Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2009

Vers une théocratie Occident/Orient ?

« La théocratie (du grec theokratia, de theos, dieu et kratos, pouvoir, gouvernement de Dieu) est un système politique où la légitimité politique découle de la divinité. La souveraineté y est exercée par la classe sacerdotale, qui cumule pouvoir temporel et religieux. »

Wikipédia

 

Une théocratie universaliste peut-elle émerger ?

Oui si elle parvient à rassembler le « marché » du religieux !

 

Une situation d'oligopole se rencontre lorsque sur un marché il y a un nombre très faible d'offreurs (vendeurs) et un nombre important de demandeurs (clients). On parle aussi de situation de marché oligopolistique.

 

Allons nous plutôt vers une théocratie judéo-chrétienne en réaction à la théocratie islamiste ?

 

C’est possible ! Aussi, mieux vaut prévenir que guérir, car il ne faut pas avoir beaucoup d’imagination pour comprendre dans quel drame l’humanité se trouverait. Le conflit entre juifs et musulmans, même qualifié de guerre entre sionistes et islamistes, pour des questions de territoire, en est la prémisse. Conjugué à la crise écosystémique, consumériste, démographique, sociale, économique, énergétique et j’en oublie, il ne resterait plus qu’à faire ses valises vers l’au-delà, s’ils veulent bien de nous là haut ce qui n’est pas sûr du tout !

C’est la raison pour laquelle un livre « Les chemins de l’avenir » lance un appel pour que se conjugue la raison, la connaissance et l’émotion, c'est-à-dire une alliance entre ce que l’Orient et l’Occident ont de meilleur. Cette union pourrait constituer une matrice d’actions capable de fabriquer pour le monde un avenir commun plutôt que de le subir. Ce n’est pas simple, en terme de coresponsabilités et de choix collectifs, mais avons-nous d’autres possibilités ?

Ces actions mondiales, urgentes, rapidement mises en œuvre, coordonnées et déclinées à tous les niveaux devront répondre à un formidable défi : la société humaine émergente devra être capable de modifier la structure de sa demande en plaçant l’éthique, la responsabilité et la solidarité au cœur du moteur de son évolution.

Nous sommes face à notre destin, nous réussirons tous ensemble, ou échouerons, ce qui ne veut pas nécessairement dire que nous disparaîtrons. La question sera de savoir par qui et comment nous serons régulés et supervisés.

Ce livre est donc seulement la description d’un futur possible mais de plus en plus probable.Il illustre un espace de choix qui hélas se réduit en même temps que s’accentuent les effets de seuil[1] et la convergence des crises. Il décrit des conséquences irréversibles pour lesquelles seule notre génération peut encore tenter quelque chose. C’est dire quelle est notre responsabilité envers nos enfants !

Conjuguez la force des trois religions monothéistes et vous verrez apparaître une théocratie mondiale qui serait rapidement en position d’oligopole.

Le XXI siècle deviendrait « religieux ou pas » disait quelqu’un que l’on ne nomme plus. Jusqu’à présent cela me paraissait impossible. Mais à bien y réfléchir !!             



[1] En sciences, notamment en physique, biologie et économie, l'effet de seuil désigne l'apparition d'un phénomène à partir d'une valeur donnée d'une variable. L'effet de seuil se distingue des lois continues et lisses pour lesquelles le phénomène apparaît au fur et à mesure de l'augmentation (ou de la diminution) de la valeur de la variable. Wikipédia