Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2011

Non à l’islamisation de notre pays

Je reçois un nombre considérable de courriels qui me demandent de dire non à l’Islam et à lutter contre. Un certain « Force » m’engage d’ailleurs à « cesser de pleurnicher et à passer aux actes ».

Je ne lui demanderai pas ce qu’il appelle par « passer aux actes » et d’autre part, s’il me pousse à « agir » il ne me dit pas ce que lui-même compte faire. 

Sur le fait de dire « non » je ne suis d’accord qu’à moitié. Je préfère réfléchir à ce que je pourrais faire « pour ». Pour la France et ses enfants en particulier.     

Car hélas, il ne suffit plus de dire non ! Nous allons devoir dire également « comment » nous pouvons stopper cette « islamisation » si toutefois elle est « stoppable ». 

Ces mêmes personnes disent que la « gooche » est responsable…Je suis assez d’accord, mais pas seulement ! Depuis 1973 la droite s’en est également donnée à cœur joie et cela en vieux « pied noir » que je prétends être, de cœur et de raison, je ne puis le pardonner. 

Mais je ne jetterai pas de trop grosses pierres à cette droite « égarée » qui finalement s’est laissé séduire par ceux qui disaient « vouloir combattre le racisme et la discrimination ». Ils reviennent doucement, trop doucement à mon goût, à la raison.

Comme je l’écrivais par ailleurs, « on ne nous dit pas tout » sur les « évènements » qui s’enchaînent, rétroagissent, révèlent notre impuissance et surtout celle de nos « élites ». Ils conduisent le monde que nous connaissons à sa perte et, nous avons besoin de mieux nous informer, mieux analyser pour mieux comprendre et mieux agir... qu'ils ne le fassent.

Mais si nous  cherchons bien, nous trouvons. « Agir local et penser global » disent-ils ! Notre Président actuel fait pourtant l’inverse, il dit agir global et penser local, ce en quoi il se trompe et ferait mieux de revenir à la base et de songer aux problèmes des Français : pouvoir d’achat, emploi, retraite, communautarisme, sécurité… avant de nous vendre pour un plat de lentilles aux prédateurs du CAC 40.   

Allons voir, aussi du coté de François Hollande, de ses parents, de ses amis : Faouzi Lamdaoui par exemple, né en 1962 en Algérie qui a la double nationalité et qui vient de se faire « piquer » sa place aux législatives par Martine Aubry qui a placé un des siens …musulman également .

A l’association « coup de soleil » dont les prestigieux parrains sont : Guy Bedos, Bertrand Delanoë, Michel Boujenah ….Hollande et Faouzi veulent démonter que « la coexistence entre Pieds Noirs, Maghrébins et Juifs du Maghreb était un vrai modèle culturel ». Comment un individu comme Monsieur Faouzi Lamdaoui né en 1962 qui quitte son pays dévasté, livré à la barbarie, et demande la nationalité Française peut parler de « coexistence » ?

Quand à François Hollande, qui fut stagiaire de l’ENA à l’ambassade de France et qui renia son père, qui selon lui était d’extrême droite et partisan de l’Algérie Française, comment peut-il dire qu’il faut « réconcilier les mémoires » en lançant une rose dans la seine pour commémorer le « massacre » par noyade des manifestants FLN le 17 octobre 1961 ?

Les « massacrés » français et harkis du Djihadh des « libérateurs » algériens ont appréciés.

Pour ce qui concerne les islamistes et les salafistes, je pense que nous sommes entrés dans une période de notre histoire où nous sommes devenus trop "humanistes" au sens "tendre la joue gauche». Nous sommes capables de "comprendre" notre assassin et, en mourant nous lui trouvons des excuses.  

Semble t-il, nous lui donnons en plus l'absolution.  Car s'il nous tue, c'est de notre faute en raison de notre lourd passé « esclavagiste », « raciste », « fasciste », « impérialiste » et « dégénérescent » aux mœurs plus que douteuses.


Les "autres" n'ont pas ces "retenues". En Syrie ils n'hésitent pas à emprisonner, torturer et tuer, des enfants que des fanatiques utilisent comme "boucliers" humains ou comme lanceurs de pierres. Je suis toujours « indigné » et surtout horrifié de voir, par exemple, les islamistes envoyer leurs enfants à la boucherie pour empêcher leurs adversaires

« Occidentaux » de tirer, ou de les culpabiliser s'ils le font (en Palestine par exemple). Ils ont même monté un scénario "bidonné"que A2 a diffusé. Scénario dans lequel des soldats  Israéliens auraient tiré sur un père et son fils sans défense. 

Je préciserais n’éprouver plus guère de « compassion » pour ces peuples qui sont rompus à  faire toujours plus d’enfants  qu’ils seront juste capables de dresser pour le djihad et la mort.

Quand à la démographie  africaine, désastre « écologique » s’il en ait, Pascal Sevran avait déjà fait scandale dans le temps en disant que le :"Problème des africains c'était la "b... des noirs ». Il ajoutait ensuite qu’à force de faire trop d'enfants ils allaient mettre la planète en danger et que c'est nous qui devrions "régler le problème ». Je ne sais pas ce qu'il entendait par là !

