Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2011

Strasbourg : si on ne peut plus s’exprimer...

Depuis quelques temps je suis attaqué et diffamé en permanence par des éléments que je pense incontrôlés des partisans de Nicolas Sarkozy. Ils m'accusent d'être d'extrême droite, ce qui est une tare comme chacun le sait n'est ce pas ? Personnellement, je n'ai aucun ami "d'extrême droite" parmi mes relations. Ils m'accusent également d'être un manipulateur qui utilise la liberté d'expression uniquement par convenance personnelle. Leur échec au sénat devrait pourtant  leur faire comprendre qu'ils feraient bien de chercher des alliances, cesser de se chamailler et ne pas jeter l'opprobre sur ce qui leur reste de votants potentiels.

Je me demande ce qui arrive à ceux se disant, il n'y a pas si longtemps encore, mes amis. Je n'en sais rien, et cela m'indiffère, c'est leur problème s'ils ont choisi de se suicider en tant que parti politique et élus,  mais je leur rappelle, pour le moins, que ce n'est pas d'hier que je défends la liberté d'expression. La preuve :  

Strasbourg : si on ne peut plus s’exprimer, il y a de quoi être inquiet pour l’avenir…

Publié le 6 septembre 2010 par Francis Neri - Article du nº 161 (Riposte laïque)

Liberté j’écris ton nom !

C’était un appel, un dernier cri avant que ne s’abattent la tourmente, le désespoir voire la guerre civile sur notre beau pays de France.
Un appel à la raison, à la recherche non pas de la vérité, car chacun à la sienne, mais de la réalité des faits.

Nous autres, les désespérés, ceux qui portent nos valeurs gréco-latine, judéo-chrétiennes et républicaines comme une solide colonne vertébrale nous tenant debout, nous avons voulu tenter une dernière démarche, stopper au bord de l’abîme l’infernale chute.

Nous avons voulu alerter pacifiquement les communautés qui se dressent les unes contre les autres du danger mortel que représente l’Islam intégriste et politique.

Que voulions nous ? Tout simplement être entendu : faire entendre notre parole, que l’on comprenne notre angoisse.
Nous voulions que l’on sache que nous n’étions pas contre les musulmans de France, mais pour une profonde évolution de leur religion. Une religion qui saurait s’adapter à notre siècle, qui rejetterait la Charia et toutes ses règles qui s’opposent à nos codes sociaux et nos lois républicaines.

Depuis trois mois, un nombre grandissant de Français de toutes origines se rassemblent et entendent faire usage de leur liberté d’expression, ils nous y poussent, ils s’expriment, malgré la peur de ceux qui veulent les faire taire.

A Résistance Républicaine, nous avons compris, avant d’autres, que ces mères, ces pères de famille tranquilles, ces jeunes inquiets pour leur avenir étaient prêts à se mobiliser pour lancer un dernier appel.
Alors, le 4 septembre, nous l’avons fait.

Courageusement, ils sont venus. Peu nombreux, c’est vrai la peur, encore la peur ! Et pour voir quoi ? Un déchaînement de violence médiatique, voire physique comme à Toulon par exemple.
A Strasbourg, lorsque nous avons voulu dresser le drapeau Français, nous avons dû le replier, sous l’injonction de la police, pour ne pas « offenser » un mariage musulman qui se tenait non loin de là.

Certains élus et représentants du culte musulman nous ont condamnés avant même de nous avoir entendus. Les journaux ont déformés nos propos, accusés de racistes. Des amalgames ont été fait avec les nazis, Vichy, que sais-je encore ?

Profondément blessés, nous nous sommes repliés, contemplant notre drapeau couché, humilié sur la photo d’un journal local.

Que va-il se passer à présent ?
Je vous le laisse imaginer mes amis. Pour ma part, je pense que si notre parole ne peut s’exprimer, alors oui, nous pouvons être inquiets pour notre liberté !

Francis NERI 

Cette entrée a été publiée dans APEROS REPUBLICAINS DU 4 SEPTEMBRE. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Commentaires

Viel Feind , Viel ehr ! La collusion de fait entre la Grande Bourgeoise speculatrice, le Socialisme bourgeois pro-immigré, les Gauchistes, les Communistes et les Chrétiens de Gauche... laisse évidemment peu de place au Camp des Saints Lucides.
Mais, courage, il faut que les choses aillent mal pour que les gens se mettent à réfléchir. Lenine disait : ils faut rendre les gens tellement malheureux qu'ils en fassent la révolution! dans cet esprit, nos ennemis jouent pour nous ! SKR Das Sozialen Konservativen von Rheinland-Modell - http://m1p.fr/9ft
Andre von Bremen - Bruxelles - andrevbremen@gmail.com

