Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

Mondialisation heureuse

Pour résumé mon sentiment envers elle, je dirai que la mondialisation économique, financière, sociétale EST une idéologie mortifère, qui prônant à terme la disparition des souverainetés et des identités nationales, s'appuie sur un certain nombre de mythes et de postulats mensonger, selon lesquels le XXIe siècle verrait une inéluctable unification géopolitique, économique, démographique et technologique de la planète convertie à la religion des droits de l'homme.

Loin d'entrer dans une ère de prospérité économique, de paix et de métissage généralisé, sous leadership américain, le monde au présent et de demain restera morcelé et de plus en plus dangereux, instable et lourd de menace.

Il n'y a donc pas de mondialisation heureuse. Et ce n'est ni Fillon ni Macron ni Mélenchon qui directement ou indirectement nous on conduit dans cette impasse meurtrière qui nous en sortirons.
Ceux qui sont responsables du problème ne peuvent faire partie de la solution.

Contre les utopies mondialistes et globalistes, qui servent principalement les desseins des Etats-Unis d'Amérique et facilitent l'immigration-invasion, le maintien des frontières, des souverainetés et des identités nationales, et plus largement la défense du sentiment national, restent plus que jamais d'actualité.

Dans 6 jours c'est cette motion qu'il nous faudra défendre avec Marine.

Francis-claude Neri

17 04 17

La peur

Le plus grand problème actuellement, c'est la PEUR ! Les Français en particulier, mais aussi bien d'autres Européens ont la peur vissée au ventre, peur de sortir de l'euro, peur pour leurs poches, peur des racailles, peur de Marine, peur de l'immigration, peur de l'islam mais sans réagir, bref peur de tout...même de leur ombre !

C'est le résultat d'années de lavage de cerveau qui a sans doute bien marché vu le degré de lobotomisation dont sont atteints les Européens pour une large part.

N’ayez plus peur !

Mireille Helme

17 04 17

15/04/2017

La reconquête

« Pour vaincre la droite il faudra se débarrasser de la gauche ».
Mission accomplie : premier ministre cramé (Valls) ; vainqueur de la primaire socialiste réduit à sa plus simple expression (Hamon) ; tribun poussé en avant (Mélenchon).
Reste, un homme jeune, apparemment plein d’avenir qui, certains l’espèrent, va contribuer à la perpétuation de la social démocratie hollandiste, dans une lame de fond portée par les médias, les sondages et les généreux bienfaiteurs.

En face, nous avons Fillon qui n’est que la continuité des 40 précédentes années et de l’autre  Marine qui représente le « grand tournant national » libertaire et identitaire attendu par  tous les Français. 

Rendez-vous dans 8 jours !    

Francis-claude Neri

15 04 17

 

 

14/04/2017

Des Français sont ils résignés à avoir Macron comme Président ?

C’est ce que j’entends chez certains …de plus en plus nombreux… d’électeurs Fillonistes qui doutent de leur candidat.  

Les Français ne sont pas résignés, 30 % d'entre eux disent ne pas savoir encore pour qui voter. A mon avis pas mal d’entre eux hésitent encore à dire qu’ils vont voter pour Marine.
La réalité, c’est que 48 % de l'électorat potentiel de Macron n'est pas sur de son vote pour lui...12 % seulement des votants de MLP sont indécis ...quand à maitre Fillon c'est 44 % de ses électeurs putatifs qui doutent encore de lui ... Fillonistes ou Macronistes ne cherchez plus c'est plié...préparez vous à avoir Marine pour Présidente ou résignez vous selon le cas ... mais vous ne pourrez l’empêcher...

Francis-claude Neri
14 04 17