Nous sommes à quelques mois du cinquantenaire des accords d’Evian (mars 1962) tachons de ne pas avoir la mémoire courte et nous rappeler au bon souvenir de François Hollande, Martine Aubry et leurs affidés, qui ne sont, pour beaucoup de français, que des « collabos », des « porteurs de valises ». Notre  bulletin de vote en 2012 pourrait leur annoncer qu’ils vont bientôt avoir des comptes à rendre.

Francis NERI

19/12/11

PS: Je ne peux toujours pas répondre aux commentaires. Alors "joyeux Noël" à tous, en espérant que l'année qui vient nous libérera de Martine, de François et de quelques autres que nous ne portons pas dans notre coeur. 

PS 2 : J'ai augmenté la police ! C'est bon ? 

05/11/2011

Identifications

Ce qu’il y a de bien avec la Systémique, c’est qu’elle fait le constat de l’intégration du monde et des liens de causalité entre les éléments qui constituent le « système » global.

 

C’est la raison pour laquelle il faut dire et redire aux Musulmans que s’ils refusent la réalité de cette imbrication, et des rétroactions qu’elle engendre, ils se briseront sur elle et nous avec.

 

« Connaissant l’effet, on ajuste la cause » dit le Systémicien. Le monde musulman constatant l’effet produit par ses actes sur le monde occidental pourrait s’en inspirer pour modifier ses attitudes et ses comportements.

 

Par exemple, ce peuple enchaîné par sa religion ne pourra se libérer de ses chaînes et se faire accepter par les occidentaux que s’il permet la libération des femmes et celles-ci devront trouver par elles même le chemin de cette libération.

 

C’est probablement pour rester lui-même et  enfermé dans sa bulle temporelle (7e siècle je crois) que l’islam « moderne » refuse son identification à l’occident et de ce fait la libération des femmes. L’occident laïque  constatant l’effet : voile, piscine ou hammam réservé, polygamie, divorce… par exemple, devrait en conséquence refuser dans tous les cas d’accorder cette séparation.

 

Pour l’instant rien ne permet de penser que la libération des femmes est proche, bien au contraire. En conséquence, nous autres occidentaux, devrions ajuster la cause qui est finalement, pour partie, la non-intégration et osons le mot la non-assimilation au monde occidental.

En fait nous assistons à une inversion et pas seulement des valeurs. Il est de plus en plus question, du fait de leur démographie plus qu’invasive, que ce soit les occidentaux qui rennoncent à leur identité et « s’adaptent » au monde musulmans et africain, en adopte les valeurs, les codes et surtout la religion.    

 

Il y a donc incompatibilité entre ces mondes et l’occident.  En effet, les bulles temporelles nous isolent de plus en plus. La laïcité, les écoles, nos élites, nous même, ayant renoncé à éclairer, accompagner, protéger, éduquer et socialiser il ne reste que deux solutions :

 

1) L’identification occidentale au monde musulman et africain en conservant des isolats de plus en plus élitiques dans lesquels la majorité d’entre nous n’aura pas accès.

Ces bulles temporelles seront alors des îles que s’éloigneront les unes des autres comme les galaxies dans l’univers et chaque individu, consciemment ou pas, s’identifiera à sa bulle d’appartenance, dans lesquelles l’appariement sélectif sera la priorité.

 

2) La guerre, absolue et totale. La guerre peuple contre peuple, la guerre civile, car les élites ne s’en mêleront pas directement, elles sont complices depuis le début de la paupérisation du monde et de son islamisation.  Elles fourniront simplement les armes aux deux parties (à l’exemple de la Lybie) et cela les arrangent bien car comme le disait fort justement en substance Yvan Illich : « Ne vous faites aucune illusion, l’élite un jour n’aura plus besoin de la force de travail des hommes et de leur consommation. Nous reviendrons au système des castes et, celle des intouchables que vous êtes, devra disparaître, car le monde dans sa finalité ne pourra vous nourrir tous »

 

Si quelqu’un voit une troisième voie, qu’il me fasse signe  et …débattons en…mais sans passion s’il vous plait. J’en ai assez d’être insulté, menacé ou poursuivi pour mes idées ou mes opinions !  

 

Francis NERI

5 11 11

24/10/2011

Pour imposer la charia

Libye : « Les Occidentaux « s’inquiètent » dit on de la suite et du partage du pouvoir entre les différentes tribus et sensibilités (les islamistes, les amazighs, les révolutionnaires de la 25e heure) Allons nous vers le même scénario que L’Irak ? On peut le craindre. Est-ce que le sort du Libyen lambda sera meilleur que celui qui prévalait avant ? Est-ce que nous allons avoir la paix au Maghreb ? Combien aura coûté la guerre en terme de destruction et en vie humaine nous ne le saurons jamais. » 

Notre ami Lucien a une idée de ce qui va arriver. En Libye rien n’est terminé !

