Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2011

Multi-kulti

Un « petit » mot aujourd’hui pour mes amis Alsaciens. Ce qui n’exclut pas qu’il soit « profitable » aux nombreux autres amis, dont par l’aimable participation de Martine Aubry, le nombre a été multiplié par dix.   

Selon Roger Siffert, si Strasbourg est capitale de l’Europe, c’est parce que nous serions des « bâtards ». Il enchaîne en concluant que pour cette étonnante raison nous devrions avoir une mosquée…une grande, avec un minaret et il conclu : « Pourvu que ça dure ».

Je suppose qu’il prévoit le fleurissement de mosquées annexes, le plus grand nombre possible, avec pleins de petits ou grands minarets.

Bon, à chacun sa représentation du monde. Je suppose que Roger Siffert s’accommode de la présence grandissante des islamistes du Parti des Musulmans de France à Strasbourg. Cela ne doit pas le gêner qu’ils veulent l’application de la Charia. Il voit peut-être le coté ludique et divers du multiculturalisme. Il est probablement pour le vote des étrangers aux élections locales, de la régularisation des clandestins, pour le « dépassement » de nos valeurs judéo-chrétiennes, gréco-romaines, et de l’universalité des lumières.

Pas moi ! Et j’ai aussi le droit de dire la vérité telle que je la vois, malgré que cela déplait à des puissants comme Martine Aubry ! Je crois encore à ces vieilles lunes et je sais que la France et l’Alsace diminuent de volume, de rayonnement, d’autorité et d’influence, alors que la masse des autres peuples augmente sans cesse et que bientôt, démographiquement nous n’existerons plus et cela m'inquiette, me contrarie.

Si nous voulons survivre encore un peu au sein de notre culture, que pour moi Roger Siffert représente dés lors très mal, nous devons rester très fermes sur un aspect essentiel de celle ci : la laïcité, le respect des lois, de nos codes sociaux, de nos pratiques culturelles.

L’islam est un défi pour l’Alsace, un défi que nous devons relever avec intelligence et sens du devoir envers nos enfants à venir et notre histoire.

En Alsace et en Moselle, le principe de laïcité se révèle différent du reste de l’hexagone. Le concordat de 1801 ne concerne que les religions présentes au XIXe siècle, à savoir les cultes catholiques, luthérien, réformé et israélite, mais il n’est pas question du culte musulman. Pour ma part, j'estime qu'il faut en rester là et j'estime que les cultes qui ont cet avantage, par rapport à ceux de "l'intérieur", feraient bien de ne pas trop revendiquer son "expansion" aux nouveaux venus, sous peine de voir les "laïquards" monter une fois de plus au créneau de l'abolition du concordat.   

Je reproche à Fabienne Keller et Robert Grossman d’avoir ouvert la boite de pandore en finançant la grande mosquée, donc d’avoir contrevenu aux lois de la république et, je n’ai pas voté pour eux lors des dernières municipales.

Non pas que je m’oppose à ce que les musulmans construisent des mosquées, ils peuvent en faire autant qu’ils veulent, mais je ne veux pas les financer, je ne veux pas non plus que des capitaux « salafistes » participent de ces constructions et contribuent ainsi à l’implantation de la Charia sur notre territoire.

Je préférerai encore que l’on supprime le concordat et …je ne suis pas le seul ! Personnellement cela ne me gène pas, je ne mets plus jamais les pieds dans une église.

J’avais quelque sympathie pour Roland Riess, Henri Dreyfuss. C’est fini depuis que je les entend proclamer haut et fort qu’il faut « inviter l’Islam à la table de la république », faire voter les étrangers aux élections locales et régulariser tous les sans-papiers.

Je comprends ces personnages, ils sont de gauche et ne peuvent se départir de leur idéologie de type mai 68. Ils pensent encore que nous « devons nous enrichir de nos différences » et « bien vivre ensemble ». Et en plus ils savent que le vôte ouvrier leur fait défaut alors ils flattent les islamistes.

Mais la droite ! Où est donc la droite Alsacienne dites de « gouvernement » ? Est-elle d’accord pour cet abandon, ce renoncement ? Je n’entends rien venir de leur part. D’ailleurs vous les élus, avez-vous quelque chose à dire, un avis à donner sur des sujets tels que, par exemple, l’immigration, la montée de l’islamisme, la crise de l’Etat providence, la politique Européenne et étrangère qui seront  les points chauds, sinon les plus chauds de la présidentielle et des élections qui suivront ?

Allez on vous écoute !

Francis NERI

Commentaires

Bonjour,
La fin du régime concordataire me semble la solution la plus logique, à condition bien sur que la Loi de 1905 soit enfin ré-appliquée.
pour le reste les collabos sont partout les mêmes, sauf que les "vôtres" mangent à plusieurs râteliers : Europe, Germanité, social-démocratie, multi-culturalisme, etc.
Vous en avez de la chance !

