Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2013

Intégration, Désintégration !

Lorsque les Français votaient en 2012 pour la gauche, la plupart le faisaient contre Nicolas Sarkozy mais non pour une adhésion aux idées de la gauche ou tout au moins une grande partie d'électeurs déçus par ces 5 années de promesses pas toujours tenues, point s'en faut et de descente aux enfers.

Excepté une petite frange de la population réellement de gauche, on voyait se rejoindre pèle mêle dans cet électorat des gens se situant plutôt à droite ou au centre, mais aussi une foule de gens inquiets pour leur avenir, inquiets du rôle des institutions européennes et pensant qu'une nouvelle politique de fermeté face à l'E.U serait enfin mise à l'œuvre.

Ce qui fit la différence pour l'emporter fut l'apport massif des nouveaux Français, d'origine émigrée associé à des hommes politiques tels que Bayrou qui appelèrent à voter pour Hollande et il serait faux d'attribuer la victoire d'hollande pour 1,56% de différence à l'apport massif d'électeurs du Front comme on l'entend sans cesse dans l'UMP. Ajoutons à cela qu'à cette époque dans le camp de droite certains ont fait preuve de mollesse pour soutenir leur candidat, des critiques transparaissaient montrant une certaine passivité. Si l'on prend le premier tour et le second, c'est bien dans le camp du FN qu'est venu l'apport qui a réduit le score d'Hollande. Ceci est un fait et non une supposition mais dans l'un ou dans l'autre camp, bon nombre d'électeurs n'ont pas voté pour mais contre l'adversaire, ce qui montre bien un désaveu pour l'un et un refus pour l'autre.

Sans doute et c'est ce qui est important, cette frange de 1,56% a été déterminante et suffisante pour ouvrir la boite de pandore et ceux qui votaient pour une nouvelle politique de relance économique et une remise au pas de l'Europe devaient vite déchanter et s'apercevoir qu'en fait la priorité c'était de mettre en place tout ce qui était véhiculé par la frange dela Franc Maçonneriedésireuse d'anéantir enfin notre pays.La Loisur le mariage pour tous devenue une priorité nationale allait déboucher sur toutes une série de mesures allant dans ce sens jusqu'au fameux rapport sur l'intégration qui fait scandale mais est logique quand on sait ce qui anime la pensée réelle des dirigeants de gauche sous contrôle de la maçonnerie.

Nombre de maçons eux-mêmes ne pensaient pas qu'on puisse aller si loin dans l'autodestruction comme nombre d'électeurs également du candidat Hollande. Le rejet global actuel s'explique par tout cela : l'enfoncement dans la crise, le chômage, la dette, l'E.U et sa dictature et une politique dictée par la finance internationale; par le Nouvel Ordre Mondial qui entend imposer petit à petit une remise au pas des pays occidentaux et un remplacement voulu des populations jusqu'à une révolte qui tournera à la guerre civile devenue cette fois inéluctable.

Ce qui permet la rapide déliquescence de notre société décidée par le N.O.M c'est le manque de culture politique et historique de la plupart, la passivité du plus grand nombre et le refus de voir la réalité telle qu'elle est.

Si l'on veut un exemple tout à fait récent de ce refus et du déni de réalisme c'est l'incroyable participation aux louanges d'un Mandela dont on a oublié qu'il fut l'instigateur du massacre de fermiers blancs en Afrique du Sud mais aussi dans les pays voisins dont le Zimbabwe ou Mugabe l'ami de Mandela, aidé par lui, a chassé la plupart des colons blancs qui n'avaient pas été exterminés, faisant d'un pays riche : un pays pauvre sous assistance économique.

Beaucoup de ceux qui ici se plaignent de subir la gauche sont tombés dans le piège des tenants de l'Ordre Mondial en encensant un homme qui a certes beaucoup dit de belles paroles cachant une politique marxisante et finalement meurtrière pour quantité de blancs qui ont été massacrés bien avant que le donneur d'ordres ne disparaisse. N'oublions pas que le même Mugabe a été acclamé à Soweto lors de l'enterrement de Mandela.

Tout en fait est étrangement lié, d'un côté on fait un héros, voire une idole d'un combat contre le blanc, de l'autre on introduit la théorie du genre et les dérives d'un rapport sur l'intégration qui n'est rien d'autre qu'une immense trahison et de la volonté d'en finir avec notre pays et sa population d'origine. Si ce rapport a été divulgué c'est bien pour voir les réactions de la population française, voir jusqu'où on pouvait aller sans craindre une révolution et il faut reconnaître que la passivité du plus grand nombre montre que ce rapport va être suivi d'effets. Certes on le fera par petits bouts pour ne rien risquer, mais d'ici 2017, si rien ne bouge, nous aurons de vrais textes de lois et cette fois tout sera bouclé légalement par le fait de détenir un pouvoir que certains ne veulent pas remettre en cause par souci de légitimité, comme je l'ai vu sur certains commentaires irresponsables.

