Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/08/2011

Martine de Lille III

Bonjour,

Comme la plupart d'entre vous me l'ont gentiment fait remarquer, je suis responsable de ce qui est écrit sur ce blog, y comprit les commentaires.

Je remercie tous ceux qui me soutiennent dans cette "aventure" et ceux qui m'ont prodigués leurs conseils.

Certains commentaires par contre sont carrement insultants, d'autres risquent de m'attirer des ennuis supplémentaires.

J'ai donc décidé de suspendre la possibilité de commenter. Et d'en retirer individuellement ceux que je considère commes les plus...limites.

Je voudrais dire encore une chose: je ne fuis pas mes responsabilités et j'assume parfaitement le fait que si je ne parviens pas à démontrer la véracité des propos diffusés concernant Marine Aubry et son époux je serai condamné et, ce ne sera que l'expression d'une certaine justice qui se base elle sur des faits, vérifiables.

Alors vérité ou réalité, nous verrons bien, car la vérité c'est celle en laquelle on croit ! Et moi  je persiste à penser que, par exemple, si j'avais su que "certain" candidat à la présidentielle, il y a quelques temps était déjà trés malade et qu'il le cachait, je n'aurai pas voté pour lui ! Donc, je persiste à penser qu'un candidat(e) à la présidentielle doit s'expliquer sur des rumeurs et ce dés qu'elles apparaissent. 

Encore une fois, ce blog n'était pas destiné à une large audience, il traite surtout de relations entre les évènements, leurs rétroactions, les conséquences, il ne traite pas de "vérités", mais de représentations qui la plupart du temps deviennent "vérités" pour certains, "faussetés" pour d'autres. Ce qui est le cas en l'occurence. La plupart s'y inscrivaient librement et échangeaient aussi librement. Bertrand m'a adressé un mail privé que j'ai répercuté à des gens que je connais pour la plupart. Ce blog jusqu'à présent a été "confidentiel" et ma foi, il le redeviendra une fois l'orage passé.

Car il passera, et peut être que dans un futur plus ou moins proche, quelqu'un dira qu'une certaine forme de liberté d'expression et d'opinion est morte ce jour là, car je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais le WEB se dépeuple rapidement de commentateurs osant afficher leurs opinions autrement que sous couvert d'anonymat.

Une dernière précision : je ne suis plus membre de l'UMP, pas plus que de Résistance Républicaine. Je suis seul, libre et...responsable et croyez moi j'assumerai. Ce qui n'a rien à voir avec le fait d'aller ou pas au tribunal.

Enfin certains ont prétendu que j'étais raciste et islamophobe. C'est faux ! Je ne suis pas contre l'Islam, je suis pour un Islam DE France, c'est à dire débarassé de la Charia !

Et je suis contre ceux du 11/9, contre le voile et la burka, le fanatisme religieux, la mondialisation prédatrice, l'entrée de la Turquie en Europe et quelques autres choses encore...rien de trés original en somme :-))) 

Je ne suis pas contre la construction des mosquées, pas plus que je suis contre la construction d'églises, de synagogues ou de temples Boudhistes, mais je suis pour leur financement privé.

Voilà, j'attends le 12 septembre avec sérénité. Cela peut sembler bizarre à certains, mais j'ai encore confiance en la justice de mon pays 

Amitiés à tous

Francis NERI

 

  

31/07/2011

Liberté d’expression

Merci mes amis pour vos commentaires et conseils qui me vont droit au coeur et qui me seront grandement utiles.

 Permettez moi de vous retransmettre mon commentaire à la chronique du blog de Gérard Brazon. Il m’a semblé qu’il vous concernait également sinon en priorité !

 Un Blogueur traîné en justice par Martine Aubry-Brochen et son mari Jean Louis Brochen. La pression (l'oppression?) continue. Francis Néri n'a pas de fortune, c'est un citoyen de la ville de…

Pour lire la suite cliquez ici

§

Un blog comme celui de Gérard est nécessaire, car l’internaute ne sait pas lui-même ce qu’il pense tant qu’il n’en a pas parlé à d’autres. C’est pour cela qu’il est avide de commentaires en retour.

Nous sommes tous, blogeurs et internautes, soumis à une attaque en règle contre notre liberté d'expression et, Gérard a bien raison d'en faire un de ses "combat essentiel".