Écrit par : Gérard Couvert | 16/10/2011

bonjour.
je ne suis pas surpris des commentaires de notre Roger siffert qui , pour moi est un personnage grossier , sale et d'une prétention poussé a l'extrème.
Exemple. Quand ce personnage se promène au marché de neudorf il oublie volontairement de saluer les gens qu'il rencontre et qui apprécie ou non les spectacles de sa troupe.
Quand aux remarques sur les mosquées cela conforte mon analyse sur le personnage.
pour en revenir sur les mosquées en général et sur la lacheté de nos politiques de gauche qui eux courtisent les islamistes et sur la même lacheté des politiques de droite qui à défaut d'idées ou de solutions leurs emboitent le pas dans la même direction.
Je ne vous parle pas du front national qui pour une ville comme strasbourg est carément inexistant et amorphe.
Pas étonnant que la gauche avec riss et compagnie peuvent faire ce qu'ils veulent avec des politciens véreux et absents.
pour ma part je ne me bat pas pour me survie , mais pour celle de nos petits enfants qui un jour porterons le voile tant réclamé par les islamistes de tous bortds.
J'espère qu'il y aura un sursaut salutaire des gens pour qui le mot liberté a encore une signification et qui pensent qu'on peut se battre pour la garder
amen

Écrit par : mitsch | 16/10/2011

Ca a toujours été ainsi, mais de nos jours, c'est pire. Les guignols ne se battent que pour les avantages procurés par l'élection. A de rares exceptions, tous se fichent de l'intérêt commun.

Quant à ceux qui dénoncent les périls présents, ils sont englués et donc impuissants, dans leurs partis respectifs.

Si la France est encore un tout petit peu la France, alors elle devrait connaitre un sursaut populaire. Mais ce sursaut devient de plus en plus hypothétique.

N.B. Si vous pouvez, courrez votez F. HOLLANDE ! ! !

Pas pour lui, bien sûr, seulement pour faire barrage à l'islamophile enragée, sa concurrente pourrie.

Écrit par : Charles DALGER | 16/10/2011

Bonsoir Francis,
Peux-tu préciser le contexte et la pensée de l'humoriste Roger SIFFERT, lorsque tu le cite : "Nous" désigne qui exactement, les Strasbourgeois, les Alsaciens ou les Européens ? Et à quelle acception du terme "bâtard" Roger SIFFERT fait-il référence, le fils né hors mariage, l'individu dégénéré d'une espèce, autre ? (Cette expression est couramment employée par les "jeunes de banlieue" comme une insulte et revêt en général une conotation péjorative.) Les humoristes ayant souvent recours à la parodie, dans quelle mesure, Roger SIFFERT n'aurait-il pas cherché à faire du second degré ?

Concernant le concordat, il me semble que les Alsaciens y sont majoritairement attachés. Et ce statut ne concernant que les trois religions qui l'ont signé, en aucun cas l'islam ne peut revendiquer d'y être intégré sans l'avis des parties signataires. Le monde évoluant, chacun doit s'adapter... Donc si les musulmans adaptent l'islam à la modernité de notre Europe et notamment le coran aux respects des valeurs démocratiques et des droits de l'homme de l'UE (notamment l'égalité homme-femme, la liberté de conscience donc d'apostasier l'islam, la liberté d'association...), alors nous pourrons adapter le concordat en les intégrant. Car l'égalité en droit repose sur un principe de base auquel nous ne pouvons dérroger : la réciprocité. Ainsi chaque fois qu'en terre d'infidélité une mosquée est construite au nom de la liberté de conscience et de l'égalité des cultes, en terre d'islam les autres minorités religieuses devront suivant ces mêmes principes, disposer des mêmes droits que les musulmans. Ainsi des chrétiens coptes ou des chrétiens iraniens, pakistanais ou saoudiens pourront hériger une Eglise avec un immense clocher pour appeler au son des cloches les fidèles à la prière.
Evidemment je doute que nos élus alsaciens et même ceux qui se prétendent encore aujourd'hui de "droite", oseront faire valoir ce principe d'adatation fraternel dans l'égalité, la liberté et la réciprocité transnationale... Et leur argument est tout trouvé : l'ingérance dans les affaires intérieures de pays amis... Sauf que en Lybie le gouvernement a fait valoir le droit d'ingérance, il me semble. Et qu'on ne me dise pas que les persécutions des chrétiens en terre d'islam ne nécessitent pas d'appliquer une diplomatie relevant du droit d'ingérance au nom de la défense de nos valeurs ! Certes il n'y a pas beaucoup de pétrole au Pakistan, mais tout de même... Et puis il y a ce vieux complexe des croisades. Alors oublions la reconquista et interrogeons nous sur l'acception du concept de réciprocité dans l'islam. Par exemple qui se souvient encore de la façon dont les moudjahidin du FLN ont "profondément" remercié le premier ambasadeur de France à Alger en 1962 ? Au camouflet du Dai turc d'Alger qui légitima la conquête en 1830, le FLN a répondu pour l'indépendance par une sodomie en place publique ! Quelle magnifique encouragement à une adaptation à la modernité dans la confiance réciproque !
J'espère que l'échec de celle qui cire les pompes des salafistes à Lille, est déjà un bon préambule voire un présage pour ton verdict de demain.
Sois assuré de mon amical soutien.
PS : l'ambassadeur de France à Alger en 1962, n'était pas comme notre Dame de Paris, de la jacquette.