§

Pour imposer la charia

Pour imposer la charia, il faudra écraser les berbères libyens qui ont libéré Tripoli, et bien entendu les Coptes ; il faudra aussi écraser les femmes tunisiennes et toute la jeunesse de ces pays qui se sont battus pour la réelle démocratie pas pour revenir au 7ème siècle. Quant à l'idée qu'un islam à la Turque façon néo-ottomane puisse se construire, ou l'islam à dose homéopathique, il faut savoir qu'en Turquie, hormis le fait qu'il y ait moins de corruption (ce qui n'est pas rien), la liberté a pris un coup dans l'aile, avec enfermement de journalistes, pression sur les moeurs, sur les minorités ; le pouvoir turc profite de la forte croissance des régions turcophones libérées du joug soviétique, et de la déconcentration des leviers du pouvoir : cela n'a rien à voir avec l'islam. Mettre par exemple au pas Istanbul, soit les 3/4 de la richesse turque, et le tourisme se tarira, ce qui ne pourra amener que vers la version originale de l'islam celle de la guerre. 

En Libye, les gouvernements proches, dont surtout "l'Algérie", le "Maroc"… font pression pour faire passer au plus vite la Libye sous la loi islamique afin d'empêcher la reconstitution d'une entité berbère dont le poids pèsera nécessairement sur la majorité berbère au Maroc et la forte minorité en Algérie, du moins les populations qui se revendiquent telles, les autres étant arabisés, surtout depuis la présence française par exemple en "Algérie".

Par ailleurs, il faut expliquer aussi pourquoi la montée islamiste n'est pas le produit d'une "compensation" (comme l'énonce Kepel pour l'islam des banlieues françaises) mais celle d'une réaction contre un modernisme abâtardi qui laissait croire que la modernité se résume aux moeurs des divers clubs de vacances ou à la corruption socialiste révolutionnaire d'un Kadhafi ; car c'est cela qu'il faut dire et que l'on a vu dans "L'Algérie" du FIS (ce fils du FLN) : voir en effet rouler en 700 BMW les fils du régime pendant que l'on crève à 15 dans un 9m2 tout en se prétendant porteur du "socialisme arabe", cette solution au "capitalisme"et à la "démocratie occidentale", il est sûr dans ce cas que les populations se demandent s'il ne vaut pas mieux revenir à l'âge d'or dont les imams payés par l'Arabie Saoudite ou voire le régime lui-même leur parlent à longueur de vendredi. Ce socialisme n'a pas été un exemple de vertu, il a alimenté et fait exploser la corruption au nom de la démocratie socialiste censée être supérieure à la démocratie occidentale. Il est normal que les populations désireuses de vivre décemment et dans la dignité choisissent un modèle plus conforme.

C'est cette faillite morale dont le socialisme arabe est porteur également, soutenu en ce sens par tous les beaux parleurs en Occident vantant le postmodernisme, le tiersmondisme, le culturalisme aussi, tous ces nihilistes, tous ces bonapartistes aussi, qui s'indignent on le sait devant l'ambassade syrienne, yéménite…

Alors que la révolte a été menée par les jeunes générations, berbères comprises, de vieux politiciens sur le retour tentent de capter ce désir de spiritualité authentique à des fins manipulatrices. Or, il faut le dire haut et fort, le socialisme arabe qui a failli est le fils de l'islam croyant nécessaire de revenir à ses fondamentaux, la charia, pour rattraper son retard sur le reste du monde. Ce n'était pas le message de la majorité de la population qui souffre au contraire de l'apartheid contre les femmes (jusqu'à violer des journalistes occidentales Place Tahir), jusqu'à cracher sur elles dans les cours de récréation parce qu'elles sont discréditées dans les cultures d'origine.

Par ailleurs, et précisément sur ce point de la culture, comment est-il possible qu'un pays comme la Tunisie dont on nous vantait au Nouvel Obs et ailleurs l'avancée civilisationnelle, on puisse menacer un directeur d'une chaîne de télévision parce que l'image de Dieu aurait été représentée dans une fiction par celle d'un vieil homme ? Comment est-ce possible ? Pourquoi n'y a-t-il pas eu immédiatement une manifestation d'artistes menée par BHL devant l'ambassade de Tunisie ? (Comment se fait-il d'ailleurs que le même BHL ne dise rien sur cette volonté d'islamiser le processus révolutionnaire en Libye ?)

Ceux qui vont donc mourir pour la liberté vous saluent, bande de lâches, bande de pleutres qui iront plutôt saisir la moindre argutie pour empêcher les juifs de secouer le joug arabo-musulman jusqu'à enfin s'en émanciper. Puisqu'ils participent à l'installation de ce joug, rêvant à un sultanat postmoderne où harem esclavage polygamie seraient enfin silencieusement mais officiellement permis au nom de la disparition nécessaire de cette liberté qui force au renouveau, à l'inédit, l'innovation, la création, ce qui est mal, puisque tout est déjà écrit. Vous ne méritez en effet que d'être soumis. Mais pas moi, jamais, pas "nous".

http://www.resiliencetv.fr/?p=9730

Lucien SA Oulahbib

24/10/2011     

http://lucien.samir.free.fr/biographie/index.html