Écrit par : Andre von BREMEN | 25/09/2011

Cher Systémicien, si respecter la liberté de chacun à condition qu'il respecte les lois républicaine,
Si refuser pour notre Pays la loi de la charia, les zones de non droit, les insultes à la Nation, les hordes de fanatiques destructeurs, les atteintes au droits de la Femme et le non respect de la laïcité, les appels à la haine comme "mort aux juifs" lors des prières de rues c'est être d’extrême droite, alors moi aussi et une bonne partie des républicains démocrates serions d’extrême droite. Mais si les communistes et leur 120 millions de morts ont toujours pignon sur rue, l’extrême droite n'existe pas en France. Car si vos détracteurs vous taxent de FN, ils ne doivent pas oublier que ce parti est un parti légal et républicain. Alors pourquoi "extrême" ? J'ai adhéré au PS en 76, ce qui ne m'a jamais empêché de constater comme De Gaulle que la France est un pays d'origine latine de race blanche, d'origine incontestablement Chrétienne; Irait-on dénier à un pays du Maghreb ses racines musulmanes ? Et que tous ceux qui veulent y vivre doivent en respecter les racines ou partir .Etre humaniste, ce n'est pas être un idiot utile angélico-gaucho-bêtifiant !
Etre Français est un état d'esprit. Comme celui qui a permis d'offrir tant de choses à tant de monde depuis le début du vingtième siècle dans notre Pays. A voir le résultat aujourd'hui, il est temps de voir les choses autrement si nous voulons préserver notre République. Sinon il s'agira de lâcheté
qui devra être un jour payée. Quant à cet amalgame FN et extrême droite proche du nazisme ou socialisme nationaliste, n'oubliez jamais de rappeler que près de 80 % des collabos étaient de gauche.
Même Mitterrand était décoré de la francisque pour bons et loyaux services auprès de Pétain, décoration qu'il fallait solliciter en personne.
Alors ne sommes nous pas des humanistes de bon sens, tout simplement ?

Écrit par : dominique tortel | 25/09/2011

Parler de droite et de gauche ne fait plus recette.La population a compris que c'est un concept juste fait pour diviser le peuple.Quel est le parti qui ose dire la vérité? Il n'y a que le "FN" et l'hyper-inflation que l'on promet avec des valises de billets pour acheter un bien entrainera l'accélération de la refonte de la société.Vive Marine et la liberté de parole.

