Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2012

La division

Marche contre le mariage homo. Celle du 17 et celle du 18. Pourquoi deux marches ?

J’ai relevé quelques commentaires au sujet de cette marche qui me semble susciter plus de divisions que de rassemblement. A mon avis c’est mal parti pour que le territoire cultuel chrétien devienne une véritable force de résistance !

A vous de juger !

La revanche des marcheurs (qui ne sont pas des moutons)

Par Eric Martin le 15 nov. 2012 @ 1:13

Tribune libre d’Hélène Julien sur « Nouvelles de France »

Commentaires de :

Francis Claude

La division doit être un mal Français, les socialos, l’UMP en cela nous en donnent des exemples très édifiants…mais aussi la nouvelle droite ou des groupuscules des petites associations des blogs fleurissent tous les jours et ce pour une virgule sur les manières de voir les choses et qui en fait ne sont qu’un problème d’égo de dirigeants autoproclamés.

IL semble que les Français ne comprennent pas aujourd’hui que la France est en péril, financier, ethnique, sécuritaire, religieux, d’étique, nous allons droit a la faillite de notre pays et ne voyons pas ou ne voulons pas voir venir les drames que nous allons vivre dans le futur. La devise, l’union fait la force n’est plus de mise dans les jeunes générations qui ont grandi dans l’enfumage des médias a la botte des gouvernements en place depuis 40 ans … le réveil sera surement très difficile!

@Francis Claude,

Vous avez tout à fait raison. L’union fait la force et je trouve terriblement stupide ces querelles de chapelle. Les médias vont s’empresser de les relayer nous rendant ainsi peu crédibles. Décidément, la recherche du bien commun n’est plus au goût du jour. Il ne reste que des luttes de pouvoir qui révèlent la mesquinerie humaine. Triste France !

Tout ce que vous venez d’écrire est parfaitement juste.

J’ajouterai simplement que l’égo surdimensionné pousse certaines personnes à vouloir absolument être à la tête de chaque initiative….

Au lieu d’une seule marche, on veut nous en imposer deux!

Je sais bien que cette cause vaut tous nos efforts, mais pour les personnes les plus âgées, il y aura un choix à faire, qui sera dévalorisant pour chacune de ces deux journées….

Malheureusement nous sommes en France et les guéguerres partisanes  passent avant l’intérêt général!

Quand à Civitas, c’est une émanation de proches de la Fraternité Saint Pie X, fondée par Alain Escada qui est son porte parole. Ils organisent des réunions ou manifestations pour défendre la foi catholique sur le plan politique.

Brigitte

L.a.m.e.n.t.a.b.l.e.!…
Je suis très choquée que cette querelle soit le fait de deux clercs, ceux-là même qui devraient montrer l’exemple.

Je les invite à lire les livres du père Zanotti-Sorkine, en particulier le dernier adressé aux prêtres!

Francis NERI

Je confirme la pensée de Brigitte sur l’exemplarité qui fait que le père Zanotti LUI rempli son église des chartreux à Marseille.

 Je suis effondré de notre incapacité à nous rassembler et à lutter pour une aussi juste cause qui rassemble tous les français

 J’habite Strasbourg, j’ai 73 ans, je n’ai pas de voiture, je prendrai donc le car pour me rendre le 18 à la manifestation de Civitas

 Par soucis d’équité, j’ai envoyé 20 euros « à ceux du 17 », mais croyez moi nous serons loin des résultats de la marche pour l’école libre qui obligea Mitterrand à céder !

Goupille

C’est la preuve qu’il y a, dans chacune des branches de la Catholicité résiduelle, des esprits dont on peut espérer qu’ils vont prendre conscience de la gravité du problème.

Il n’en est pas moins vrai que Civitas avait annoncé sa manif du 18 novembre bien avant que les autres ne montent une manifestation concurrente à Paris le 17… Et l’on viendra se scandaliser lorsque la Fraternité Saint Pie X déclarera que l’Eglise CEF est satanique. L’étymologie leur donne raison : Satan, le diviseur…

Que les Parisiens et banlieusards répondent par une présence massive aux deux manifs, puisque les provinciaux, eux, devront choisir, à moins d’être des cathos bourrés de fric qui peuvent s’offrir une nuit d’hôtellerie parisienne…

Et puis ces deux manifestations risquent bien d’être un galop d’essai avant la grande manifestation unitaire que nous devrons organiser si La Fraise des Bois persiste et signe.

Lach-Comte:

Tout à fait : cela ne fait pas de mal de rappeler que quand Civitas organisait en premier sa manifestation du 18 novembre, les autres, tous les autres, frigides ou pas, étaient encore au lit … Bien-sûr nous irons, on essaiera, promis, d’aller aux deux mais si vraiment j’ai à choisir, ce sera le 18 en me demandant qui divise qui et quoi ! Je relevais ici même cet esprit de division à l’annonce de la manif du 17 présentée dans vos colonnes par le pédé de service. C’est arrivé.
Je me prépare surtout pour la manifestation du 20 janvier, croyant encore à l’unité préservée ce jour-là et persuadé que le faux-cul qui nous sert de président va insister dans son erreur (il n’a pas le choix !)

 eljojo:

« Nous serons des millions »

Encore faudrait-il prouver que lesdits millions, même opposés au mariage pour tous, seraient prêts à marcher aux côtés de Civitas…

À vouloir être juge et partie on y perd son latin. Civitas veut une marche unitaire, et VITA ne veut pas que des intégristes viennent décrédibiliser leur mouvement.

