Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2013

Nicolas Sarkozy revient

Ben voyons !...Zébulon, alias Nicolas SARKOZY, à pris sa décision !....  Tel un messie, il envisage de bondir au secours de la France, qu'il a pourtant largement contribué à  plonger dans le désastre. 

Quelles sont ses réelles motivations !...

- Nettoyer l'UMP de ses lieutenants envieux, avides, indisciplinés et frondeurs ?

- La nostalgie du confort de la place, de ses avantages ?

- Le gout du pouvoir pour le pouvoir ? De çà nous n’en doutons pas une seconde, il en est drogué véritablement !

- Sauver la France ? Nous pouvons en douter, car pourquoi alors, avoir fait passer en force le traité de LISBONNE, refusé d’utiliser le Karcher promis, d’abolir les 35 h, de réduire les dépenses publique et les dépenses sociales, de nous endetter au delà du raisonnable etc.

- Faire barrage à l’ascension fulgurante  du FN/RBM ? Ce qui est plus que certain et nous le verrons s’afficher de plus en plus avec son « Front Républicain » UMPS !

- Poursuivre l'œuvre de trahison du pays, magnifiquement  mis en place  par le tandem infernal UMPS ?..., pourquoi pas !...Il ne faut pas décevoir l’Oncle SAM et l’Empire !...

Eh bien ...  un peu pour toutes ces raisons !...Car entre-nous...De la FRANCE... il n’en à rien à faire ... Comme d'ailleurs aussi, celui qui lui a soufflé  la place...son complice objectif et de plus en plus affiché, un bien mal élevé, doublé d’un incompétent !...

Pour sur qu’un certain nombre de nos compatriotes vont encore tomber dans le panneau. Ils n’ont toujours pas compris que ceux qui sont responsables et coupables du désastre ne peuvent faire partie de la solution, ce n’est pas de leur intérêt ! 

Et puis il y a ceux qui y trouveront justement un intérêt. Il y a toujours quelque chose à tirer dans le naufrage d’un pays, il faut juste quitter le navire qui coule les poches pleines et au bon moment. 

Cela peut faire du monde, et rien n’est gagné pour nous les citoyens lambda encore crédules, ou insouciants ! Alors si vous comprenez maintenant la nature de l’enjeu et l’urgence, serrez les rangs autour de Marine Le Pen c’est VOTRE, NOTRE dernière chance.

Commençons par nous compter aux municipales, rejoignons les listes FN/RBM c’est cela la « Reconquista » et RIEN d’autre !      

Claude ALLARD et Francis NERI

12 12 13

12/11/2013

LE PEUPLE EN REVOLTE

Notre ami Ivan poste sur « facedebouc » une chronique qu’il me plait de vous faire partager. L’essentiel de « l’événement » est dit ! Il manque un seul élément, un seul, mais le connaissant bien je sais qu’il l’a fait dans le but de nous y faire réfléchir. Il n’y a pour lui, moi et des millions d’amis, une seule personne qui puisse nous aider à PREVENIR la catastrophe que ces inconscients nous préparent : Marine Le Pen !

La seule qui puisse CANALISER cette énergie qui fera, sinon et encore une fois, se dresser des barricades. Elle seule peut  conquérir le pouvoir par les urnes sans trop de casse et imposer le changement aux irréductibles.

Pas d’hésitation, faisons tout pour conduire Marine au pouvoir en 17 ! Et cela commence en 14 aux municipales.

J’invite tous mes amis à s’inscrire sur les listes FN/RBM.

Tous ensembles, NOUS allons gagner !

Francis NERI     

...............................................

LE PEUPLE EN REVOLTE  

En 2012, les Français se sont exprimés et si l'on peut reprocher à la majorité un choix qui s'avère catastrophique et qui laissera, hélas, des traces et des maux si graves que nous ne puissions nous interroger sur notre avenir proche.

Il n'en reste pas moins vrai que nous en étions arrivés à un point de gravité extrême. La politique du pire s'est imposée et nous connaissons le pire mais si a contrario ce choix aurait différend, serions nous nécessairement en meilleur état ?

La politique de Sarkozy n'a été que l'aboutissement d'un libéralisme dicté par les marchés, d'un ancrage dans un système européen artificiel ou les états sont soumis à un pouvoir non élu et quasi irresponsable, dans le recours massif à l'emprunt et à la perte de tout levier par certaines privatisations qui aujourd'hui pèsent lourds comme celles des autoroutes payées par le contribuable et vendues à des sociétés cherchant à faire d'immenses profits.

Les taxes nouvelles dites écologiques ont été adoptées sans opposition créant de véritables usines à gaz mais aussi a-t-on abandonné sur le bord du chemin tellement de nationaux pour dilapider des aides vers les migrants qui n'apportent rien à cette société remplie de chômeurs, ainsi l'AME dont les effets vont être catastrophiques sur l'équilibre de la S.Sociale.

On veut nous faire croire que ce dernier quinquennat a été positif. S'il l'avait été nous n'aurions pas Hollande et bon nombre de Français n'auraient pas voté contre Sarkozy avant tout car il serait illusoire également de penser qu'Hollande a été élu sur un projet.