Écrit par : claude04 | 26/09/2011

Claude,
L’hyperinflation, n'est-elle pas déjà là depuis 2002 ? Si vous analysez bien, avec l'effet +12% des 35H00 de La Martine de Lille, 12% répercutés sur les prix de tous les biens et services y compris ceux de l'état (même à travers son déficit...) et si vous y ajoutez les augmentations incessantes des prix pour compenser la réduction des volumes des ventes et maintenir les marges, vous constaterez que notamment sur les produits dits de "1ère nécessité" ou de "consommation courante" l'augmentation est tout simplement de 120% en moins de 10 ans ! Avec les 7 millions de chômeurs et exclus du marché de l'emploi (y compris les préretraités d'office) atteints depuis 2007 et l'accélération de la dégradation de l'emploi et de sa précarisation, vous constaterez que plus de 8 millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté. Depuis 2007 la situation n'a fait qu'empirer. Or les politiques au pouvoir avancent comme seul argument qu'ils doivent faire face à la crise financière et économique la plus grave jamais traversée pire que 1929. Mais au printemps 2007 alors que les Français étaient dans le roman de l'élection du candidat bling-bling face à la dinde bravitudinesque, les Américains étaient déjà plongés dans la crise des "subprime" et certains d'entre eux subissaient déjà les expulsions et saisies... Bref la crise étaient parfaitement connue de nos politiques car parfaitement annoncé et ce depuis au moins 2003. Alors l'argument de la crise ne tient pas car le vrai problème c'est la bataille monétaire entre la zone Euro et le dollar US pour le maintien de la suprématie du dollar US dans les échanges et notamment comme monnaie de référence dans la fixation du baril de pétrole. Souvenez-vous quand en novembre 2002 à la tribune de l'OPEP le secrétaire général vénézuélien avec l'appui des représentants iranien et irakien ont proposé de fixer le prix du baril de brut en Euro (monnaie récemment créée...), les Américains ont déclenché une guerre contre l'Irak après avoir fomenté un coup d'état avec la CIA contre le président Vénézuélien, Hugo Chavez. Pourquoi la Norvège ce petit pays producteur de pétrole a-t-il récemment été victime d'un terrible attentat notamment contre son ministère de l'énergie et du... pétrole ? L'analyse est claire : 25% des réserves de changes de la planète détenues par les banques centrales sont maintenant en Euro remettant en cause gravement la suprématie du dollar. Pour les USA l'effondrement du dollar c'est la fin du financement à crédit de leur "croissance" sur le dos du reste du monde, privilège exorbitant (discours de De Gaulle en février 1963) qu'ils se sont octroyés unilatéralement par leur déclaration de non convertibilité du dollar avec l'or (fin de l'aire Breton Wood) à l'origine pour financer la guerre du Vietnam... Nous assistons à la fin d'un colosse aux pieds d'argile car sa force ne réside que dans sa puissante armée, elle même financée précisément par l'endettement que ni l'Europe, ni le Japon ni les BRICs (pays émergeants) ne veulent encore couvrir en achetant les bons du trésor US... Les Américains peuvent-ils faire autrement que de déstabiliser l'Euro et donc spéculer tantôt contre les états fortement endettés de la zone Euro (la force d'une chaine se réduit à la résistance de son plus faible maillon...) tantôt contre les banques dont les avoirs sont garantis par les états de cette même zone Euro ? Mais le pire c'est que nous sommes dans une guerre fratricide dont l'enjeu est la survie de notre civilisation. Et cette guerre économique ne sert pas du tout les intérêts des peuples qui la subissent. La Zone Euro était le moyen de dire aux Américains : "Nous ne sommes pas vos vassaux et nous refusons de financer votre croissance à fonds perdus et sans contrepartie" pour établir de nouvelles règles du jeu. Le courageux pari fait en 1963 et réitéré en 2002, notamment par le refus de suivre les Américains dans leur fuite en avant belliqueuse, n'a pas du tout été apprécié par les Américains. Ils ont alors financé les campagnes de leurs poulains dans les pays de la zone Euro pour s'assurer la vassalisation des provinces de leur empire et les engager dans une guerre dont le seul but était de les ruiner. Pourtant après l'embrasement et le démantèlement de l'ex-Yougoslavie au milieu des années 90, les Européens qui ont réussi à échapper à leur divisions ancestrales, auraient du comprendre le stratagème US. Mais le tout petit Nicolas a préférer baiser la bague du parrain G.W. BUSH, l'Elysée valant bien une intervention en Afghanistan avec nos 75 morts et nos milliards dépensés pour mieux nous affaiblir... et propager la crise. En clair Nicolas a fait le jeu des Américains et il nous a arrimés à leur bateau qui se dirige tout droit vers la chute. Après nous le déluge ! Aujourd’hui nous sommes chahutés seulement par les rapides et le trop petit Nicolas qui ne voit pas au dessus de la barre ne maitrise plus rien ! Nous allons surement maintenant vers une faillite du système et une crise sociale sans précédent avec des millions de chômeurs, doublées d'une crise internationale qui se terminera en conflit mondial : Le chaos ! Nous y sommes demain mais personne n'accepte de le voir. Alors ce sera la sidération et la chute risque d'être longue et irrémédiable pour notre civilisation occidentale. Nous pouvons changer de skipper dans la tempête, mais comment un peuple démoralisé et affaibli va-t-il trouver la force de ramer à contre courant pour éviter la chute et le chaos ? Ce n'est certainement pas Hollande et décidément toujours pas le nullissime Nicolas qui vont nous sortir de cette merde dans laquelle il nous a bien plongés... De la force et du courage, pour se révolter (et non seulement s'indigner...) et pour redresser nos manches et nous remettre tous aux 45h/semaine avec une retraite à 67 ans minimum pour innover et réindustrialiser un pays tertiarisé afin de relancer la création de richesses et rétablir notre indépendance. "Carlita prends les valises surtout celles pleines des billets tâchés du sang des Français, on part en exil..."

Écrit par : Bertrand | 08/10/2011

J'ai découvert votre blog un peu par hasard, suite à vos démêlés avec notre "grande justice divine" "démocratique" - En ce qui concerne la liberté d'expression dans se pays et cela surtout depuis qu'un empereur s'est installé sur le trône de France, je penses qu'elle est réduite à peau de chagrin, qu'il faut que chaque blogueur face attention à ce qu'il dit surtout contre nos "élites" de gauche comme de droite qui ont depuis que la droite est au pouvoir décidé de poursuivre toutes personnes qui parlé d'eux. Vous n'êtes pas le premier à vous retrouver devant la justice car pour d'autres la police judiciaire parisienne est directement venu chez eux en ce déplacent à plus de 100 km de la capitale pour auditionné les délinquants du web comme certain les appels. Dites vous bien que vous ne pouvez plus vous exprimez comme bon vous semble sans en payer les pots cassés quand bien même vous avez raisons sur certaine choses que vous écrivez. Le pays est devenu la démocratie de nos "élites" dirigeantes devant lesquelles nous devrons bientôt nous prosterner car ces gens là ne sont pas au service du peuple mais c'est le peuple qui est à son service. Pour moi la démocratie est morte quand la droite est arrivée au pouvoir. La gauche caviars d'hier n'est pas mieux dans le genre car elle utilise la diffamation quand elle n'a rien d'autre à dire au lieu de laissé un feu s'éteindre, elle l'active de plus belle... Une chose est sur c'est que je ne savais pas que Martine Aubry était malade et je l'ai appris suite à vos démêlés avec la justice. Je ressortirais positif malgré tout de tout ça (même si je penses que notre pays est foutu) c'est que votre blog risque de connaître un nombre de visiteur considérable suite à vos démêlés avec la justice, la preuve je suis passé le voir pour me faire mon opinion. Bonne continuation et courage à vous citoyen !

Écrit par : ultimate | 20/10/2011

Les commentaires sont fermés.