Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

marion maréchal

  • Marion la terreur de Macron

    Nul n’est besoin d’être un grand politologue pour comprendre que la campagne pour les présidentielles vient de connaître un tournant qui peut être décisif : ce tournant concerne l’entretien que Marion Maréchal vient d’accorder au journal Le Parisien.

    Dans cet entretien, Marion déclare tout de go que se réinvestir en politique est quelque chose qui la « titille » depuis des mois, et que ce réinvestissement ne pourrait se faire du côté de Marine, mais pourrait se faire du côté de Zemmour.

    Dans ce que l’on appelle actuellement « la chasse aux ralliements », chaque candidat fait feu de tout bois. Valérie Pécresse a obtenu le séduisant ralliement du très séduisant Jean-Christophe Lagarde, patron de l’UDI, dont les meilleurs idées consistent à amasser chez lui des armes de guerre et à vouloir mettre deux balles dans la tête d’Éric Zemmour : on a les ralliements qu’on mérite.
    Plus intelligemment, Zemmour rallie peu à peu des têtes du Rassemblement National, comme l’emblématique Gilbert Collard, ou des têtes des Républicains, comme le non moins emblématique Guillaume Peltier : les prises sont bonnes, incontestablement. Mais un ralliement de Marion ne serait ni une « prise », ni une « bonne prise » : cela serait une révolution. Pourquoi ?

    Tout d’abord, la notoriété de Marion, ainsi que sa popularité, sont suffisamment grandes pour que l’on ne puisse évoquer le terme de « bonne prise ». Si Marion rejoint Zemmour, ce sera de façon libre, sous ses propres conditions, à prendre ou à laisser : il est fort peu probable que Zemmour ne se plie pas avec bonheur aux conditions de la très volontariste Marion.

    Ensuite, au moment où Macron descend peu à peu dans les sondages, et où Zemmour, Le Pen et Pécresse se tiennent dans un mouchoir de poche, la déflagration Marion risque de changer fondamentalement la donne, en faisant bondir Zemmour dans les intentions de vote. Car Marion, jeune femme de fer, sait communiquer avec une immense douceur et empathie, et avec un profond respect pour ses interlocuteurs, quels qu’ils soient. Quel atout exceptionnel dans la campagne de Zemmour !

    Pour Macron, cet entretien de Marion avec un journaliste du Parisien lui promet des nuits blanches à répétition, car l’éventualité d’un ticket Zemmour-Marion se traduirait très probablement par un second tour Zemmour-Macron, au cours duquel un débat entre ces deux candidats pourrait sonner la fin de la vie politique du grand déconstructeur qu’aura été l’actuel président de la République.

    Zemmour chamboule tout le jeu politique depuis six mois. Marion va chambouler tout le jeu politique dans les huit semaines à venir. Ce grand jeu de « chamboule tout » est particulièrement réjouissant, et réveille l’espoir.

    François Billot de Lochner

    28 01 22

  • Un grand rêve national

    Il est nécessaire de donner au peuple de France un grand rêve national pour soutenir son activité et conserver sa cohésion. Mais pour cela, il manque aux citoyens une espérance commune qui atténue les divergences et rassemble les dévouements.
    Qui de Jean Messiha ou d'Eric Zemmour sera porteur de cette espérance ? Les deux probablement !

    NOTRE choix : les rassembler sans oublier quelques autres, comme Philippe De Villiers ou encore Robert Menard, Marion Maréchal.

    Il leur faudrait ressusciter le triangle continental Paris-Berlin-Moscou, esquissé en 1895 lors des fameuses manœuvres de la Baltique.
    Mais qui à plus d'un siècle d'écart est toujours miné par la faiblesse française, l’atlantisme de la droite allemande, les ambiguïtés russes !

    28 04 21

    Francis-claude Neri

    http://deslivresetnous769849013.wordpress.com/2021/04/18/27697/

    https://cygnenoir.vienouvelle.fr/
    Cygne Noir

     

     

  • Cette France qui ne veut pas Mourir

    Pendant que l’on polémique sur le nombre de migrants acceptable en France et en Europe, il faut rappeler le contrat  entre la France et les pays pétroliers dans les années 70 (VGE et Chirac) « Immigration contre pétrole ».
    Ce qui nous valut la méfiance et la crise avec Israël.
    Ce contrat dans tous les détails prévoyait l’accueil et l’intégration des migrants avec leurs familles …D’où le regroupement familial.
    Aussi ne faut il pas s’étonner que tous les pays arabes du golfe, de l’Arabie Saoudites au Qatar, des Emirats au Koweït, n’aient pas accueilli un seul réfugié du proche orient ou d’Afrique, pas un seul.
    Ils ont pourtant les moyens d’en recueillir des millions !

    L’Europe et la France en particulier n’ont ils pas signé pour çà ?


    Tiens conséquence de cette immigration sans contrôle,  je pose une question anodine parmi tant d’autres : souvenez-vous d’Adel Kermiche l’un des meurtriers du père jacques Hamel, égorgé dans l’église de Saint Etienne du Rouvray ?
    Il fut libéré juste avant de commettre son crime par la juge d’instruction de Paris, Jeanne Duyé qui avait considéré que cet individu avait « pris conscience de ses erreurs ».

    Que sont ils devenus elle et lui …libre comme l’air ? A t’elle eu une promotion ?

    La France qui ne veut pas mourir voudrait bien voir disparaitre ce « syndicat de la magistrature »  qui sévit avec toujours autant d’insolence et de haine de la France.

    La France qui ne veut pas mourir voudrait bien prendre les choses en main et se débarrasser de ses « politichiens » qui font son malheur depuis si longtemps …

    Mais on attend QUOI ? Le père noël ou quelqu’un de sa famille ?

    Et ce n’est pas par les urnes que nous y parviendrons !   

    Francis-claude Neri    

    http://semanticien.blogspirit.com/

    30 08 20