Lorsque les choses vont aussi loin, le devoir de tous s'impose : renverser un régime de forfaiture. Pour ne pas craindre de censure, je n'irai pas plus loin, mais je crois que tous comprendront ce que je veux dire.

Si les peuples qui ont sombré dans la dictature s'étaient révoltés à temps, avaient simplement cessé de payer leurs impôts, leurs contributions, bon nombre de ces régimes auraient été asphyxiés. Nous n'aurions pas connu les dérives totalitaires qui ont suivies. La révolte n'est pas nécessairement due aux armes ou à l'affrontement. Des milliers de gens couchés par terre sont plus difficiles à déloger que des manifestants au contact avec les forces de sécurité. Des groupes mobiles peuvent fixer ces forces par de rapides actions à l'arrière.

Des milliers de demandes d'étalement des impôts et des charges peuvent paralyser les services. Des retraits massifs d'argent peuvent gripper le système bancaire.
Je ne voudrais pas énumérer toutes les formes d'actions, d'autres le font mieux que moi mais au final, je pense que si nous n'arrivons pas à provoquer un changement par les urnes, l'horizon 2017 risque d'être aléatoire car en 3 ans (plus l'année 2014) tout peut aller très vite jusqu'à devenir irréversible. Je crois que beaucoup partagent cette analyse

Il faudra réunir les conditions qui permettraient d'arriver à faire bouger les choses : d'abord écraser la gauche aux municipales, montrer qu'on ne veut pas de candidats prêts à se rallier au bouleversements voulus par la gauche, ensuite il faudra un raz de marée en faveur du FN aux Européennes en écartant tous les candidats issus de ceux qui souhaitent un maintien dans l'U.E ou même plus d'Europe. Bref nous devrons laminer tous ces politicards allant de la gauche à la droite favorables à l'Europe. C'est un vrai réveil patriotique d'une patrie désormais en danger de mort qui sera nécessaire.

Nous pouvons gagner si nous sommes tous dans ce même camp, il n'y en a pas d'autre, chacun doit le comprendre ou se résigner.

NOUS, ne nous résignerons pas !

Ivan Smolensky

13/12/2013

Le rejet des politiques

Ce qui se passe en Italie, en Grèce et sans doute ailleurs demain préfigure ce qui pourrait être une révolte généralisée des peuples de l'Union Européenne face à leurs gouvernants, à une crise montée par l'élite financière qui veut imposer son ordre mondial et ses conséquences désastreuses en matière de pression fiscale.

Lorsque l'étau se resserre, les citoyens finissent par se révolter et c'est la raison pour laquelle les gouvernants portent leurs efforts sur les forces de sécurité qui sont dotés de moyens accrus pour verrouiller le moindre accès de fureur mais il arrive fatalement un moment où les choses vont trop loin et où ceux qui étaient chargés de réprimer refusent l'engrenage de la violence.

Même les pays les plus totalitaires finissent par basculer tant la pression populaire est forte. Ce n'est pas un hasard si l'Etat cherche à contrôler tout mouvement suspect et les bonnets rouges en Bretagne ont été un signal fort. La le gouvernement a choisi d'éviter un affrontement total en faisant bouger ses amis pour scinder le mouvement, faire une quantité de promesses qui ne seront jamais tenues mais qui donnent l'illusion d'un dialogue avec toutefois le danger que de telles promesses suscitent des réactions dans d'autres régions. Si certains sont dans l'illusion ou tout au moins calment le jeu, conscients que tout pourrait leur échapper, certains sont passés à une autre phase de contestation puisque chaque jour un radar est attaqué malgré des moyens policiers accrus pour prendre les auteurs dont certains sont déjà tombés dans les mailles de la gendarmerie .Mais il sera difficile de veiller sur tout le parc, les autorités ne pourront empêcher que d'autres radars brûlent car chacun finit par s'adapter et trouver un autre moyen. Un hélicoptère muni de caméra infrarouge vole pendant un temps déterminé et dans des conditions météo satisfaisantes, ce qui a été sans doute le cas mais qu'en sera-t-il un jour de brouillard intense? D'autres forces sont elles aussi mobilisées pour suivre la situation de très près. Tout cela a un coût élevé qui se fait au détriment des missions ordinaires et ne voit-on pas une municipalité qui vote ailleurs une subvention pour l'essence des véhicules de gendarmerie?

Tout ceci arrivera à une limite si un événement venait à survenir et là le gouvernement devra gérer dans l'urgence.

