Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2013

Penser autrement

Penser le monde autrement.

Observer le monde pour le penser autrement.

Ni droite ni gauche.

« Aujourd’hui, notre tâche la plus urgente est peut-être d’apprendre à penser autrement »

Gregory Bateson

Actuellement le monde est bien trop orienté à « gauche », c’est à dire multiculturel dans l’idéologie et unipolaire dans la réalité.

Cette orientation exclue de fait, l’approche cultuelle qui commence au delà du « rationnel » et du réel, évoqué par la gauche comme par la droite.

Il faut donc, si l’on veut sortir de l’impasse, faire se rejoindre morale et éthique. C’est à dire se poser la question du « comment » la connaissance est fabriquée, en évitant le « pourquoi », ce qui permet d’approcher le grand système qu’est devenu le monde économique, financier, industriel, culturel et cultuel sans trop de conflits d’interprétation et un minimum d’objectivité.

L’approche systémique est l’outil adapté pour cela !  Il permet d’explorer le tissu de liens, de relations et d’interactions du grand système dans lequel nous sommes imbriqués.

Nous pouvons alors « penser » l’interdépendance, à mieux nous représenter ce qu’est ce méga-système, à distinguer les flux (d’énergie, de matière, d’information) à interroger sa structure, son organisation, ses rapports de force, ses hiérarchies de pouvoir.

Nous pourrons ainsi nous positionner, à la fois comme observateur, mais aussi comme acteur/concepteur du système, développer des logiques à mettre en action, ce que nos élites semblent vouloir nous chicaner, car nous sommes alors en mesure de les contester.

Nous positionner sur l’Histoire que nous racontons, nos mythes fondateurs, nos projets, la pierre angulaire de notre identité, les zones dangereuses à questionner : qu’est ce que le progrès ? Le développement ? La croissance ? L’immigration, la démocratie etc.

A quoi çà sert et à quoi çà devrait servir ?

Quelles sont les alternatives possibles ? Quel chemin pour une meilleure production et utilisation des richesses, une meilleure éducation, une meilleure socialisation ?

Voilà les questions que nous pourrons alors poser et ainsi proposer des jalons pour  un projet de société respectueux de la vie dans toutes ses expressions.

 Nous pouvons y parvenir à partir d’un trajet préalablement décrit en y revenant en permanence, en approfondissant les éléments du passé déjà explorés, en faisant ressortir l’importance des causalités linéaires et mutuelles, de l’interdépendance et des dynamiques spécifiques aux systèmes complexes.

Nous pouvons y parvenir, car le temps nous est compté, en nous appuyant sur un projet politique « construit ».

Nous saurons très rapidement si ce projet existe quelque part. Dans le cas contraire, nous ferons sans lui, mais çà nous prendra plus de temps.

Mais il faut bien commencer n’est pas ?

Francis NERI

18 08 13

Commentaires

En effet, il y a longtemps que la Politique ne devrait être que cela: Un Projet construit, aux coûts évalués, serrés et respectés (sauf à démissionner de son poste pour incompétence)(!) et avec au préalable, une étude de faisabilité et de marché.
Qui fait cela en dehors des VRAIS et UNIQUES responsables de leurs propres deniers? J'ai nommé ""les commerçants et industriels...""
Les politiques nous promettent des hottes de Noël auxquelles nous croyons (au-delà des 5 années d'âge réglementaires...!) et paient leurs gabegies avec des augmentations de Budget et de nos impôts...Ces Enarques font faillite dès qu'ils s'aventurent dans une entreprise privée...(Minc, Attali et Cie)

Écrit par : jeansanterre | 19/08/2013

je pense que si,au lieu de mettre a la tete de l'etat et des différents ministeres des chefs d'entreprises ,des gens qui connaissent,la gestion,les hommes,le travail et non pas des branleurs qui n'ont jamais rien foutu que de vivre sur le compte de la societe ce sont des parasites qui vivent grassement sur le dos des con tribuables,il faut que ca cesse.

Écrit par : raymond | 19/08/2013

A vous lire tout deux..."Jean Sans Terre" (qui me rappelle quelqu'un ) je constate, une fois encore, que la sagesse populaire si souvent vantée et jamais consultée est plus vivace que jamais.
Que n'ont ils au moins appris dans leur "ENA "la méthodologie du projet" : finalité, objectifs, moyens, contrôle ...ce serait pour le moins

Fraternité à vous deux

Écrit par : goshein | 19/08/2013

Les commentaires sont fermés.