Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2011

Le mépris

« La carte n’est pas le territoire qu’elle représente »

Ce postulat d’Alfred Korzybsky (sémantique générale) dit que notre perception est subjective, elle est une représentation (carte ou modèle) de la réalité et non la réalité elle-même. 

En écoutant lundi l’avocat des époux Brochen, j’ai compris à quel point lui et ses clients étaient dépassés, englués dans leurs représentations d’un monde qui n’existe plus. Ou plus exactement qui n’a jamais existé ailleurs que dans leurs cerveaux de bobos soixantehuitards. 

En écoutant cet avocat (avec difficulté car il était pratiquement inaudible et qu’il a « plaidé » plus d’une heure et demie en répétant inlassablement les mêmes arguments) je me suis mis douloureusement à la place de Jean Jaurès. Il a du se retourner dans sa tombe au cas où il se donnerait encore la peine d’écouter ce que disent ses descendants. 

Des descendants qui osent dire qu’ils m’ont assigné « pour l’exemple ». Qui ont attaqué un de ceux que Jaurès aurait soutenu, pas un de ceux de leur caste de privilégiés, pour qui 500 euros doit tout au plus représenter le meilleur prix pour une paire de chaussures sur les Champs Elysées. (Rappelez-vous les « pompes » de Roland Dumas faites sur mesure pour 11.000 Francs)     

Des descendants qui sont si loin de la « réalité » d'un peuple qui leur est si étranger, qu’ils trouvent « modérés » les indemnités demandées alors que ça représente presque quatre fois le montant mensuel de ma pension de retraite, sans parler des indemnités de 1000 euros par jour si je ne retirais pas le texte incriminé. 

Des descendants si ignorants et indifférents à l’histoire douloureuse des Français qu’ils osent me traiter d’islamophobe alors que je rappelais  sur mon blog à un descendant d’Algérien me sommant « d’aimer la France nouvelle ou de la quitter »  que ses parents avaient tenu des propos semblables aux « pieds noirs » en leur disant : « ce sera la valise ou le cercueil ».

Nos amis pieds noirs et harkis apprécieront ! 

Des descendants qui n’hésitent pas à mentir pour tenter de masquer la perfidie de leur assignation en prétextant m’avoir avisé en temps utile de leur intention si je ne retirais pas le texte « la Martine de Lille »

Ils produisent une lettre recommandée, que bien sûr, je n’ai jamais reçue car elle ne m’est jamais parvenue. De plus elle est datée du jour même où ils m’envoient leur assignation, que j’ai reçue, c'est-à-dire le 21 juillet. 

Des descendants qui ne peuvent imaginer que l’on n’ait pas de portable, pas de voiture, que l’on n’aille que rarement au cinéma et encore moins au restaurant. Mais que l’on donne du prix à la nature en s’y promenant, que l’on s’entoure de livres et que l’on débatte sur cet outil merveilleux qu’est Internet. Un « lieu »,  véritable « café du commerce » que l’on peut visiter ou pas, participer aux discussions ou pas, comme l’exprime si bien mon avocat. Café du commerce, point de rencontre, fabrique de lien social, qui est pour nombre d’entre nous une véritable « soupape » qui soulage bien des tensions sociales qui s’exprimeraient plus violemment sans cela ! 

Des descendants qui de ce fait, comme dit encore mon avocat, risquent d’ouvrir la boite de Pandore si la liberté d’expression était à ce point muselée sur Internet et ailleurs.    

Ils mettent de ce fait les juges de ce tribunal devant une très lourde responsabilité. Mais de cela, ils n’en ont cure du moment qu’ils peuvent étayer leur représentation erronée du monde. 

Le jugement a été mis en délibéré au 17 octobre. Il fera immanquablement jurisprudence en France et ailleurs. 

Francis NERI

14 septembre 2011 

Commentaires

Bonjour Francis, ton billet résume tout; je n'en rajouterai pas. Effrayant et ahurissant, et bien entendu les bien-pensant voteront pour ceux-là, Martine et compagnie.
De tel procès ne devraient même pas pouvoir avoir lieu si on y réfléchit bien. Mieux: personne ne devrait même y songer ou se poser la question. Mais ils ont lieu.
Il reste malgré tout un espoir: lorsque les systèmes idéologiques se crispent sur leur terreur, c'est en général qu'ils sont en phase terminale.
Solidarité!

Écrit par : J. Philarchein | 14/09/2011

De tout mon coeur, je vous souhaite de gagner ce procès idiot.
Aussi idiot que tous les candidats à l"élection présidentielles de 2012. Je voudrais quelqu'un de suffisament pragmatique, désintéressé financièrement, idéologiquement dans la lignée de nos aïeux qui ont créé cette république que beaucoup ont essayer de copier, qui ne la laissera pas se détruire sous quelque prétexte ce soit, qui saura gérer ce pays en préservant les innombrables richesses qui s'y trouvent (comprènne qui pourra) et a un passé, un présent suffisament sain pour nous assurer un avenir aussi sain. Jai beau questionner ma soeur Anne, elle ne voit rien venir dans ce sens. Je n'ai pas aimé le passé, je n'aime pas le présent et je crains l'avenir que tous ces irréalistes nous réserve.
Amitiés d'un strasbourgeois et vive la France libre.

