Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2016

Islamisme, des faits et des causes

Nous buttons toujours sur la difficulté de relier les faits et de coordonner les évènements.
Dès lors, nous ne rencontrons pas la réalité, mais celle que nous nous efforçons d’atteindre.
Quand nous voulons faire la clarté, nous rencontrons une série d’interprétations possibles.
Par exemple, un enfant jette un caillou contre une vitre : le résultat est une vitre brisée ; la cause est le geste de l’enfant.
Mais comme le note avec humour l’historien P. Veyne (Comment on écrit l’histoire) on peut aussi parler de la faible épaisseur du verre, de la non résistance du matériau, des raisons de ce geste, du développement des façades vitrées dans l’architecture, de la sale époque qui pousse les enfants à jeter des pierres contre les vitres, de la mauvaise éducation des enfants et de l’irresponsabilité des parents qui laissent des jeunes commettre de tels gestes etc.

Au fait, quelle est la cause du geste des jeunes français islamisés qui égorgent un prêtre, « kalachnikovent » ou écrasent en camion des centaines d’hommes, de femmes, d’enfants ?


Le pouvoir est le cœur du politique et le complot est toujours dans l’ombre des pouvoirs : politique, administratif, économique, médiatique !


Le pouvoir actuel complote t’il contre le peuple ?

Pouvons-nous dire que les pouvoirs et contrepouvoirs sont responsables au premier degré de ces massacres en raison de leurs manœuvres tortueuses, de leurs agissements occultes et dissimulés ne servant que leurs intérêts ?

Si nous les reconnaissons comme responsables et coupables de ces crimes, ne devons nous pas sans plus attendre leur ôter tous « pouvoirs de nuire » et les punir sans ménagement de leur forfaiture et de leur trahison ?

 

Francis NERI

07 08 16           

Les commentaires sont fermés.