Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2013

Que faire quand tout va mal ?

J'ai la chance d'avoir des ami (es) merveilleux (ses) qui savent trouver le mot juste pour décrire un événement, dépeindre une situation et emporter la conviction de ceux qui cherchent non pas la vérité mais la réalité qui nous est cachée, bref le jeu pervers de la manipulation des comportements et attitudes citoyennes .
Lyse Baylac est de de ces amies.. Elle nous engage avec humour à la lucidité, à mieux voir derrière les apparences, à relier des événements volontairement isolés et en tirer des conséquences  pour l'action.. Une vraie systémicienne...une de plus !
 
Francis NERI    

Comment s'y prendre quand on ne plait plus au Français ?
La recette est simple : jouer la carte de la victimisation.
Taubira est désavouée par le peuple ?
Soit ! On va dire au peuple que ce n'est pas bien de juger Taubira sur sa couleur de peau, sachant pertinemment que les Français la jugent sur son action désastreuse et sa gestion de la justice. Ce n'est pas grave l'important est de culpabiliser les Français.
Quitte à en faire la femme de l'année.
Ensuite on met en avant le courage de cette ministre déléguée à la famille en annonçant son cancer du sein. Quelle mère courage que cette Dominique Bertinotti qui malgré sa maladie a continué son dur labeur au service de la France sans rechigner. Certaines cancéreuses devraient en prendre de la graine au lieu de se lamenter. Car il fallait qu'un ministre prouve sa vaillance face à une terrible maladie pour montrer la voie à tous les autres malades qui ne font que s'écouter bien entendu. Le cancer n'est pas une maladie honteuse il faut oser en parler.
Oui enfin personne n'en a jamais douté et des milliers de personnes atteintes d'un cancer continuent de travailler et tentent de vivre normalement. Rien de nouveau sous le soleil...
Et puis il y a la "première dame" la marquise de Pompafric qui décide tout d'un coup qu'il n'est plus temps de se taire, désireuse qu'elle est de copier en tout son modèle, Danielle Mitterrand, vous savez la grande humaniste qui s'occupait de la pauvreté partout hors de nos frontières, oubliant qu'elle frappait certains compatriotes peu dignes d'intérêt. Il est certain que pour cette "grande dame" prendre le train pour récolter des pièces jaunes afin d'aider les grands malades lui passait au dessus de la tête. La cause Kurde était de loin bien plus importante.
Alors dans ce pays où le socialisme est devenu la sainte religion (pour ne pas dire la sainte inquisition) nous aurons bientôt un nouveau saint dans nos calendriers à célébrer.
La Saint Jérôme Cahuzac en mémoire de ce martyr sacrifié sur l'autel du capitalisme malgré lui.
Tout est merveilleux sur la planète PS...
 
 

Les commentaires sont fermés.