En fait cette majorité s'est faite contre un homme sans adhésion sur des idées fumeuses et ceci explique la chute continuelle de ce président spécial, le mot est faible, car cette chute s'est amorcée quelques semaines après une élection qui restera comme une des pires que notre pays ait connue.

A vouloir utiliser un karcher en panne Sarkozy a échoué et ceux qui veulent le nier ne sont qu'aveuglés par un homme qui en disait beaucoup mais qui n'a pas fait les bons choix : sur l'Europe, sur la dépendance vis à vis des Etats Unis, sur la guerre même en favorisant l'effet dominos, et sur le plan intérieur en ne muselant pas les syndicats irresponsables à un moment ou il tentait de réformer.

Le blocage de l'économie aurait dû entraîner une riposte ferme et s'il avait eu ce courage la majorité des Français aurait été derrière lui et les syndicats se seraient inclinés quitte à arrêter les meneurs.

Sarkozy a félicité les syndicats alors que depuis des décennies ils ont participé à la casse générale.

Gouverner c'est prévoir mais lorsqu'on est initié on ne peut feindre de découvrir ce que de nombreux citoyens annonçaient et les signes d'une crise étaient évidents.

Comment ne pas voir que les délocalisations allaient entraîner la disparition du tissu économique. Ainsi ce qui se révèle aujourd'hui n'est pas né d'hier et le drame de l'économie bretonne est d'origine ancienne.

Lorsqu'on triture le système fiscal en accentuant vers le bas, on arrive à créer l'exclusion et c'est un reproche partagé par les millions de petits retraités qui deviennent riches à 852 euros par moi parce qu'à partir de ce seuil ( pour une personne seule) on devient assujetti à la CSG et à la taxe d'habitation et si on n'atteint pas ce seuil mais que l'on travaille pour survivre alors le résultat est le même. Que l'on me prouve qu'avec 852 euros on puisse vivre décemment?

Je voudrais croire comme beaucoup de nostalgiques que le quinquennat passé a été positif et ne trouve pas de raisons qui me fasse changer d'avis et très sincèrement, si Sarkozy avait une certaine manière de faire, c'était avant tout de l'esbroufe et non quelque politique de redressement du pays.

Beaucoup de Français ont ressenti cela et vu aussi le danger représenté par une gauche mondialiste et sont venus grossir les rangs du 2e tour mais ils l’ont fait sans convictions face à ceux qui exprimaient leur révolte et qui ont choisi la politique du pire.
 
Cette fois l'immense majorité du peuple gronde et elle se manifeste même en ce jour sacré du 11 novembre parce que ce peuple n'en peut plus, il lui faut d'autres solutions, d'autres hommes et ceux là ne sont pas incarnés par la gauche mais pas non plus par cette droite divisée ou ce centre qui devient ridicule avec un Bayrou dévalué mais qui n'a jamais pesé bien lourd.

Je ne sais pas si tout ceci peut déboucher sur la démission ou de nouvelles élections ou sur une révolte qui cette fois ne sera pas sage mais une chose est sure la colère ne retombera pas et ce ne sont pas les discours des Zérault, Valls et autres qui calmeront le jeu et ce ne sera pas cette pseudo opposition qui détiendra la solution.

Sans doute allons nous assister à toujours plus de répression parce que c'est la solution trouvée par la dictature mais ceux qui en sont les instruments doivent penser que leur carrière ne dépendra pas d'un gouvernement honni et qu'ils peuvent un jour répondre de leurs actes.

Les manifestants du 11 novembre hier, les Bretons avant, montrent qu'on s'achemine vers une confrontation qui verra de façon inéluctable ceux qui jouent le pouvoir perdre la partie. Il n'est pas d'exemple de gouvernants impopulaires qui aient pu se maintenir par la force et ceux qui la servent doivent en tirer la leçon.

Bonne semaine de travail, hélas, à toutes et à tous.

Ivan Smolensky

 

 

21/02/2012

47 % d’indécis !

Je l’ai souvent dit sur ce blog, nous sommes en permanence en demeure d’appréhender la plus large réalité possible. Mais il y a la « réalité » et l’idée que l’on s’en fait et c’est là que les choses se compliquent. À défaut d’objectivité, en raison de la passion qui nous fait choisir mécaniquement un parti ou un autre, il va nous falloir considérer les faits, faire appel à notre esprit d’analyse, de synthèse et à nos compétences en communication pour ne pas nous faire manipuler.     

C'est le moment de sortir les éléments premier de la réalité et de comparer ce que nous propose le duo de tête de la présidentielle et de voir en détail ce que soutient le troisième homme qui pour l’instant est une femme, F. Bayrou étant encore loin de la troisième place !    

Les indécis sont aussi très nombreux en Alsace, en particulier à droite qui a vu s’effriter au fil des ans l’influence et la légitimité de ses représentants. Nous sommes nombreux à constater son impuissance face à une idéologie rose-verte qui lentement mais surement a réussi à conquérir de nombreux bastions.

Nous savons aussi que d’autres régions, organisations, institutions sont également annexées par la gauche, que le combat des idées, des valeurs et de l’identité est commencé et qu’il est aussi important sinon plus que le débat sur l’économie et la finance. 

