Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2011

Le peuple de gauche

"Il y avait chez les porteurs de valises, dont les plus courageux ou utopiques sont devenus les pieds-rouges, et les autres des caciques socialistes, une analyse que les évènements d'Algérie étaient à relier à la lutte des classes, croyant aux lendemains qui chantent et au grand soir ils ont glissé vers l'abjection d'aider à tuer les leurs. Au moins l'ont-ils fait pour de nobles motifs. D'autres furent plus cyniques, des deux cotés, et c'est ceux-la que l'on entend exclusivement. Mais l'islam ne se résume pas à l’arabité, ou au Maghreb ou à l'Algérie. La dangerosité de l'islam provient de l'absence de perception de son fond politique et totalitaire par la "pensée" de gauche post-marxiste et post-nationale. Pour stopper la progression puis reprendre le terrain perdu (y compris en prévoyant le retour contraint dans leur culture de millions de sois-disant Français) il faut fournir au peuple de gauche, surtout à lui, les instruments intellectuels de la prise de conscience. Quand aux esclaves nés genre Coppé ou Juppé ils sont en contradiction avec leur propre électorat et la claque qui s'annonce va être salutaire."

Ce commentaire a été posté par Gérard Couvert.

Comme vous le savez à présent, des logiciels espions, des attaques répétées contre ce site, contre ma boite de réception Gmail, des altérations de certaines de mes notes, voire des suppressions de texte sont affaires presque quotidiennes.

Je n’ai donc pas pu répondre directement à Gérard en raison du blocage de l’accès aux commentaires que je subis toujours en dépit de mes efforts et de ceux du technicien qui intervient une à deux fois par mois.    

Cela démontre à quel point il est vital pour nous autres blogueurs et internautes que notre liberté à rechercher une information de qualité, de la relier à d’autres, d’en étudier les interactions, d’en débattre sur nos blogs, sur facebook ou twitter, est d’une importance décisive pour la démocratie, la liberté d’expression, d’opinion et donc de penser.

En effet, nos pensées résultent de la nature des informations que notre cerveau aura « appréhendé » et « comparé » à celle qui y « résident » déjà, pour en faire une pensée « originale ».

L’important est de faire le tri, de ne pas s’auto-manipuler et surtout de ne pas laisser les médias, les politiciens et autres manipulateurs marchands, s’emparer d’une partie essentielle de notre cerveau pour y implanter leurs boniments et leurs produits à consommer.

Je l’ai souvent répété, mais il faut enfoncer le clou, que les partisans de Martine Aubry, de François Hollande et d’autres devront comprendre qu’ils n’auront pas « Le blogueur Strasbourgeois »

Je confirme que je n’ai envers eux aucune animosité personnelle, mais j’avais pour eux l’intention de leur fournir au peuple de gauche (qu’ils disent représenter), surtout à lui, les instruments intellectuels de la prise de conscience.         

Mon intention en postant le « mail privé » de Bertrand (qui contrairement à ce qu’affirment Madame Aubry et son « époux » de mari existe bien) était justement d’ouvrir un débat « privé » sur un blog « privé ».

J’estimais en effet qu’il était de mon droit et de mon devoir d’approfondir les « affirmations » que Bertrand et bien d’autres mettaient sur la place publique.

Si ce débat est devenu national voire international, c’est bien parce que les époux Brochen ont attaqué un blogueur anonyme « pauvre, vieux, malade et mal logé » au lieu de s’en prendre à d’autres plus puissants, mais qu’ils pensaient plus redoutables.

Ils ont fait une faute lourde et grave. S’attaquer à l’un de ceux qu’ils sont censés défendre « contre la droite prédatrice » alors qu’ils affirment haut et fort que c’est de cette droite et au plus haut niveau que proviennent les « rumeurs », est indigne d’une personne se présentant à la magistrature suprême et de son époux « avocat », supposé défendre « la veuve et l’orphelin ».

Nombre d’électeurs ont compris cette « duplicité » de Martine Aubry qui n’avait en fait pas d’autre intention que de se refaire une « virginité » sur le plan politique, sachant que d’autres affaires à Marseille, à Lille et aux USA allaient sortir de la chape de plomb qu’elle maintenait, en tant que Secrétaire Première du PS, sur les « évènements » qui sont aujourd’hui en puissance de destruction du même PS et du candidat François Hollande.

En lisant le commentaire Ce commentaire a été posté par Gérard Couvert. de Gérard, j’ai le sentiment d’avoir gagné, car enfin le vrai débat s’ouvre et il pose la vraie question : « La gauche a-t-elle compris ses erreurs, ses fautes, a-t-elle envie de s’emparer des  instruments intellectuels de la prise de conscience  dont il parle ?