Certes la France n'est pas l'Italie et il reste un chemin très incertain vers une alliance des extrêmes, personnellement je n'y crois pas tant les différences sont fondamentales entre des groupes patriotes et des antifas qui sont actionnés et subventionnés par ces mêmes élites de la finance qui sont terrorisés à l'idée d'une prise de pouvoir par le FN.

C'est bien là qu'est le problème pour l'Ordre Mondial car une réussite du Front sonnerait le glas de tout le travail accompli : déstabilisation du tissu familial, immigration renforcée pour effectuer le remplacement de population, appauvrissement généralisé de façon à limiter les besoins au strict nécessaire et bien entendu contrôle des politiques de Gauche comme de Droite.

Si le FN parvenait au pouvoir, les jours de l'Union seraient comptés car la plupart des peuples sont prêts à emboiter le pas mais cela ne s'arrêterait pas là : l'Euro serait détruit à court terme et l'Otan remise elle aussi en cause . On voit très bien et lisiblement que les Etats Unis menacent de sanctions l'Ukraine si elle renonçait à intégrer l'Union.

En fait tous les relais sont actionnés pour empêcher la montée du FN, tous les acteurs mobilisés jusqu'aux humoristes du style Canteloup. Comme la menace demeure on rappelle sur la scène Nicolas Sarkozy, l'ami de Goldman Sachs qui avait été lâché par l'Ordre mondial lui préférant la docilité d'un Hollande pour contrôler la France. Quoi de mieux pour rameuter ceux qui placent Sarkozy comme le meilleur dirigeant sans véritablement voir les conséquences de ce qu'il a fait réellement. Pourtant il y a de quoi s'inquiéter du personnage et de ses actions.

Que ce soit en matière européenne où la France s'est trouvée de plus en plus dans les filets de la commission, que ce soit dans la crise Euro où notre participation au maintien d'une monnaie artificielle nous a coûté des sommes considérables (nous sommes le 2e contributeur européen), que ce soit dans l'action contre le communautarisme où un pas de plus a été fait vers cette communauté ( le scandale Hallal), que ce soit vers les aides aux migrants (L'AME), que ce soit en matière de sécurité, que ce soit les 35 heures et que ce soit en matière de dettes, nous avons franchi un pas décisif dans le déclin de notre pays. On peut dire que beaucoup de Français lui sont redevables de leur situation précaire par les mesures qui ont fait baisser les revenus des pauvres et des retraités. Si tant de nouveaux contribuables peinent à payer pour la première fois des impôts, ils devront remercier Sarkozy, Hollande n'ayant fait que poursuivre.

Qu'importe d'ailleurs de ce qu'il adviendra dans une élection où les chances de Sarkozy sont quoi qu'on en dise, limitées, le but c'est d'empêcher un redressement national avec une candidate qui n'est pas inféodée à l'Ordre Mondial. Si ce piège réussissait à fonctionner, notre destin serait scellé et ceux qui auraient rejoints le camp Sarkozy en seraient les acteurs.

Ne nous trompons pas encore une fois de plus dans nos choix en jouant une carte biseautée mais si par malheur le scénario écrit par d'autres réussissait ne doutons pas que cela puisse finir mal, on peut un temps contenir la vapeur dans une cocotte mais le moindre incident peut vite se transformer en embrasement et en explosion avec un rejet définitif des structures étatiques et des hommes qui la composent.

Les uns et les autres seraient avisés d'en tenir compte.

A bientôt!

Ivan Smolensky

 

03/12/2013

La toile de l'araignée

,Pas grand chose à reprendre pour moi, dans ce texte. Et les Soral et autres Dieudonné n’ont qu’à bien se tenir Quand à la « Triplice » elle est identifiée, cernée ! Il n’y a plus qu’à !  

