Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2012

La France a peur !

Permettez moi de joindre certains éléments de deux courriels. L’un est de Joseph Castano, que nombre d’entre vous ont probablement déjà lu, et l’autre de mon amie Mireille, une Marseillaise qui ne reconnaît plus son « pays ».

La droite de Nicolas Sarkozy et la gauche de François Hollande semblent bien loin des aspirations de mes ami (e)s !!

Et merci au passage à François Litterst pour ses commentaires toujours frappés de bon sens et de mesure ! 

« Le monde est dangereux à vivre ; non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire » (Albert Einstein)

19 juin 2005. Souvenez-vous ! Au lendemain de la mort d’un garçonnet tué par une balle perdue, en Seine-Saint-Denis, dans la cité des 4.000 à La Courneuve (connue pour ses tours, son insécurité et ses faits divers liés au trafic de drogue), Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur avait déclaré : « Dès demain, on va nettoyer au Kärcher la cité. On y mettra les effectifs nécessaires et le temps qu'il faudra, mais ça sera nettoyé

Joseph Castano

Les « djeuns » 

Concours de circonstances: cette semaine, sur le parking d'un supermarché, deux "djeuns" munis d'un jerrycan essayent de me soutirer quelques euros, sous prétexte qu'ils sont en panne d'essence...Je réponds par la négative et ils continuent leur tentative d'arnaque par ailleurs...Tout en rangeant mon coffre, je les observe...Dépités, ils s'éloignent via la station, mais contournent cette dernière et disparaissent vers la cité..

A qui la faute? Il ne faut pas se voiler la face! La faute bien évidemment à nos politiques que nous avons élus et que nous allons élire… Laxisme flagrant de la gauche surtout, laquelle a toujours décrédibilisée toutes les initiatives de politique sécuritaire prônée par la droite en votant contre les propositions visant à réguler certaines populations et menant la France à la dérive.  

Le spectacle de nos cités est plus que désolant, voire affligeant: la "fascination" des "djeuns" à démolir le pays qui leur a donné l'acquisition de la nationalité française et le droit du sol, ainsi qu'une multitude d'autres avantages; ces français "bien de chez nous", "intégrés"!, mais néanmoins délinquants, ne songent qu'à saccager, casser, agresser et cogner....ET POURQUOI PAS, après tout, puisque deux français sur trois cautionnent leurs faits et gestes et leur confient des bâtons pour mieux nous battre!!!!

Les français sont-ils totalement anesthésiés? Y a-t-il un mince espoir de les voir émerger de leur léthargie?

A quel moment, arrêteront-ils de pratiquer la politique de l'autruche ? Quand cesseront-ils  de cautionner la "chienlit"? Qu'ils réfléchissent bien et surtout vite! Il reste une peu plus de 15 jours pour remédier à la dérive vers laquelle s'enlisera notre belle France...Si la gauche revient, tous les expulsés seront vite de retour, entraînant dans leur sillage une foultitude de nouveaux indésirables; la situation sera irréversible et il ne nous restera que nos yeux pour....PLEURER!   

Mireille M.

23/03/2012

LA BÊTE EST MORTE !

Il y a quelques temps que je n'ai rien écrit, un peu découragé, sans doute un peu fatigué de dire et de répéter des "grands principes" qui s'effacent devant les tristes réalités des petites ambitions, des petits copinages, des combines et des conflits d'intérêts.

Et puis l'horreur qui porte brusquement sur notre territoire la barbarie que nous annonçons depuis si longtemps et qui se nourrit de notre insouciance de notre absence de vigilance, parfois de notre lacheté. J'en suis sorti anéanti.

Mais Joseph m'a adressé le texte ci dessous et voilà que je reprends courage.

Merci Joseph

 

§

 

"Nous, les Patriotes Français de souche nord africaine, aimons trop la France pour permettre à quiconque de l'insulter ou de cracher sur son drapeau pour lequel nous avons versé tant de sang, donné notre jeunesse et la vie de beaucoup des nôtres.

Alors la France qui a accueilli des étrangers de toutes origines et nationalités, doit être respectée chez elle, et ceux qui ne l'aiment pas doivent avoir la décence de ne pas manger son pain et de ne pas cracher dans la soupe qu'elle leur sert."