Personnellement j’en doute. J’ai animé durant une longue période une association que avait cet objectif et qui affirmait qu’il était urgent « d’éduquer et de socialiser » (IESE Institut Européen de Socialisation et d’Education) selon nos codes et nos valeurs. Eduquer et socialiser les populations immigrées et leurs descendant de première génération et de limiter cette immigration à ceux que nous étions capables d’intégrer et d’assimiler. 

J’affirmai avec force que si nous ne le faisions pas, nous courrions aux conflits intercommunautaires et à la progression inexorable de l’islam intégriste (voir les premières chroniques de ce blog à ce sujet)

Devinez QUI s’est opposée avec détermination à ce projet ? QUI nous a empêchés d’intervenir dans les collèges dans le cadre d’une « éducation civique ».

Devinez QUI affirmait avec force que les immigrés apportaient leur propre socialisation et que nous devions nous en inspirer, « nous enrichir de nos différences », faire de la place à leurs valeurs qui étaient aussi importantes que les nôtres, que c’était à nous de nous « éduquer » à « l’universalité des valeurs », nous repentir de nos erreurs colonialistes et esclavagistes, nous débarrasser de notre impérialisme arrogant et de notre libéralisme prédateur… etc...etc...          

Le vrai débat est ouvert, je vous y invite et ma foi si les socialistes sont prêts à évoluer et bien parlons en !

Francis NERI

21/12/2011    

19/10/2011

Un avenir à imaginer

Je ne vais pas trop épiloguer, pour l’instant, sur la décision du tribunal concernant les époux Brochen.  Mon combat n’était pas contre eux, mais pour la liberté d’expression et d’opinion.

Même si j’accepte l’expression de « Café du commerce » de mon avocat, je constate, qu’avec son aide, ce « Café » était d’un bon niveau puisqu’il à obtenu une seconde défaite, venue à la suite de celle subie à la primaire socialiste,  sur une candidate qui à mon sens aura de la difficulté à les surmonter.

Il y a  un « post » parmi les commentaires que j’ai relevé au « Café » qui m’a amusé et séduit, c’est celui-ci : « Le tribunal de grande instance de Paris a condamné Francis NERI  qui avait propagé des vérités sur Martine AUBRY à payer 1 euro de dommages-intérets pour atteinte à la vie privée. Comme toujours dire la vérité a un prix. Mais même un euro, c’est cher ! Par contre ce n’est pas trop si çà permet d’éloigner une socialiste du pouvoir.

Moi ajoute t-il, je veux bien payer un euro et même plus pour nous débarrasser de François Hollande. »

Je pense pouvoir rapidement vous communiquer le jugement.

Mais oublions cela, pour l’instant, car comme disait Martine Aubry « çà n’en vaut pas la peine » et revenons aux choses sérieuses !  

Un blog comme celui-ci doit avoir le souci d'imaginer l'avenir. Par conséquence donner un ton et une ligne à suivre à ceux qui le veuillent bien. Donc de débattre de thèmes qui préoccupent les Français qui ne sont pas nécessairement ceux des politiques à qui nous devons demander de sortir de l'ambiguïté.Nous ne devons pas hésiter à les mettre "sur le grill".

Nous sommes dans une période charnière de notre histoire et nous devrons nous intéresser sérieusement à la politique, car si nous ne nous intéressons pas à elle, les politiques eux s'intéressent à nous et, si nous les laissons faire à leur guise et sans les contrôler sévèrement, nous sommes morts.

Mettons nous en ordre de bataille, exigeons une confrontation claire entre les candidats à l'élection présidentielle sur les enjeux essentiels qui intéressent le peuple de France.

Nous devrons avoir pour objectif premier de faire l'unité des nôtres, c'est à dire ceux pour qui l'essentiel n'est pas la gauche ou la droite, mais la survie de la France en tant que peuple et nation de premier plan en Europe et dans le monde.

Je suis d’accord avec Pierre Cassen lorsqu’il écrit à un ami : « Je t’invite à sortir des clivages traditionnels, qui ne sont plus opérants aujourd’hui, et à raisonner, non pas en fonction d’un attachement parfois religieux à un camp, quel qu’il soit, mais en fonction d’une pensée juste et libre. »

Nous avons une ligne stratégique à définir. Il nous faut d'ores et déjà (prédiction auto-réalisatrice) dire ce que NOUS voulons au second tour et ensuite TOUT faire pour que NOTRE objectif se réalise. Par exemple:

"Voulons nous que le choix se fasse entre le PS et l'UMP, c'est à dire entre Nicolas Sarkozy et François Hollande" ?  

