Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2013

La cause des causes

Trouvé sur « Nouvelles de France". Comme vous le constaterez vous même, la question de la « cause initiale » de nos difficultés en interpelle plus d’un ! Je vais essayer d’en faire un systémicien !

 Sur la cause des causes (de nos maux et de notre impuissance) : http://www.youtube.com/watch?v=oN5tdMSXWV8 Le Peuple vraiment souverain. Puisse la situation actuelle enfin (r)éveiller les consciences.

"Je ne connaissais pas non plus Etienne Chouard, mais je vais m’empresser de combler cette lacune car il apporte un élément auquel je n’avais pas pensé à la « complexité » des causalités. Je pense qu’il faut y inscrire celles de relation, d’interaction et de rétroaction.

La réponse à sa question serait le concept de régulation, de contrôle dans la production, l’utilisation et la répartition des richesses produites.

Il faudrait également intégrer dans la recherche action à entreprendre éventuellement sur ce sujet, l’aspect culturel, social, identitaire, l’immigration, l'écologie systémique etc…

Créer un réseau interdépendant de compétences ayant une « finalité » altruiste dont l’objectif éducatif serait : « d’aider à s’élever pour mieux voir, relier pour mieux comprendre et situer pour mieux agir. (De Rosnay)

En effet un tel enjeu ne serait pas réalisable sans un changement profond de nos attitudes et de nos comportements individuels ET collectifs.

Oui je sais je suis un utopique …mais ne dit on pas que l’utopie est la réalité de demain ?"  

Francis NERI 

Commentaires

Un système, au sens scientifique du terme, a une signification technique précise. Pour qu'un "système" existe il est nécessaire de qualifier les éléments, les unités, les choses qui composent ce "système". Ces "choses élémentaires" doivent être dénombrables. Et ces choses se comportent alors comme des choses munies de quelques lois prévisibles unitaires.

Dans les sciences humaines, la comparaison avec un système stimule l'esprit en suscitant des hypothèses. Mais il est rare qu'un processus social ou économique puisse être qualifié de système. En effet, il lui manque, le plus souvent, cette nécessaire condition dénombrable.

Un marché ouvert n'est pas, a priori, un "système". Un économiste ne peut pas l'analyse avec les outils intellectuels utilisables pour analyser un "système". En effet, l'offre varie selon la volonté des producteurs, selon l'espérance de profit. Et la demande varie, elle aussi, selon les prix, selon les autres marchandises substituables.

Dans la mesure où la masse monétaire est contrôlée quantitativement par une Banque Centrale, on peut parler de "système" pour le système monétaire. En freebanking, la monnaie est un marché, et non pas un système. En effet, c'est le marché seul qui détermine les coûts relatifs futurs des liquidités. C'est donc le marché qui déterminera les coûts de la production d'une des monnaies en concurrence.

Écrit par : gidmoz | 10/06/2013

Les commentaires sont fermés.