Capitaine Rabah Kellif, Officier Français qui s’opposa aux ordres du sinistre général Katz, à Oran, en 1962 (1933 – 2003)

 

Voilà, nous savons tout à présent et si un soulagement certain se lit sur le visage du plus grand nombre de Français, il en est cependant qui ne peuvent cacher leur déception. Rendez-vous compte ! L’ignoble assassin, tueur d’enfants et de soldats, ne provient pas des mouvances néo-nazis, ni celles de l’extrême droite… même pas du FN, non ! C’est un islamiste ! Et, chose aggravante, pour nos gouvernants qui demeurent silencieux sur ce point, ce Mohamed Merah, 23 ans, chantre d’Al-Qaïda, bénéficie de la double nationalité algérienne et française… ce qu’a toujours combattu, précisément, le FN. Quelle déception disais-je et quel désaveu pour la clique Mélanchoniste, communistes, syndicalistes, champions des « droits de l’homme », pyromanes de l’identité française, adeptes de la diversité ethnique… On imaginait déjà, de gigantesques rassemblements dans toute la France, un grand défilé républicain qui aurait submergé les Champs Elysées, des centaines de milliers de manifestants qui auraient dénoncé, à l’unisson, la montée du fascisme et du racisme. On y aurait vu tous les ténors de la politique de droite et de gauche, bras dessus, bras dessous –comme en 2002- dénoncer avec emphase le retour de la « bête immonde » et vouer le FN aux gémonies… Quelle occasion sublime d’abattre, là, Marine Le Pen, de voir son électorat lui tourner subitement le dos ! Les journalistes, comme pour l’affaire de Carpentras, en auraient fait leurs choux gras et la diabolisation aurait repris de plus belle… Malheureusement, pour ces champions de la morale, rien de tout cela ! Au contraire, les Français, amorphes jusque là, anesthésiés par tant de discours démagogiques, ont pris subitement conscience de la gravité de la situation. Le danger est là, réel, latent. Leurs enfants risquent, demain, au hasard d’une rue, d’être la cible des « fous de Dieu » car des Mohamed Merah –dont le cheminement criminel supplémentaire était programmé- il y en a des milliers qui attendent leur tour, formés dans les camps d’Al-Qaïda ou simplement conditionnés, fanatisés par les agents recruteurs, prêts à frapper, n’importe où, n’importe quand et n’importe qui.

Cependant, il y a une morale navrante à tirer de ce drame épouvantable. Ce triste individu, connu des services de police pour sa dangerosité et sa radicalité, surveillé de surcroit par la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur), aurait dû être déchu de sa nationalité française et extradé vers son pays d’origine, l’Algérie, après ses 18 faits de violence précédents. On a négligé ce point crucial et nos gouvernants –comme leurs prédécesseurs- devraient faire profil bas et s’interroger sur leur laxisme, leur responsabilité –voire leur lâcheté- car si une décision élémentaire de justice avait été appliquée à l’endroit de ce monstre, trois enfants connaîtraient encore aujourd’hui l’amour de leurs parents et quatre de nos soldats continueraient avec fierté à servir leur pays, la France.

José CASTANO

e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

 

19:27 Publié dans Islamisation | Tags : mohamed merah | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

25/02/2012

Christianophobie

 

Christianophobie

 

 

 

 

Je partage au combien le “message” de Monseigneur Di Falco et il est “prudent” lorsqu’il parle de christianophobie. Il s’agit, pour moi, d’une tentative d’effacer les chrétiens de ce monde, ni plus ni moins et j’ai le sentiment que, globalement, ils sont prêts à accepter leur disparition.

Oui la mémoire construit notre identité. Je me rappelle ce que je veux être, ce que je pense être, la vision que j’ai de moi, des autres et de Dieu, de mon bonheur privé et collectif. Bref, mémoire et identité, c’est un peu la même chose !

Certains voudraient nous priver de notre mémoire chrétienne, humaniste et celle des lumières, qui nous dit d’où l’on vient et où l’on va, comment y emmener aussi les plus fragiles d’entre nous. Ils voudraient nous engluer dans une identité commune, identique pour tous, pendant que d’autres nous assassinent avec la leur !

Il s’agit pourtant et toujours, pour nous, d’articuler la diversité des trajets individuels avec un horizon collectif. C’est sur cette base solide que se construisent notre morale, notre éthique, nos valeurs et notre “civilisation”.

La France, selon certains, doit s’adapter à un contexte nouveau prenant en compte l’intégration Européenne, le dialogue des nations, des cultures et le partage des mémoires. Mais peut-on en 2012, par exemple, partager la mémoire Algérienne et celle des Français judéo et pagano-chrétiens ?

Alors faut-il aller au secours des chrétiens persécutés du monde arabo-musulmans ? Tous les pays doivent-ils, veulent-ils et peuvent-ils nécessairement se rassembler et “fabriquer” une mémoire commune et atteindre l’idéal chrétien de la “paix universelle” et du “meilleur ”des mondes ?

Francis NERI

25/02/12