Je vous donne mon sentiment et mes intentions pour ce qu’ils valent pour vous : Je me battrai pour que le choix se fasse entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy…et çà commence maintenant !

 Francis NERI

http://semanticien.blogspirit.com

16/10/2011

Multi-kulti

Un « petit » mot aujourd’hui pour mes amis Alsaciens. Ce qui n’exclut pas qu’il soit « profitable » aux nombreux autres amis, dont par l’aimable participation de Martine Aubry, le nombre a été multiplié par dix.   

Selon Roger Siffert, si Strasbourg est capitale de l’Europe, c’est parce que nous serions des « bâtards ». Il enchaîne en concluant que pour cette étonnante raison nous devrions avoir une mosquée…une grande, avec un minaret et il conclu : « Pourvu que ça dure ».

Je suppose qu’il prévoit le fleurissement de mosquées annexes, le plus grand nombre possible, avec pleins de petits ou grands minarets.

Bon, à chacun sa représentation du monde. Je suppose que Roger Siffert s’accommode de la présence grandissante des islamistes du Parti des Musulmans de France à Strasbourg. Cela ne doit pas le gêner qu’ils veulent l’application de la Charia. Il voit peut-être le coté ludique et divers du multiculturalisme. Il est probablement pour le vote des étrangers aux élections locales, de la régularisation des clandestins, pour le « dépassement » de nos valeurs judéo-chrétiennes, gréco-romaines, et de l’universalité des lumières.

Pas moi ! Et j’ai aussi le droit de dire la vérité telle que je la vois, malgré que cela déplait à des puissants comme Martine Aubry ! Je crois encore à ces vieilles lunes et je sais que la France et l’Alsace diminuent de volume, de rayonnement, d’autorité et d’influence, alors que la masse des autres peuples augmente sans cesse et que bientôt, démographiquement nous n’existerons plus et cela m'inquiette, me contrarie.

Si nous voulons survivre encore un peu au sein de notre culture, que pour moi Roger Siffert représente dés lors très mal, nous devons rester très fermes sur un aspect essentiel de celle ci : la laïcité, le respect des lois, de nos codes sociaux, de nos pratiques culturelles.

L’islam est un défi pour l’Alsace, un défi que nous devons relever avec intelligence et sens du devoir envers nos enfants à venir et notre histoire.

En Alsace et en Moselle, le principe de laïcité se révèle différent du reste de l’hexagone. Le concordat de 1801 ne concerne que les religions présentes au XIXe siècle, à savoir les cultes catholiques, luthérien, réformé et israélite, mais il n’est pas question du culte musulman. Pour ma part, j'estime qu'il faut en rester là et j'estime que les cultes qui ont cet avantage, par rapport à ceux de "l'intérieur", feraient bien de ne pas trop revendiquer son "expansion" aux nouveaux venus, sous peine de voir les "laïquards" monter une fois de plus au créneau de l'abolition du concordat.   

Je reproche à Fabienne Keller et Robert Grossman d’avoir ouvert la boite de pandore en finançant la grande mosquée, donc d’avoir contrevenu aux lois de la république et, je n’ai pas voté pour eux lors des dernières municipales.

Non pas que je m’oppose à ce que les musulmans construisent des mosquées, ils peuvent en faire autant qu’ils veulent, mais je ne veux pas les financer, je ne veux pas non plus que des capitaux « salafistes » participent de ces constructions et contribuent ainsi à l’implantation de la Charia sur notre territoire.

Je préférerai encore que l’on supprime le concordat et …je ne suis pas le seul ! Personnellement cela ne me gène pas, je ne mets plus jamais les pieds dans une église.

J’avais quelque sympathie pour Roland Riess, Henri Dreyfuss. C’est fini depuis que je les entend proclamer haut et fort qu’il faut « inviter l’Islam à la table de la république », faire voter les étrangers aux élections locales et régulariser tous les sans-papiers.

Je comprends ces personnages, ils sont de gauche et ne peuvent se départir de leur idéologie de type mai 68. Ils pensent encore que nous « devons nous enrichir de nos différences » et « bien vivre ensemble ». Et en plus ils savent que le vôte ouvrier leur fait défaut alors ils flattent les islamistes.

Mais la droite ! Où est donc la droite Alsacienne dites de « gouvernement » ? Est-elle d’accord pour cet abandon, ce renoncement ? Je n’entends rien venir de leur part. D’ailleurs vous les élus, avez-vous quelque chose à dire, un avis à donner sur des sujets tels que, par exemple, l’immigration, la montée de l’islamisme, la crise de l’Etat providence, la politique Européenne et étrangère qui seront  les points chauds, sinon les plus chauds de la présidentielle et des élections qui suivront ?

Allez on vous écoute !

Francis NERI