Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2011

Un ami est de retour…mais avec des réserves !

Un ami qui avait soutenu notre lutte pour la liberté d’expression, en particulier dans cette affaire de prétendue « diffamation » AUBRY/BROCHEN, dont j’ai fait les frais, semble avoir renoncé à combattre.

Je le comprends pour avoir subi à peu près les mêmes déboires que lui sur mon blog. Mais il faut résister et persévérer, je l’y engage.

C'est un devoir pour ceux qui peuvent exprimer le ressenti "populaire", leur attachement à la liberté d'expression, de propositions et surtout qui veulent qu'une "alternance" ne se fasse pas avec cette « gauche égarée» avec laquelle, collectivement, plus aucun consensus ne semble encore possible.

Il suffit juste de rester d'une extrême concision et de ne cibler que l'essentiel, sans vaine polémique toujours stérile car l’on ne peut convaincre à nos vues que ceux qui le veulent bien et qui sont déjà à moitié convaincus.

Nous avons encore environ 4 mois devant nous et l'essentiel c'est de nous resserrer sur le "politique" C'est à dire empêcher François Hollande d'être au second tour avec ses amis qui, depuis 40 ans, votent des budgets déficitaires en grande complicité avec une droite qui s’est « oubliée ».

Le reste : l'islamisation de la France, l'économie, la mondialisation etc. ne sont que les CONSEQUENCES de 40 années de gestion de la France au service d'une clique prédatrice et spéculatrice qui depuis la loi Pompidou-Giscard de 1971 a livré le peuple aux financiers et aux spéculateurs. Il faut nous en débarrasser !

Il nous appartiendra ensuite d'initier comme en Suisse, et pour commencer, le référendum d'initiative populaire et quelques autres "changements" : la proportionnelle ou encore le « tirage au sort » de citoyens pour modifier la constitution.

Mais rien ne pourra être fait sans une reprise en main par le peuple de son destin économico-financier, et pour cela la création monétaire doit être, à nouveau, réservée à l’Etat et, en attendant de retourner à une économie « réelle », instaurer une taxe dissuasive sur les transactions financières et mettre un frein aux importations de pays ne respectant pas les mêmes règles « sociales » que nous en matière de production de bien et de services.

Un Etat dont les citoyens doivent reprendre le contrôle.

En France, la première étape : "se débarrasser de la gauche".

Concentrons-nous sur ce premier objectif. Il fait consensus à droite...après nous réglerons nos comptes avec une certaine Europe dont nous ne voulons plus. Mais aussi avec nos "amis" spéculateurs, leurs valets de l’oligarchie politico-financière au pouvoir et cette « islamisation » qui nous "préoccupe" et remet en cause nos valeurs, nos codes et nos lois les plus profondément enracinées dans notre culture. 

Francis NERI

Bonne Année …tout de même !

27/12/2011

Commentaires

le "nettoyage" de nos dirigeants véreux, escrocs, traîtres que ce soit envers le peuple ou le pays ne se fera pas tout seul: bravo donc à toi, Francis, ainsi qu'à cet ami, ou plutôt cette autre victime, de ne pas baisser les bas et d'apporter vos pierres au plus bel édifice qui soit, à savoir la VRAIE république et la justice qu'elle implique!

Écrit par : Jean Luc Potier | 29/12/2011

Les commentaires sont fermés.