Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Situer : Pécresse, Chirac, Sarko

Dans les années 70- 80, Chirac occupait un créneau de droite souverainiste anti-immigration. Il était couramment surnommé « Facho Chirac ». Ses communicants, notamment sa fille Claude, l’ont convaincu de mettre de l’eau dans son gros rouge, pour se faire accepter par le système et par les médias. Ce qu’il a fait allant jusqu’à établir une muraille de Chine entre le FN et le RPR : il assurait ainsi pour 40 ans l’hégémonie de la gauche sur le paysage politique français. C’est cette hégémonie qui est mise en cause aujourd’hui.

Ce que Zemmour tente de briser en attaquant frontalement les pouvoirs judiciaires, médiatiques et associatifs et en tentant de briser le cordon sanitaire entre la droite classique et l’extrême droite.

Il est assez significatif que dans la cartographie des soutiens, le Monde souligne la présence de gens venus des deux rives.

Jean-Yves Le Gallou

Il en est de même pour Pécresse. C’est Chirac et Sarko réunis !

Comment, en effet  être certain que la « droite » de Pecresse, une fois aux responsabilités, ne trahirait pas une fois de plus ses électeurs ? Comment croire sincère une candidate qui laisse poser comme premier acte de sa campagne, la suspension comme vice-président de Guillaume Pelletier car il salue le courage d’Éric Zemmour ?
Quelles garanties apporte-t-elle pour nous assurer que cette droite ne se ralliera pas à Emmanuel Macron quand tant de ses soutiens annoncent déjà qu’en cas de duel avec le président de la République face à un autre candidat de droite, ils feront le choix d’Emmanuel Macron ?
Comment prétendre que les valeurs d’Éric Zemmour sont à mille lieux de celles de la droite ? Quand tendra-t-elle la main à tous les électeurs de droite qui sont partis chez Marine Le Pen ou dans l’abstention, tout particulièrement la jeunesse ? S’engage-t-elle à ne pas soutenir Emmanuel Macron en 2022, pour qui elle avait pourtant voté en 2017 ?

Votons Zemmour, brisons l’hégémonie islamo-gauchiste qui se prétend « libérale » une fois pour toute.

Francis- Claude NERI
2022-01-10

Commentaires

  • quand toutes ces grosses tetes de droite decideront de s'assoir sur leurs egos et de se defausser sur le mieux place ,alors que les droites reunies sont majoritaires ,va t'on encore nous faire voler notre election ,va t'on encore une fois etre la droite la plus conne du monde,je sais bien que ce n'est pas facile pour les uns comme pour les autres de diriger ses electeurs pour celui ou celle qui sera la mieux placee,mais merde notre pays est au plus mal ,pensez a la France et foutez vos egos au placard pour cette future election,je pense que tout le peuple de droite qui aime son pays vous le demande

  • Il n'y a pas photo Raymond Un choix est à faire entre les intérêts particuliers et l’intérêt collectif
    Après De Gaulle ce sont les intérêts des "partis" et des groupes de pression qui ont dominé
    Avec Z c'est le retour de la France ...Il faut gagner avec lui sinon c'est foutu de foutu !

  • Pécresse = Macronesse , la version femelle
    du petit imposteur !....

  • Pecresse "traitresse" Elle espérait être ministre chez Macron; déçue elle retourne chez LR ...et elle nous joue la comédie du karcher
    Les Français seront ils encore suffisamment naïfs pour la croire ?
    Là est la question !

Écrire un commentaire

Optionnel