Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2014

Nationalisme contre mondialisme

Ah que voilà de la sagesse populaire. Et si ce n’était pas plus compliqué que çà ? Et si Manon avait raison ?

§

Les états, mais surtout les Nations ayant des peuples qui réfléchissent sont dans le collimateur des trusts, banques et autres grosses firmes multinationales. Ils ne voient dans l'homme qu'un consommateur qui doit, quoi qu'il arrive acheter ce qu'on lui dit d'acheter.
Ils voient donc d'un très mauvais œil cette montée du nationalisme des pays européens. En effet, si, lors des prochaines élections la majorité passent des fédéralistes aux nationalistes, les nations reprendront la main et iront, obligatoirement, dans le sens inverse des multinationales et donc des USA.
Les Nations reprenant leur souveraineté pourront nationaliser les banques de dépôts et imposer des règles insoutenables aux banques d'affaires. Cela aurait pour effet de rendre inopérantes les spéculations.
Les USA ayant une dette sans nom devraient freiner sa fuite en avant et donc stopper ses dépenses avec toutes les conséquences qui en découleront. Ainsi, les États-Unis entreraient dans la récession et n'aurait d'autre choix que de demander aide et assistance aux Nations de la vieille Europe.
Pourquoi l'Europe dans ce cas s'en sortirait ? Pour une raison simple elle se concentrerait sur ce qu'elle sait faire de mieux, s'entraider en usant des savoir faire spécifiques des nations la composant. Il lui serait très facile de mettre en place des véhicules électriques ou a hydrogène. De retrouver sa suffisance alimentaire en réorganisant, en la 'boostant' sa filaire agricole et industrielle après avoir harmonisé ses prix en appliquant ses taxes aux frontières de manière a ne pas perturber les économies des Nations en attendant qu'elles se rejoignent (les plus faibles la Roumanie, ajustant ses politiques sociales sur la France par exemple etc....).
Le marché européen le permet (sinon les USA ne chercherait pas à s'en emparer) nous pouvons nous reconstruire sur de bonnes bases afin de restaurer la démocratie, la vraie (comme la Suisse). Bien sûr, me direz vous nous n'avons pas de matière première comme le pétrole mais nous avons un grand savoir faire avec le nucléaire qui nous permet d'attendre, en y mettant le paquet, de trouver des systèmes d'exploitation rentables des énergies renouvelables. Cela aurait un avantage certain c’est d’affaiblir considérablement les pays exportateur de pétrole et la grande finance mondiale. Nous avons les têtes et la technologie il ne nous manque que la volonté politique de vouloir le faire.
Cependant, nous devrons avant tout régler le problème de l’immigration et de l’islamisation fanatique en mettant fin aux exactions de ces fous de dieu et en invitant, humainement mais fermement, les étrangers à retourner dans leurs pays d’origine afin qu’ils participent à la construction de celui-ci. A remettre en place le principe « d’assimilation » républicain des nouveaux nationaux (en cas de refus de leur part ou de mauvaise volonté, la nationalité devra leur être retiré).
Ce n’est pas simple mais c’est la seule solution si nous voulons que l’héritage et le sacrifice de nos pères ne soit pas vain.

 

Manon Heitz

Les commentaires sont fermés.