Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2015

Persiflons…

Lorsque quelqu'un vous traite "d'islamophobe" à la moindre critique contre ladite religion (par exemple les frères siamois Todd-Plenel), souriez (vous êtes filmé anyway) et demandez-lui, gentiment (ou c'est l'asile assuré) :
Pour vous, l'islam, c'est la sharia ou pas ?
S'il répond oui il est (sans le savoir) islam/iste, s'il répond non, ou s'il dit "pas que" c'est un adepte de l'islam imaginaire qui fait florès dans les pays occidentaux (il y a 40 ans c'était le bouddhisme) mais s'est détaché de l'islam réel (vécu dans les pays dominés juridiquement par lui); accentuez dans ce cas votre sondage (secret) par quelques questions subsidiaires :

Êtes-vous pour le droit à l'apostasie ?
Une femme de religion musulmane peut-elle épouser un non musulman  sans lui imposer la conversion (voir ici la réponse p. 135, alinéa 3) ?
La femme est-elle en droit l'égale de l'homme ?
L'homosexuel a-t-il droit de vivre sa sexualité ?
Qui est premier en droit : le régime démocratique ou la loi islamique ?
Les chrétiens les juifs et les bouddhistes (les agnostiques, animistes) ont-ils le droit d'avoir des lieux de culte, de méditation, à Alger, la Mecque ?
Sinon, peuvent-ils prier dans la rue en attendant ?
Êtes-vous prêts à signer des pétitions, manifester, en ce sens ?
Avez-vous déjà protesté devant l'ambassade d'Arabie Saoudite contre la flagellation de ce bloggeur accusé de blasphème (contre les décapitations de criminels) ?
Diriez-vous que l'État islamique en Syrie et en Irak c'est le wahhabisme en action ?
Si oui comment expliquez-vous qu'un Obama, Hollande, Cameron, aient de bonnes relations avec l'Arabie Saoudite et le Qatar qui sont wahhabites?…

Vous pouvez trouvez ces questions aussi inutiles (qu'un colloque sur l'islam organisé par Les Républicains) puisque l'islamisme (partisan de la sharia) concernerait une "infime minorité" selon nos bien-pensants du Pouvoir (politique, médiatique, scolaire…).
Ce n'est pourtant pas l'avis d'un Naser Khader, musulman d'origine syrienne que cite Pierre-André Taguieff dans son tout dernier opus Une France anti-juive ? (Mai 2015, CNRS éditions, pp.223-224) :

" (…) En 2006, au moment de la crise des caricatures de Mahomet, Khader a créé une association au Danemark, "Les Démocrates musulmans", pour lutter contre la domination médiatique des islamistes et convaincre les musulmans que "la démocratie doit venir avant la religion comme principe organisateur de la société". Il sait qu'il est aujourd'hui minoritaire, et que, selon un sondage réalisé il y a quelques années, seulement 20% des musulmans danois étaient d'accord avec ses positions.

Une enquête d'opinion réalisée en 2008 par le Berlin Social Science Center, portant sur 9000 musulmans et chrétiens dans six pays de l'Union européenne (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Suède et Autriche), établit notamment qu'en France 73,2% des musulmans interrogés (d'origine turque et marocaine) considèrent que "les règles religieuses sont plus importantes que les lois" du pays (…) alors que seulement 13% des chrétiens interrogés sont d'accord avec cette proposition. (…)

À propos de l'appel du président égyptien à une révolution dans l'islam, Kahder déclare : " il faut qu'il aille plus loin. Qu'il explique qu'on ne peut continuer de tolérer que les Juifs soient traités de singes et les chrétiens de cochons dans les mosquées égyptiennes (…)".

Lucien Oulahbib

Petit extrait d’une chronique de Lucien. Si certains veulent aller plus loin, voyez sa page ou achetez ses livres... C’était juste un aperçu !

Francis Neri

07 06 15

(Petit tuyau pour notre ami Epicure) : s'il clique sur le lien bleu de Lucien Oulahbib ou le mien, il retrouvra Face de bouc  !  :-)

 

04/05/2015

Tueurs djihadistes

Si bien sûr tous les musulmans ne sont pas des tueurs djihadistes, si bien sûr la majorité d’entre eux ne les approuvent pas, si même certains d’entre eux les détestent et les combattent, il n’en reste pas moins que tous ces tueurs et tous les auteurs des actes antisémites, anti chrétiens et anti France que subissent les Juifs, les Chrétiens etc. sont des musulmans.

Face à cela, tous les moyens de communication sont mobilisés par l’État pour diffuser à la suite des François Hollande, Valls, Laurent Fabius, etc. mais aussi par une certaine droite, une potion anesthésiante autour de deux slogans maîtres: « pas d’amalgame! » et « les musulmans sont les premières victimes du terrorisme. » Cette rhétorique provoque chez les Français autre que musulmans un sentiment de malaise infini. Ils voient l’État mobiliser toutes ses forces pour innocenter, et pire victimiser, leurs bourreaux.