Francis NERI

Le Nouvel Ordre Mondial c'est à dire cette nébuleuse de financiers apatrides œuvrent depuis longtemps pour déstabiliser le monde et plus particulièrement le monde occidental. Ils ont réussi à prendre le contrôle des Etats Unis, à imposer depuis longtemps leurs candidats, à déclencher les guerres qui sont bénéfiques pour eux et pour les entreprises qu'ils contrôlent. Depuis longtemps tout le système de la mondialisation est dirigé en fonction de leurs intérêts avec des traités à leur avantage.
Ils sont à l'origine de la création de l'Union Européenne et d'une extension à toute l'Europe jusqu'à la Turquie permettant d'établir un glacis européen face à l'immense Russie et de l'isoler pour tenter de la contrôler aussi à terme.
L'extension a pour conséquence calculée de dissoudre les pays les plus importants dans un système tirant toujours vers le bas, appauvrissant les pays les plus riches et leur ôtant petit à petit toute responsabilité politique et tout pouvoir économique. Comme cela ne pourrait suffire pour avoir le contrôle total des moyens économiques, l'immigration de masse permet dans un premier temps d'avoir une main d'œuvre à moindre coût, puis d'agir sur la société elle même qui sous la poussée démographique se fondra dans un melting pot. Dans un deuxième temps de grossir le chômage pour agir ensuite sur les salaires en tirant toujours vers le bas afin d'avoir des travailleurs dociles se contentant d'un minimum vital permettant une consommation stricte des biens essentiels, biens d'ailleurs de qualité médiocre, voire mauvaise, pour soutenir la production. Pour éviter que ces nouveaux esclaves se révoltent on investit l'information qui est distillée, organisée dans le sens voulu de la soumission et du refus de tout mouvement de révolte ou de changement. On transforme l'éducation qui ne doit plus faire référence à des racines propres mais collectives , d'où la suppression de l'histoire qui va s'orienter non pas sur l'histoire du pays mais sur les histoires des communautés , sur des cultures fabriquées de toutes pièces.Il en est de même sur la religion dominante qui devient minoritaire et contrôlée elle aussi pour disparaître à terme, remplacée par une religion de soumission.
Devant un tel scénario beaucoup vont rester sceptiques car cela parait énorme, un véritable complot; pourtant tout se passe sous nos yeux.
Le chômage est là, puissant et renforcé par des milliers de migrants qui vont dans un terme proche faire imploser l'organisation sociale qui ne pourra plus être alimenté en amont. La conséquence va être terrible pour les plus faibles ou les plus démunis qui vont disparaître physiquement.
Ayant éliminé ceux qui sont considérés comme improductifs, on pourra agir enfin sur les salaires en proposant un emploi payé au minimum vital. Peu s'en rendent compte mais le miracle allemand dans certain domaines tient en des salaires très bas. La crise bretonne a servi de révélateur puisqu'on a découvert que nous importions en masse du porc et des poulets venus d'Allemagne , produits à très bas coûts grâce à une main d'œuvre étrangère payée avec des salaires de misère. La machine est en marche dans l'indifférence totale et le silence syndical.
Une remise au pas ne peut se faire qu'en contrôlant tout : les communications particulièrement. Sans les révélations de Snowden, le grand public n'en saurait rien. Tous les dirigeants ont feints de découvrir la toile d'espionnage mise en place par la NSA alors que tout ceci est connu depuis l'origine, date d'ailleurs de la guerre froide et que les réseaux d'écoute sont d'ailleurs bien visibles en Angleterre.
Le système européen n'est que le prolongement de l'Otan, bras armé qui permet aussi de contrôler toutes les armées et de mutualiser les moyens en diminuant les moyens individuels de telle manière que les armées nationales ne puissent s'opposer à des mesures à la Serbe, entendez par là une guerre contre un état récalcitrant. Il faut dire que non seulement pour notre seul pays nous réduisons considérablement le budget mais aussi en absorbant ce budget dans des interventions extérieures qui vont ruiner toute modernisation.
J'en reviens enfin sur la toile qui se tisse aussi autour de la Russie pour faire chavirer ce pays coupable d'hostilité contre l'Ordre Mondial. Le meilleur terrain reste l'Ukraine qui historiquement est le plus proche de la Russie et qu'il convient d'abord de détacher complètement. La CIA devenu le bras actif de l'Ordre Mondial y est implanté depuis la révolution orange qui capota faute de moyens énergétiques et par la corruption. L'échec du mouvement orange n'a pas fait renoncer l'Ordre Mondial dans ses projets et ayant perdu dans la crise syrienne, elle se devait d'agir en prenant le prétexte d'arrêt du processus européen.
Chacun sait que l'Ukraine ne peut être aidée par une Europe mal en point et qu'elle sera dépendante de l'énergie venant de Russie mais si le gouvernement pro russe sautait ce serait un coup important stratégique et même déclencherait des troubles en Russie même . L'Ordre Mondial est tout disposé à faire jouer ses atouts : créer des troubles, restaurer les conflits au Caucase, bref déstabiliser le pouvoir de Poutine.
Nous sommes déjà dans une forme de conflit larvé entretenu par l'Ordre Mondial avec le but suprême d'éliminer toute puissance qui lui serait contraire.
L'araignée a tissé sa toile malfaisante, totalitaire pour transformer ce monde en un vaste camp concentrationnaire, en éliminant petit à petit les oppositions.
Je terminerai en disant ceci, l'heure pour nous est au choix, au choix du camp et du mode sociétaire. Nous pourrons nous exprimer prochainement, un espoir subsiste, il est incarné par l'esprit de résistance, celui de Marine, tous les autres choix nous conduirons à l'inéluctable : la victoire de l'araignée.

 

Ivan Smolensky