Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2011

La faute de Martine Aubry

Oui Martine Aubry et son époux ont fait une faute tout d’abord en poursuivant avec une « violence inouïe » un simple blogueur « vieux, pauvre, malade et mal logé » comme n’ont pas manqués de le souligner certains internautes avec « humour »… ensuite en laissant en paix ceux qui avaient largement les moyens de se défendre.

Quelle que soit l’issue du procès ils porteront cette faute comme une tache indélébile et, ils en paieront le prix.

Ils auraient pu mettre leur mouchoir dessus et se contenter de cette demi-victoire de première instance que le tribunal, dans sa sagesse, leur avait accordée probablement dans un souci d’apaisement. Mais non, leur suffisance, leur mépris du peuple, leur arrogance, leur folle certitude de personnages sans vergogne, font qu’ils ne ressentent aucune gène à remettre le couvert et ils font appel.

Ils le font en plus de manière particulièrement odieuse, en utilisant le mensonge, l’amalgame, en déformant mes propos, en m’interdisant (eux ou leurs partisans) certaines parties de mon blog, en effaçant certains commentaires.

J’ai déjà cité en exemple le cas, particulièrement odieux, de « la valise ou le cercueil ». Il y a encore cette phrase : « Martine Aubry et son islamiste de mari » (pièce 37)  En réalité dans le texte il est écrit : « Martine Aubry et son « islamiste » de mari » Les époux Brochen ont tout simplement « oubliés » les guillemets car ils savent parfaitement à quoi ils servent.

Il y a d’autres manipulations de ce type dans leurs conclusions, d’autres entraves à la  liberté d’expression et d’opinion. Certains d’entre vous m’ont fait part de ce « monstre rouge » à l’entrée du blog, de leurs commentaires impossibles à poster.

Les hackers non seulement nous limitent l’accès à mon blog, mais m’ont détruit deux disques durs, celui de mon ordinateur fixe et de mon portable.

Il est heureux que j’ai protégé nombre de données sur un disque dur externe, mais pas la totalité hélas. Vous imaginez, d’autre part, les frais de matériel et les appels, de plus en plus fréquents, à un professionnel pour remettre les données en place, la configuration et l’adaptation à un nouveau matériel.

Je sais que je devrais porter plainte, mais je ne pars pas gagnant dans cette affaire, j’en ai conscience. Les forces en présence sont trop disproportionnées et les époux Brochen jouent dessus depuis le début.

Ils veulent être des vainqueurs, des forts, des puissants. Nous voilà au cœur du conflit, de la querelle, la bataille se déplace sur le champ politique. Qui va gagner ? Facile à deviner, nous en faisons l’expérience tous les jours.

Ne les suivons pas sur ce terrain. Celui qui cherche, qui innove dans quelque domaine que ce soit consacre son temps et son énergie à sa recherche, non à la querelle, à l’agressivité, à la violence, à la promotion d’idéologies moyenâgeuses.

Voyez-vous, après toutes ces années de « partage » sur ce blog, je constate que le « débat » sur nombre de "médias" n’est plus que querelles et vindictes. Il n’accouche plus jamais de rien sinon en affrontement destructeurs.

Il y a, j’en suis certain, beaucoup mieux à FAIRE !

Dans ce sens, même vainqueurs, les époux Brochen et leurs « amis » auront tout perdu y compris sur le plan politique.

Mais sur cela, nous reviendrons si vous en êtes d’accord ! 

Francis NERI

7/12/11