Nos "élites" ont manifestement une peur bleue de nous et ils vont nous attaquer avec une extrême violence au fur et à mesure de l'avancée vers les élections présidentielles et au delà législatives, etc...

Nous avons une longue et dangereuse route à parcourir devant nous jusqu'en 2014 et probablement au delà.

La plupart de ces "personnages" médiatiques et de pouvoir, n'ont pas compris qu'il ne suffit pas de bâtir une tour d'ivoire, s'y enfermer pour contempler dédaigneusement le monde entier. Surtout si cette tour est remplie de richesses matérielles qui ont tant de valeur aux yeux de ce monde de « privilégiés ».

Quoi qu’il en soit, l’homme a besoin d’autre chose que d’un piédestal, qu’il soit politicien ou médiatique, et  certains « illusionnistes » devront tôt ou tard passer à l’action ou se démettre.

Je crois que pour nous cette heure est arrivée. Nous voulons inverser l’ordre établi, mais pouvons-nous limiter notre action à la seule protestation, à la « résistance » et même à l’action politique ?

Ne devrons nous pas revisiter notre vision de l’autre, notre propre enfermement catégoriel ? Devons-nous rester « riche «  de nos seuls biens matériels : notre appartement en ville, notre maison à la campagne, notre voiture, notre piscine chauffée etc.

Quelqu’un qui possède ces « richesses » ne les mettra jamais en jeu et tant qu’il pourra les préserver, il ne fera jamais la révolution, qu’elle soit sociale, économique, culturelle qu’il prétend promouvoir !

Ce n’est pas pour rien que notre pays s’endette au-delà du raisonnable, nos dirigeants achètent ainsi « la paix sociale »

Cà ne durera pas bien sur !

Face à cela, nous autres « blogeurs » n’avons finalement qu’une seule ambition et qu’un seul devoir : attirer les autres, les sensibiliser et les faire entrer dans notre univers de « réalités » moins clinquantes.           

Pour cela, nous devons le rendre accessible, crédible, cohérent et être nous-mêmes ce que nous pensons et prétendons être, rester le plus objectif et le moins « affectif » possible.

Pour ma part, je n’éprouve aucune haine, ni même le moindre ressentiment envers Martine Aubry, François Hollande, Nicolas Sarkozy et les autres, mais plutôt de l’indifférence, voire de l’amusement car ils sont prisonniers d’un système et d’un univers qui les ont entièrement façonnés, qu’ils ne peuvent ni changer, ni même faire évoluer. S’ils avaient su et pu le faire, depuis bien longtemps ils l’auraient fait.

Ils donnent selon moi, et en plus, le sentiment de mépriser tous les gens avec lesquels ils doivent vivre.

Il en est peut-être de même avec Marine Le Pen, mais je crois que nous pouvons attendre d’elle, et je dis bien d’elle et non pas de certains membres de son parti, qu’elle puisse sortir de cet enfermement « systémique »   bien plus aisément que les autres.

Je suis persuadé que si elle sait saisir l’énergie nouvelle qui flotte encore confusément dans l’atmosphère de notre époque, qu’elle sache s’en emparer et la mettre en forme, alors, collectivement, nous avons une chance.

Ce que nous devons retrouver en premier, c’est l’idée de se sentir rattachés à un ensemble, ne plus errer seul dans un univers si semblable qu’il en devient inexistant.

Nous devons réapprendre à matérialiser nos rêves sociaux, reconstruire du « lien social », ne pas nous contenter de rêver à des tours immenses et de les bâtir, mais réapprendre à donner de la valeur aux biens moins matériels, à une société moins marchande, à nous détourner de tout ce qui est « hyper » et « méga » qui ne puisse être géré, contrôlé et régulé.

Nous devrons réapprendre le partage, à être moins nombreux sur la planète, à vivre qualitativement et non plus quantitativement.

Tous ceux qui n’ont pas appris cela vont avoir beaucoup de difficultés à survivre.

Notre réalité c’est que des êtres peuvent vivre et grandir en communauté autour de nous sans que nous les connaissions.