En fait c’est une question de stratégie : comment faire pour réunir le plus de personnes contre ce projet de loi ? La question est ouverte, et ce n’est pas en s’enfumant à coups de « tous ensemble, tous ensemble » que cela se fera. Si l’unité n’est qu’apparente, elle volera vite en éclat… 

cristiano

Civitas est en pointe et a prouvé son efficacité dans la défense des valeurs chrétiennes. La manif du18 est ouverte à tous, civitas proposant juste d’assurer la logistique. Ceux qui viennent après divisent et son méprisants pour cette association.UNE manif pour marcher du ministère de la famille à l’assemblée nationale où cette loi sera débattue est une action pertinente voire évidente. Des manifs le 17 éparpillées sur la France nuisent à l’effet de masse que doit être celle du dimanche 18/11/2012. Enfin ces différentes manifs vont être l’occasion pour les groupuscules « rose » de se structurer, rejoints en cela et renforcés par les groupuscules « vert ». Je n’invente rien, c’est annoncé voir le site yagg.com .Tout ça pour « ne pas marcher avec les intégriste » dixit cet article ! Bravo les chefs d’alliance vita ! De fins tacticiens !

Isabelle

Bien sûr que les gens font ce qu’ils veulent. Mais je pense que toutes les actions sont complémentaires. Vita a le droit de faire un happening qui a pu paraître cucul et Civitas un message assez musclé. Si l’une ou l’autre de ces formations ne se reconnait pas du tout dans la façon d’agir de l’autre, et le dise, c’est son droit ! Après les adhérents font ce qu’ils veulent. Et les porte-parole des associations assument.

Nous verrons bien les fruits de toutes ces actions, apprenons les uns des autres.

Il n’empêche, je vois difficilement les non-cathos se joindre à Civitas… Donc se dire catho, c’est bien, mais il ne faut pas oublier la réalité terrestre et corporelle que nous partageons avec 100% des humains et pas quelques %. 

Francis NERI

Vous êtes mal parti si vous pensez que les non cathos ne sont joindront pas à la manif de Civitas. Vous devez avoir raté Eric Zemmour et …moi ! Vous avez raté une « marche » mon amie si nous ne sommes pas chrétiens nous en avons la culture. Nous sommes peut-être un peu « paganistes », ou franciscains, mais nous sommes pour la réalité d’une mémoire et d’une identité et c’est probablement la même chose ! 

Alors à Dimanche avec Civitas !

14/11/2012

A propos du mariage homosexuel

Quelques amis se sont étonnés de ne pas me voir participer à la manifestation contre le "fascisme" islamiste. Je donnerai ultérieurement mes raisons. En attendant je vous informe que je participerai à la marche pour que le "mariage homosexuel" soit l'objectif d'un débat national et si possible d'un référemdum.  

A propos du mariage homosexuel

En 1984, deux millions de personnes étaient descendues dans la rue pour l’école libre et la gauche avait dû retirer son projet de loi.

Le front se reforme entre une certaine  gauche et l’Eglise, soutenue par une partie de la droite.

L’enjeu est considérable car il met en danger la structure encore relativement stable de notre société : la famille, mais aussi notre mémoire, notre identité, notre culture humaniste.

Cette démonstration parisienne devra être suivie de grands rassemblements régionaux auxquels nous devrons faire participer tous ceux qui ont des raisons de s’opposer à la dénaturation du mariage et de la parenté.  

En 1984 cette mobilisation avait fait reculer le gouvernement. François Mitterrand, avait retiré son projet de loi.

Nous devons faire en sorte que François Hollande fasse de même et, pour commencer exigeons de lui un référendum sur le sujet et, battons nous tous ensemble pour que le non l’emporte.

Méfions nous de ceux qui prétendent que seul le mariage devant Dieu compte vraiment et qui renoncent à se battre pour empêcher que soit autorisé le « mariage civil » homosexuel.

Les pays bas ont déjà fait l’expérience de la ténacité des homosexuels et aujourd’hui des prêtres y procèdent officiellement au mariage homo afin de ne pas être accusés de discrimination.  

«Ce ne sera pas le mariage pour tous, mais le mariage de quelques-uns imposé à tous».

Bien sur on nous fait des reproches, en particulier à l’Eglise :

 - «vouloir imposer une vision de la famille à la société».

 - «faire pression sur les élus de la République pour les empêcher de donner les mêmes droits à tous les citoyens».

 - «le retour en arrière choquant de l’Eglise catholique, retour vers un fondamentalisme qui pose problème».

Mais le problème ne concerne t-il que l’Eglise catholique ?

Nombreux sont ceux à droite comme à gauche, et d’autres confessions, qui demandent l’ouverture d’un débat national au sujet d’un projet de loi qui change radicalement l’institution du mariage  

- «il est logique et légitime que l’Église expose son point de vue comme tous les autres acteurs de la société favorables ou opposés à ce mariage. Les positions de l’Église catholique sont normales et utiles.»

Affirme Manuel VALS

Nous sommes le peuple et il appartient effectivement au peuple de décider !

Alors prenons-les au mot !

Soyons à nouveau  deux millions à dire :

NON au Mariage pour tous !