Écrit par : Bertrand | 16/10/2011

Houlala attention, voilà un article non conforme à l’idéologie de la pensée unique proclamée par ces savants de gauche, il va falloir s’en remettre aux tribunaux…

Écrit par : Agent Du Web | 18/10/2011

J'étais ce matin en train de faire du tri dans mes journaux...Quoi de plus normal, me direz-vous !
Je relis quelques articles qui m'avaient échappé...
Et, voilà que je tombe sur un petit encart dans les pages "Monde"...
Vous voulez que je vous lise ?...Comme je ne vois rien ici concernant votre affaire, je le fais...Supprimez si vous voulez mon com...

1 euro...Prix de la calomnie...
Le tribunal de Grande Instance de Paris a condamné, hier, un blogueur strasbourgeois, qui avait propagé des rumeurs sur madame Martine A.....à lui payer un euro de dommages et intérêts pour atteinte à sa vie privée, mais n'a pas retenu le délit de difffamation...Au mois de juillet, Francis Néri, retraité de 71 ans, avait posté sur son blog un texte intitulé "'la Martine de Lilles", attribué à un certain "Bertrand" qui imputait à l'ancienne candidate à la primaire socialiste d'être alcoolique, homosexuelle et proche des milieux islamistes....

Voilà..Effacez si vous voulez...Lu dans mon quotidien régional "La Montagne" du mardi 18 octobre....
Considérez vous cela comme une victoire ?..Vous n'en parlez pas... Un euro, le prix des élections primaires..De quoi faire rire...Du moment qu'on ne vous condamne pas pour diffamation, pour moi, c'est une victoire pour les blogueurs..
Un euro pour atteinte à la vie privée...Mais, alors, toutes les rumeurs propagées sur le net contre des personnes publiques sont des atteintes à la vie privée et beaucoup de blogueurs devraient être condamnés à verser un euro..En sachant que les frais de justice coûtent la peau des fesses, y'a quelque chose qui m'échappe..Qui paie dans ce cas les frais de justice, les avocats ?..Tout cela me dépasse..

Écrit par : juju | 19/10/2011

qui paie les frais de justice ? réponse : mais le "condamné" tout simplement, comme il paie son ou ses avocats...s'il en a les moyens, les aide-juridictionnelles sont calculées selon les avis de non-imposition et ne sont accordées qu'au prorata des revenus du condamné.

dans ce cas précis, Monsieur Néri est condamné à payer les entiers frais et les dépens du jugement, ainsi que son ou ses avocats qui l'ont défendu, puisqu'il ne peut bénéficier, en principe, d'aucune aide juridictionnelle. Alors outre le 1 euro symbolique, ce Monsieur devra payer tous les frais, afférents à ce jugement. Et si Monsieur Néri fait appel de ce jugement, il paiera également les frais de cet appel, à moins qu'il ne gagne en appel et c'est la partie demanderesse, si elle est condamnée, qui payera les frais et dépens. Donc si le premier jugement est infirmé ou confirmé en appel, chaque partie reste redevable de ses frais.
meilleures salutations

Écrit par : hedwig | 24/10/2011

Suite à votre "médiatisation", je suis allé par curiosité sur votre blog. Je trouve que ça ne vole pas très haut... Et pour info, c'est Roger Siffer sans t. Adieu, je ne vous mets pas dans mes favoris.

Écrit par : henri | 19/10/2011

Monsieur Néri vous écrivez ne pas avoir de réticence de principe
quant à la construction de mosquées. Je vous engage à visionner la vidéo d'Alain Wagner figurant à cette page cela pourrait/devrait vous faire changer d'avis:http://sitasecure.wordpress.com/2011/10/13/action-sita-la-video-quil-faut-envoyer-a-tout-maire-avant-quil-dise-oui-a-ledification-dune-mosquee/
Pour simplifier le raisonnement est le suivant: dans une mosquée que voulez-vous qu'on enseigne? Le coran et donc la charia or la charia est incompatible avec une démocratie c'est le texte même d'un arrêt de la CEDH. Je vous laisse la conclusion.

Écrit par : carlesen | 20/10/2011

Les commentaires sont fermés.