Quelle que soit l’issue du scrutin la bataille ne s’arrête pas à la Présidentielle. L’élu (e) devra pouvoir gouverner. Il y a les législatives et les municipales. C’est la raison pour laquelle nous avons constitué un « Collectif Alsace pour 2012 » afin de tenter d’y voir clair ensemble et en faire profiter nos amis Alsaciens qui à droite comme à gauche sont indécis et les rapprocher de ceux qui ont déjà fait leur choix. Nous voulons décrypter le message et les propositions des trois candidats en tête : F. Hollande, N. Sarkozy et Marine Le Pen et prendre des mesures en anticipant les scrutins régionaux.

A notre initiative d’autres collectifs sont en constitution et nous mettons en place un réseau qui devrait perdurer jusqu’aux municipales.     

Mais j’aurai l’occasion de vous reparler de ce projet hors des sentiers tracés par les partis, que nous entendons développer et structurer et qui rassemble déjà de nombreux participants.  

Pour l’instant et pour ma part, j’ai longuement observé les deux « hommes »  de tête  et ma foi plus je compare et moins je suis indécis pour ce qui les concerne. Entre les deux je préfère nettement N. Sarkozy

François Hollande, fait partie du système qui depuis 40 ans  (au moins) détruit l'âme de notre pays. La crise, l'islamisation, le chômage, la désindustrialisation etc…ne sont que les conséquences de cette stratégie "mondialiste" dont sont responsables nos "élites" du CAC 40, une gauche multiculturaliste et Trotskyste, lâche et veule, et enfin des intégristes islamistes appuyés par les pays Arabes et Maghrébins qui rêvent de reconquérir le monde "par le ventre de leurs femmes...et accessoirement celui des nôtres. Et si nous résistons un tant soit peu, par les armes.    

Comment peut-on croire aux promesses d'un candidat qui à contribué depuis F. Mitterrand à ce que la France devienne un pays de second ordre, au bord de la faillite ?

Non F. Hollande, pas plus d’ailleurs que N. Sarkozy, ne me semble capable de redresser le pays, de lui redonner la place qu'il n'aurait jamais du perdre, de redonner confiance aux Français, de mette fin à la conquête islamo-salafiste et à l'abandon de nos valeurs républicaines et judéo-chrétiennes.

Avec N. Sarkozy nous sommes à peu près certains qu’il fera tout simplement un peu plus de la même chose. Mais voter pour F. Hollande nous conduit directement à l'effondrement et à la guerre civile, surtout si Marine Le Pen n'obtient pas ses 500 signatures.

Comment en effet comprendre que 20 à 25 % des Français, votant pour elle, ne puissent être représentés, ne puissent exprimer dans les urnes leur colère d'avoir été trompés depuis si longtemps ? Je soutiens avec entêtement que ceux de l'UMPS pour avoir été le problème ne peuvent être de la solution car ils sont prisonniers du système qu'ils ont contribué à construire.

Comme 47% d’indécis j’hésite donc encore entre Marine et Nicolas au premier tour et je pense que c’est aussi au premier qu’il faut éliminer le danger F. Hollande.

Je sais qu’il va falloir ensuite choisir son camp. C’est dans la droite ligne des choses. J’ai voté pour ce Président en 2007,  je voterais peut-être encore pour N. Sarkozy mais ce sera avec rage et désespoir, car il fait partie du système, de cette "triangulation" mondialisation-islamisation-gauchisme qui ont conduit la France dans cette impasse et ma foi comme il est dans notre pays, et au delà, le représentant de l’oligarchie mondialiste, il ne peut, pas plus que son compère Hollande, faire partie de la solution. Il fera tout pour que le « système » perdure en l’état. 

Marine Le Pen ne m’a toujours pas convaincue. Sa promenade sur l’économie, sa sortie de l’Euro, de l’Europe et du monde est un pari sur l’échec de ceux qui se battent pour s’en sortir. Bref c’est désespérant, même si je reconnais que par bien des cotés ses analyses sont justes et que les faits semblent lui donner raison. 

Alors voilà mes amis  je suis « rongé d’incertitudes » et je découvre que nous sommes nombreux à être dans ce cas. Alors pourquoi ne pas se mettre ensemble et échanger  avec ceux qui ont déjà pris leur décision, inviter leur candidat(e) à répondre à nos interrogations et nos inquiétudes. Nous pourrions identifier les « pièges » qui nous sont tendus, nous aider mutuellement à faire notre choix et participer concrètement à la solution de nos problèmes ?

Il est temps que la « société civile », en dehors du clivage des partis, sorte du bois et combatte pour l’avenir de la France et de ses enfants. C’est l’objectif de notre collectif et, je sens qu’il va faire des émules ! 

N’hésitez pas à nous en parler, PARTICIPEZ A CE BLOG !  

Vous voulez participer à ce blog ?

Publier un article ? Donner votre opinion ?

Envoyez vos textes à : IESE67@gmail.com 

N’oubliez pas d’indiquer la source de votre article !

Francis NERI

21/02/12

http://semanticien.blogspirit.com