Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Éric Zemmour : le Covid

Une réaction à chaud lors. Vilipendant la « cruauté avouée et assumée » du chef d’État, "Z" saisit sur Twitter la perche maladroitement tendue par son adversaire et reprend à son compte le mot célèbre de Georges Pompidou :

« Président, j’arrêterai d’emmerder les Français. […] Pendant 5 ans, Emmanuel Macron a soigneusement refusé d’“emmerder” les racailles, les gangs, les apprentis-djihadistes, les immigrés hors-la-loi, les antifas et les idéologues qui lavent les cerveaux de nos enfants. Lâche avec les forts, cruel avec les faibles. »

La position d’Eric Zemmour : Il faut avoir une position de raison. On ne peut pas considérer que le sujet du Covid n’existe pas. Simplement, nous critiquons le fait qu’on mette uniquement ce sujet en avant en évinçant tous les autres : l’immigration, l’insécurité, la politique rurale, les banlieues. » « Le gouvernement ne veut pas s’exprimer sur ces sujets-là, parce qu’il a échoué, ajoute le responsable des parrainages du parti . Il met donc ce sujet sanitaire particulièrement en avant – nous voulons que tous les sujets soient abordés, le Covid au même titre que les autres. »

Eric Zemmour a raison, je pense que comme en Allemagne, une politique vaccinale individualisée sous la responsabilité du médecin de famille serait plus appropriée. En fonction des antécédents médicaux et d'analyse sérologique le médecin prescrit le rappel à la bonne fréquence. Cette politique de gestion de masse n'est pas adaptée. Et pareil pour les enfants; si pas de risques pas de vaccin.
Comme pour la grippe, le Covid s’inscrit dans le temps long. Il semble que nous devons apprendre à vivre avec. 

Francis-Claude Neri

http://semanticien.blogspirit.com/ 

11 01 21

Écrire un commentaire

Optionnel