Écrit par : Bernard Bridier | 14/09/2011

Désolé mais dans l'émotion je fait quelques fautes d'orthographe et j'ai cliqué trop vite. Voici la correction.
De tout mon coeur, je vous souhaite de gagner ce procès idiot.
Aussi idiot que tous les candidats à l"élection présidentielle de 2012. Je voudrais quelqu'un de suffisamment pragmatique, désintéressé financièrement, idéologiquement dans la lignée de nos aïeux qui ont créé cette république que beaucoup ont essayé de copier, qui ne la laissera pas se détruire sous quelque prétexte que ce soit, qui saura gérer ce pays en préservant les innombrables richesses qui s'y trouvent (comprènne qui pourra) et a un passé et un présent suffisament sain (comprènne qui pourra)pour nous assurer un avenir aussi sain. J'ai beau questionner ma soeur Anne, elle ne voit rien venir dans ce sens. Je n'ai pas aimé le passé, je n'aime pas le présent et je crains l'avenir que tous ces irréalistes nous réserve.
Amitiés d'un strasbourgeois et vive la France libre.

Écrit par : Bernard Bridier | 14/09/2011

Martine Aubry se situerait dans les 1% des plus hauts revenus de France et a donc une relation particulière avec l'argent qui n'a rien à voir avec celle de madame ou monsieur tout le monde. Sa sensibilité de gauche est nécessairement particulière et sa candidature à l'élection présidentielle entre tout à fait dans le cadre de sa famille politique qu'est l'UMPS. Tiens bon Francis, tu es un honnête homme et j'ai confiance dans la justice de mon pays pour ne pas accorder un quelconque crédit à la réaction excessive d'une personne qui doit apprendre ce qu'est véritablement un personnage public et qui doit savoir gérer la situation induite sans monter sur ses grands chevaux à la moindre remarque.

Écrit par : LITTERST François | 15/09/2011

Euh?! Et pourquoi ce très banal cas de diffamation publique ferait-il jurisprudence?

Écrit par : tardif | 16/09/2011

Si le jugement de la 17ème chambre condamnait Francis Néri, il ferait jurisprudence si la cour d'appel voire de cassation le confirmait. Le cas échéant, celà introduirait la possibilité pour tout politique de saisir une cour civile pour traiter d'une affaire pénale afin d'éviter toute véritable enquête et instruction risquant de révéler la réalité des faits sur lequels s'appuyent ces "rumeurs et diffamations"... De surcroit, un tel jugement contre Francis, permettrait à n'importe quel politique se sentant diffamer (même si ça n'est pas le cas) par un bloggeur ou webmestre de lui notifier par simple recommandé sa demande de retrait de son blog ou site l'article l'incriminant, LE MEME JOUR qu'il lui signifie par voie d'huissier son assignation à comparaître devant la 17ème chambre du TGI de PARIS (en profitant ainsi de sa domiciliation au siège de son parti politique parisien...). Formidable non ? Bon alors j'espère pour l'égalité de tous devant la loi comme pour la liberté d'expression sans laquelle il ne peut y avoir de liberté d'expression, que les juges ne vont pas faire cette effroyable imposture (du moins ceux qui sont intègres et pour l'indépendance de la justice). Petite précision : j'en ai connu (mon grand père qui a fait l'essentiel de sa carrière muté tous les deux ans dans de petits tribunaux de province...) et j'en connais encore qui essayent de ressister aux pressions mafioso-politiques... Rares sont ceux qui sont médiatisés comme le juge Jean Pierre ou qui s'en sont sorti vivant comme le juge Renaud...

Écrit par : Bertrand | 17/09/2011

Bien longtemps que je n'étais revenue sur votre blog...
Mais, tout à l'heure, je suis passée chez un blogueur qui avait choisi comme article la liberté d'expression chez les blogueurs..Il parlait d'un blogueur qui avait "gagné" son procès mais avait eu sa vie chamboulée (pas en bien) par une affaire ressemblant un peu à la vôtre..Je crois que là-aussi, c'était un maire d'une ville qui avait porté plainte contre lui...Je croyais qu'il parlait de vous..Non...

Je me suis souvenue de vous et de votre "procès"...Je me suis demandée si vous aviez été condamné ou non...
J'ai lu que "votre procès" est mis en délibéré jusqu'au 17 octobre....Pourquoi le 17 octobre me suis-je dit petite maligne que je suis ?
J'ai compris pourquoi....Le lendemain des fameuses élections primaires....Pourquoi cette date ?..Selon que ce sera Madame Aubry ou Mr Hollande qui représenteront la gauche lors des prochaines présidentielles ?
Je n'ai pas voté au 1er tour....Je crois que je vais y aller dimanche prochain....Je trouvais ces élections primaires (comme a dit notre président ce matin je crois dans la Creuse) exagérées (pas d'accord entre-parenthèse qu'on nous oblige à choisir avant, comme beaucoup de personnes de mon entourage, en grande partie de gauche, qui ne sont pas allées voter...Sur 20 personnes questionnées, je n'ai qu'une soeur qui est allée voter...
Faut-il des élections dans les élections pour choisir SON CANDIDAT ?...