Pas d’amalgame ! Faut-il comprendre que les Mérah, les Kouachi, les Coulibaly sont des personnages totalement isolés, qu’ils n’ont pas de multiples appuis, qu’ils n’appartiennent pas à des courants particulièrement vivaces au sein du monde arabe d’aujourd’hui? Ce serait un travestissement coupable des faits. Mao Tse Toung demandait à ses militants d’être dans le peuple comme des poissons dans l’eau. Les djihadistes occidentaux doivent être aussi des poissons dans l’eau pour pouvoir survivre et prospérer. Outre de multiples appuis, ils sont la pointe avancée d’une idéologie, d’une variante de l’islam, qui s’est répandue dans les masses musulmanes comme le feu dans la plaine. Le « pas d’amalgame ! » n’est qu’une façon de s’abstenir de demander aux musulmans une réforme urgente et profonde de l’islam, que nous demandons depuis de nombreuses années, sans doute pour ne pas irriter les magnats du Golfe.

« Les musulmans sont les premières victimes du terrorisme ». Disent ils ! Hollande, Valls, Fabius ont la comptabilité dans les gènes. Mais ce qu’ils auraient dû dire pour être plus exacts, c’est » les musulmans sont les premières victimes du terrorisme musulman, » ce qui change tout et indique de quel côté il faut rechercher les commettants de ces crimes.

Devant l’incapacité de l’État français à assurer ses fonctions régaliennes il faut se poser d’urgence la question : L’État français est-il en mesure d’assurer l’ordre public et la sécurité, pour ses citoyens quelle que soit leur origine et qui sont les cibles du radicalisme musulman ?

La réponse est clairement NON ?

Il faut donc mettre à la tête de l’Etat Français une équipe qui ait cette « mission ». Pour tout dire seul le F.N. avec son projet de gouvernance a une chance de parvenir au pouvoir pour la réaliser.

Francis NERI
04 05 15

01/05/2015

Le consumérisme enlaidit la France et détruit son identité

Je trouve particulièrement intéressant cet article de novopress.info qui sans avoir l’air d’y toucher remet en cause la plupart de nos certitudes et pas seulement sous l’aspect du consumérisme.

Une vraie approche de systémicien !

Francis NERI

Source : Figaro.fr – Produire plus, consommer plus, voilà l’alpha et l’oméga de notre société… et la principale cause de l’enlaidissement de la France. Paysages saccagés zébrés d’éoliennes, pollution visuelle de la publicité, banlieues défigurées à coups de zones commerciales et industrielles, Perico Legas s’insurge contre les ravages faits à l’un des fondements de notre identité, la douceur de vivre.

Non content de ravager nos valeurs morales, notre culture, notre vivre ensemble (le vrai, pas celui des politiques), la mondialisation libérale détruit aussi l’identité esthétique de notre pays. C’est à un véritable viol de notre territoire, à coups de zones commerciales uniformes, de panneaux publicitaires envahissants, de remplacement de nos habitats traditionnels par des maisons préfabriquées, auquel nous assistons. La douceur de vivre en France, c’était aussi l’harmonie et la variété de ses paysages. Ils sont depuis trente ou quarante ans sacrifiés sur l’autel de la surconsommation de masse.

Se pourrir la vue c’est déjà se pourrir la vie

L’urbanisation obéit aujourd’hui à la logique de la grande distribution : d’un côté, la ville avec sa population, que l’on pourrait qualifier de « zone clientèle », en barres d’HLM ou en zone pavillonnaire, et à côté, l’étalage à grande échelle des produits que l’on pourrait qualifier de « zones consommation » (zones commerciales, industrielles ou économiques). Le tout obéit à une double logique d’uniformisation et de concentration, économies d’échelle obligent. L’habitat n’échappe pas à cette logique, pas plus que la production agricole (cultures hors-sol, élevage industriel), qui, au lieu de préserver le cadre de vie comme elle le faisait traditionnellement, contribue à le détruire.

La défiguration de quelques-uns de nos plus beaux paysages à coups d’éoliennes n’est elle là que pour nous donner une bonne conscience écologique. En effet, la seule démarche écologique serait d’inverser cette logique du consommer toujours plus et donc de pouvoir se passer de l’énergie fournie par les éoliennes et autres panneaux solaires. Bien sûr, tout le monde doit vivre et trouver du travail, mais à ce prix ? Le choix n’est pas forcément entre une France musée et une France zone commerciale polluée. Mourir riches et puissants en pleine croissance ou durer dans le bon sens décroissant ? Riches et pollués à mort ou pauvres, mais en bonne santé ? 

Novopress.info - arme de réinformation massive.

Publié le 30 avril 2015