Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2012

La tyrannie du nihilisme homolâtre et le référendum

Pour une fois je ne diffuserai pas les conclusions de Martine Aubry et de son avocat de mari, comme ma réponse d’ailleurs, car elles comportent une décision du tribunal que je ne puis transcrire librement sur mon blog. Je suis, d’autre part d’accord avec mon avocat (e) pour constater que mes adversaires ont beau jeu de vouloir utiliser à charge le moindre de mes propos dans leurs conclusions.

D’autre part cela leur permet d’insinuer, avec un immense mépris, l’idée que je suis le propagateur d’une « idéologie » suspecte. Laquelle ? Ils ne précisent pas, mais c’est ma vision de l’islam qui ne leur convient pas !

Il me vient des idées de poursuite en diffamation !

Aussi en voyant la façon dont est traité le Député Vaneste j’ai rédigé un article que vous ne lirez pas, du moins tant que je n’en aurais pas fini avec ce procès qui s’éternise et qui brime MA liberté de  penser, de m’exprimer et de débattre.

Mais bien heureusement j’ai des amis qui savent le faire avec talent. Alors je vous laisse avec Lucien ! Et vous au moins vous pouvez faire des commentaires. Avec prudence toutefois car ce blog est scruté en permanence par les » techniciens » de Martine Aubry dont ON m’ affirme qu’ils sont également ceux du PS…mais chut … je n’en dirais pas plus !      

 

§

 

Tout ce qui ne fait pas partie de ce courant (dont j'ai analysé les métastases théoriques dans plusieurs ouvrages et articles, par exemple ici) est catalogué d'"extrême droite", par exemple "resiliencetv" (écrivez le nom de ce site dans "cherchez une URL"); ne parlons pas dans ce cas du député Vanneste, même si ses derniers propos se sont avérés fondés. Il ne s'agit évidemment pas d'homophobie mais du refus de cette idéologie qui a remplacé le "socialisme scientifique"censé démontrer que le communisme serait un progrès pour le genre humain. On sait désormais ce qu'il en fut. Mais ce courant persiste et signe. L'homosexualité elle-même est perçue comme un progrès au sens où l’homosexualité n’est pas vue comme une tendance sexuelle mais un marqueur culturel obligatoire pour apparaître ouvert (un “ élément de progrès des civilisations » avait écrit Hugo Marsan in Le Monde du 7/3/97 à propos d’un livre de Henning Bech : When men meet : homosexuality and modernity) dépassée il est vrai sur sa gauche par la théorie queer remettant en cause la notion même d'homo ou d'hétéro avec ladite théorie du "genre".

Il est en tout cas regrettable que même le candidat Sarkozy s'y est laissé prendre en confondant critique de ces théories nihilistes et homophobie. Mais faut-il s'en étonner lorsque lors de son annonce de candidature il parle de crise économique et financière, mais jamais de crise morale et spirituelle ? Comment peut-il prétendre alors faire de la France une nation "forte" s'il reste encore sous les fourches caudines de la lumpen intelligentsia politico-médiatique ?…Cela voudrait dire qu'il ne comprend pas lui non plus la réelle césure entre le peuple et l'élite, du moins supposée, parce que son radicalisme alimente les courants conservateurs en particulier religieux : les homolâtres sont en réalité les idiots utiles des propagandistes intégristes puisqu'ils renforcent ce faisant la critique de la modernité laïque effectuée par ces derniers : si en effet l'homolâtrie et/ou le queer sont les horizons indépassables de la "post" modernité, préférons dans ce cas plutôt se réfugier dans les mondes anciens. La tyrannie nihiliste homolâtre ou hypersexualiste (la contraception au berceau ou quasiment) est à la base de la poussée intégriste qui balaie aujourd'hui non seulement la France mais aussi les pays du Club Med dans lesquels cette tyrannie fait toujours ses parties fines.

Peut-être que le référendum permettrait de cautériser sa propagation en en organisant aussi un sur l'Education ? Le degré de perdition de celle-ci, noyautée par cette tyrannie qui se considère comme une armée anti-libérale éliminant toute pensée libre, serait des plus salutaires.

Car le référendum n'est pas d'essence bonapartiste ou plébiscitaire comme le pense Alain Duhamel (sur RTL le 17/02/2012) puisqu'il est surtout pensé (par exemple chez René Capitant) sous l'acception rousseauiste du Contrat social en ce qu'un système pleinement démocratique doit être mixte : représentatif et direct; et ce dernier point peut être obtenu en France du fait que depuis les deux cohabitations et la non démission du Président lors de défaites au référendum, ce dernier n'apparaît plus comme un plébiscite ou une sanction, mais seulement une intervention du Peuple sur des questions qui l'intéressent de manière vitale. Autrement dit, l'appréhension du référendum a changé puisqu'il n'est plus le déclencheur systématique d'une démission du Président. Dans ce cas il joue pleinement son rôle, celui de questionner chaque citoyen et non pas seulement un individu parmi d'autres. En ce sens, il n'est pas sûr qu'un référendum sur la peine de mort aurait été automatiquement repoussé comme le prétendent certains. En tout cas il est temps de se servir chirurgicalement de cette arme démocratique pour permettre l'asepsie de ce grand corps malade qu'est devenue une France ébranlée de plus en plus par cette tyrannie totalitaire, nouvel avatar du communisme et de son inhumanité ou "la mort de l'Homme" au profit de créatures interchangeables, hybrides, zombifiées.

http://www.resiliencetv.fr/?p=10212

lucien.oulahbib@free.fr

0664944909

http://lucien.samir.free.fr/biographie/index.html

 

 

Commentaires

En effet , nous vivons le temps des homolâtres.

Écrit par : prégnant | 05/08/2014

Les commentaires sont fermés.