Ils auraient pu le faire, à la condition que sur le terrain ils n’entrent en compétition avec nous et n’utilisent leurs communautés et leur « conscience sociale » spécifique et différente de la notre aux seules fins d’entrer en lutte ouverte contre nous.

La tâche du blogeur est faites de dévouement et d’incertitude, quelle que soit l’idée qu’il propose à la réflexion, car le but qu’il poursuit lui apparaît toujours obscur et incertain, et exige un lourd tribut en échange de ce qu’il lui apporte.

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas peur et, je n’ai rien à perdre alors …Martine Aubry et ses menaces, à la réflexion, ne sont que des agitations qui en quelque sorte nous font voir ce qu’elle est, sans ombres ni lumières, une femme comme les autres, qui à peur des autres, de ses responsabilités, et qui ne sait plus trop où elle va et où elle voudrait nous emmener.

Merci de votre patience et d’avoir été au bout de ce texte un peu long, et merci encore de votre aide. Je puis vous assurer que cela me fait chaud au cœur.

Finalement, nous ne sommes pas seuls ! 

Francis NERI

http://semanticien.blogspirit.com

11/07/2011

la Martine de Lille

Bonjour,

Ce texte a été supprimé à la suite d'une assignation de Madame Martine Aubry et son époux Monsieur Jean-louis Brochen  qui engage une procédure en mon encontre.

Je suis assigné à comparaître le lundi 12 septembre 2011 à 9 h au Palais de justice 4 boulevard du Palais 75001 Paris.

Je n'ai pas encore eu le temps de prendre mes dispositions, mais j'ai rencontré hier notre ami Bertrand qui me confirme ses informations.

Toutefois il m'apparaît difficile qu'il puisse apporter plus de preuve à ces allégations et je ne veux pas prendre plus de risques sur ce qui pourrait être des diffamations si ce n'était pas démontré et par la même occasion nuire à Madame Aubry et Monsieur Brochen, envers qui je n'ai aucun ressentiment personnel sinon que je ne suis pas de son bord politique. D'autre part, je réagis assez mal à ce qui circule sur leur compte depuis fort longtemps et qu'ils ne semblent pas avoir pris la peine, jusqu'à présent de démentir. C'est la raison essentielle qui m'a fait porter une oreille attentive à ce que Madame Aubry qualifie de rumeurs. 

Bien évidemment un simple blogeur n'a pas les moyens d'enquêter comme un journaliste ou un officier de police et il ne peut se fier, comme je l'ai fait, en ce qui concerne Bertrand, qu'à un ami. Il m'a semblé toujours très informé et tous ceux qui le connaissent apprécient sa pertinence et sa lucidité.

Par contre il me semblait, et il me semble toujours facile, à Martine Aubry et Monsieur Brochen d'apporter les rectificatifs qui pourraient sans équivoques possibles dissiper les malentendus.

Par exemple, pour une hospitalisation, il faut un acte de sécurité sociale, des soins infirmiers, un médecin, une entrée, une sortie et je suis peut être naïf, mais tout cela devrait pouvoir être confirmé ou infirmé. Les "rumeurs" à ce sujet, se seraient tues depuis longtemps, ainsi que les autres par la même occasion.  

En conséquence, j'ai décidé de retirer cette chronique par qui, semble t-il, le scandale arrive, d'attendre le retour de mon avocat pour savoir comment me défendre et de remplacer cette chronique par le texte complet de l'assignation afin de laisser en quelque sorte un "droit d'accusation" sur ce blog à Madame Aubry et Monsieur Brochen.

Je vous tiendrai bien évidemment au courant de la suite donnée à cette affaire qui m'inquiète, car je n'ai pas les possibilités financières, ni les compétences pour faire face aux moyens d'une personne dirigeante du puissant parti socialiste et qui brigue les plus hautes fonctions de la république. J'habite un HLM, avec tous les problèmes qui y sont posés en terme de relations, j'ai une modeste pension de retraite qui suffit tout juste à nos dépenses et les sommes réclamées en dédommagement me semblent, personnellement, exorbitantes. Alors s'il faut se rendre à Paris en septembre pour être de toutes façons condamné, car je ne serai pas prêt, je préfère rester chez moi pour éviter des frais de déplacement et d'avocat.

Souhaitez moi bonne chance !

Bien à vous

Francis NERI