Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2021

Cherchons despote éclairé

Les dernières élections ont entériné un état de fait qui dure maintenant depuis quelques années : la vie politique en France est décidée par environ 20% de la population, celle qui a intérêt à faire perdurer un système à son seul bénéfice : politiciens progressistes (y compris de la prétendue droite), média mainstream, hauts fonctionnaires, pouvoir juridique.
Les candidats aux élections peuvent être élus et maintenus indéfiniment à leur poste par de petites minorités, représentant à peine plus de 10% de l'électorat.
Il n'y a pas d'autre raison à l'abstention : ni le covid ni un prétendu je-m'en-foutisme n'en sont l'explication. Seulement le fait que 20% de la population peut décider à l'avance du résultat de l'élection, des candidats qui seront désignés et de qui en bénéficiera.
Ce système qui détruit le sens du vote mais qui en conserve toutes les apparences extérieures est non seulement la négation de la démocratie mais il en est une démolition encore plus profonde et encore plus perverse que ne le serait une dictature assumée.
C'est la raison pour laquelle de plus en plus de Français seraient prêts à une dictature : celle-ci aurait au moins l'avantage de ne pas rajouter l'hypocrisie et l'apparence de la morale à un despotisme devenu évident.