Donc, votre sort dépend du candidat choisi par la population de gauche si je comprends bien...Je me dois donc de voter pour Mr Hollande si je veux que vous ne soyez pas condamné ?
Et pis, de votre sort dépendra le sort de tous les blogueurs dont la liberté d'expression est menacée....
Je, nous, plains....J'essaie toujours d'être correcte quand j'écris, mais, j'ai de plus en plus peur qu'un jour, on dise que j'ai aussi dépassé la ligne rouge..Pourtant, je ne fais pas de politique..Je ne fais que râler contre tout ce que je trouve injuste, j'essaie de râler avec humour, mais, même l'humour est condamnable...Coluche et Le Luron auraient du souci à se faire aujourd'hui...
Bonne chance à vous pour le 17 octobre..
Signé : une citoyenne lambda..

Écrit par : juju | 11/10/2011

Vous voulez participer à cette parodie de démocratie participative ? Vous pensez que les juges de la 17ème chambre du TGI de Paris se prononceront en fonction du choix du candidat du PS aux primaires ? Mais c'est un terrible aveu d'absence de démocratie en faveur d'une candidate du PS ! Car la vraie démocratie est précisément fondée sur la séparation des pouvoirs judiciaire, politique et médiatique !
En revanche si vous considérez que le jugement a été mis en délibéré sous un mois pour éviter que leur décision ne puisse relancer les polémiques quant aux rumeurs et influencer (dans un sens ou dans un autre) les électeurs des primaires, alors nous constatons la volonté des juges de marquer leur indépendance.
En revanche vous avez remarquez que les deux candidats qui sont sortis du chapeau (magique !), sont bien ceux que nous ont pronostiqués les sondages à grand renfort de mattarquage médiatique. C'est ce que Noham CHOMSKY appelle "la fabrique de l'opinion publique" (cf. son livre...). Par ailleurs il ne vous aura pas non plus échappé que votre participation à ces primaires constribuera à instaurez un système profondément inégalitaire et inadmissible qui consiste à payer pour désigner le candidat d'un parti politqiue. Donc vous acceptez de payer pour effectuer votre devoir de citoyen ! Dans quelques années ce ne sera plus d'un Euro que les oligarques vous raquetteront pour vous donner le droit de les désigner comme candidat et ensuite de voter pour eux, mais dix voire vingt Euros ! C'est la matérialisation de ce qu'avait annoncé Daniel GAXIE dans son ouvrage "le cens caché de la démocratie" en 1979 et qui conduit finalement à un système profondément inégalitaire voire totalitaire. Evidemment vous n'êtes pas obligé de contribuer à cette parodie de "démocratie participative" qui est le summum de l'hypocrisie et du cinisme des oligarques qui se succèdent au pouvoir depuis plus de trente ans.
La décision des juges de la 17ème chambre marquera
- soit leur volonté de faire respecter la liberté d'expression sans laquelle il n'y a pas de liberté d'opinion et d'affirmer les principes de notre démocratie,
- soit leur allégeance à un pouvoir corrompu qui tente avant les élections de réduire le seul espace de liberté qui permet encore aux citoyens de contrer l'influence des média dans la "fabrique de l'opinion publique".
Dans les deux cas ce sont les principes démocratiques qui sont en jeu.
Comment auriez vous pu être informée de l'affaire KARACHI sans la tenacité de l'avocat des familles des 14 victimes et la diffusion sur le site de ces familles des victimes des éléments à charge contre les commanditaires et les porteurs de malettes ? (Cf. http://www.verite-attentat-karachi.org/) Vous croyez vraiment que le rapport de la gendarmerie du Luxembourg qui incrimine directement et nominativement le chef de l'état français dans la création de la fiduciaire Heine qui a servi de compte de transite pour les rétrocommissions serait encore visible sans le site de médiapart et du courage de ces journalistes indépendants du pouvoir ? Quels autres média l'ont courageusement dénoncé en dehors d'Internet ?

La décision des juges de la 17ème chambre ne dépendra pas de votre "participation" aux primaires, mais du reste de conscience démocratique des juges de cette chambre. Pacr qu'elle traite systématiquement des affaires politiques, la 17ème chambre s'est taillée la réputation d'être "aux ordres des politiques". Le 17 octobre nous pourrons constater si cette autre "rumeur" concernant le pouvoir judiciaire est fondée ou pas.
Dans tous les cas, la cour d'appel statuant sur les défauts de procédure et de non respect par les juges de 1ère instance des règles juridiques, annulerait et retournerait un jugement défavorable à Francis Néri. Quant à la cour de cassation, elle ne ferait que confirmer ses droits en déboutant les époux Brochen de leur éventuel recours.
Nous assisteront donc bien le 17 octobre soit à la manifestation de l'indépendance de la justice, soit à une parodie de justice. Mais après la parodie de démocratie participative, sommes-nous à une parodie près ?

Écrit par : Bertrand | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.