des économies nationales et la globalisation des grandes firmes et des services (Elie Cohen) déboucherait sur « la mondialisation heureuse » (Dominique Strauss-Kahn).

Selon ces théories, le libre échange mondial présenterait deux caractéristiques :

1-Il s’agirait d’un jeu à somme positive ;

2-Tout le monde y gagnerait !

.../...

§
Et puis un commentaire de Christopher Jonnson ... que je trouve pertinent

La crise actuelle est une preuve flagrante de l’échec de la « mondialisation heureuse », du chaos inévitable résultant du mélanges des cultures et des économies.

Je pense que le chômage officiel français devrait dépasser les 20% dans les trois ans à venir, c’est à dire qu’il s’élèverait en réalité à 30-35% (toutes catégories confondues). Et il y a toutes les chances qu’il continue de progresser encore au moins 5 ans. Je base ces prévisions en prenant en compte à la fois les arrivées sur le marché du travail, les suppressions d’emplois qui continuent et pourraient même s’accélérer dans les mois à venir, et l’allongement de l’âge de la retraite.

Les pulsions psychopates de la société moderne (qui s’expriment déjà à travers les 220 000 avortements annuels, les euthanasies, la souffrance au travail, etc.) se réalisent parfaitement à travers cette crise et l’écrasement des plus jeunes. Nous assistons, concrètement, au suicide du peuple français et des peuples de culture occidentale en général.

A cause du délitement du lien social, j’ai peu d’espoir qu’un soulèvement populaire ait lieu, et mes craintes grandissent qu’on laisse l’hyper-classe conduire la ruine des peuples en toute impunité.

Les baby-boomers se révèlent être, décidément, la pire génération de l’histoire de l’homme.

Christopher Johnson

Les commentaires sont fermés.