Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/08/2014

Gaza ça suffit !

 

Les Français, dans une large majorité 74 % se moquent éperdument du conflit entre Israël et les Palestiniens. Et je ne suis pas étonné que la sympathie de la gauche, socialistes et verts compris, aille au Hamas alors que celle de la droite y compris le Front National aille majoritairement à Israël. Les choses ont le mérite d’être claire !

Les Français sont de plus en plus inquiets et exaspérés par un conflit provoquant des affrontements réguliers et fréquents dans la région sans aucune perspective d'amélioration et en craignent le débordement sur le territoire. Les nouvelles manifestations prévues en France font craindre de nouveaux débordements qui n’auront pour résultats que de dresser un peu plus la grande majorité des Français contre la gauche et la population musulmane.      

Je ne suis pas toujours en accord avec Michel Garroté, en particulier pour son amour inconsidéré, à mon sens, pour les USA que je pense être totalement responsables de la situation, mais sur ce coup je suis avec lui et jusqu’au cou : Gaza çà suffit et qu’lls en finissent une bonne fois pour toute nous pourrons enfin régler tranquillement nos comptes en interne avec NOS Islamistes et notre gouvernement de vendus !

 …………

Michel Garroté, réd en chef –- Aujourd’hui, comme chaque jour, depuis plus d’un mois, je vois, encore et toujours, le même mot apparaître en priorité dans les médias français : « Gaza ». Je ne peux plus supporter le mot « Gaza ». Ce mot me fatigue, m’irrite et m’agace. Des milliers de personnes sont mortes, dans des conditions atroces, ces dernières semaines, en Syrie, et, surtout, en Irak. Elles ont été massacrées par les grands criminels de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL).

Mais ces personnes ne vivaient pas à Gaza et de ce fait les médias n’en parlent que très peu. A chaque fois qu’un enfant est tué à Gaza, cela fait l’objet d’une dépêche spécifique, reprise dans la presse écrite, à la télévision et sur Internet. Une dépêche pour chaque enfant tué à Gaza (à cause de la politique hallucinée des sociopathes du Hamas, mais ça les médias ne le disent pas, laissant ainsi entendre que ce serait la faute aux juifs israéliens).

Il n’en va donc pas de même à chaque fois qu’un enfant chrétien, un enfant kurde ou un enfant yézidi est tué en Irak par l’EIIL. Je note tout de même, c’est le seul point positif, que George Packer dans The New Yorker et Audrey Duperron sur express.be signalent que des milliers de personnes sont tuées en Syrie, en Irak et au Liban, mais que les médias européens ne s’intéressent qu’à Gaza. « Les journalistes sont obsédés par les comptes-rendus sur Gaza », écrit de son côté Afshin Elian sur Elsevier.

Audrey Duperron sur express.be publie quelques témoignages (extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page) : « Je ne vois aucune attention du reste du monde. En un seul jour, ils ont tué plus de 1’000 Yézidis à Sinjar et le monde entier dit Sauvez Gaza, sauvez Gaza ». Cette déclaration est faite par Karim, un Kurde Yézidi irakien, de la petite ville de Sinjar, située entre Mossoul et la frontière Syrienne, qui est tombée aux mains des terroristes de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (EIIL).

200’000 personnes ont fui Sinjar, selon l’ONU. Dans les montagnes où elles se sont réfugiées, elles manquent d’eau et de nourriture, alors que la chaleur y est suffocante. Il y a déjà deux Etats Al-Qaïda : l’EIIL en Irak et au Levant et Ansar al-Sharia à Benghazi en Libye. Le parlement libyen a quitté la capitale. Al-Qaïda a donc fondé deux Etats et les médias européens ont à peine prêté attention à tout cela. Ils sont trop occupés avec leur propre obsession, à savoir les palestiniens de la bande de Gaza.

Le nouveau Califat islamique, fondé par l’EIIL, est implacable. Les femmes sont lapidées à mort pour adultère, les prisonniers de guerre sont exécutés par centaines, les chrétiens et les autres minorités sont expulsés le plus rapidement possible. Des gens sont crucifiés et décapités. Les têtes sont brandies sur des piques et on pend des gens avec les lignes électriques. Tout cela se passe dans l’année du centenaire du génocide assyrien, le Seyfo, et, le monde regarde sans rien faire (fin des extraits adaptés ; voir liens vers sources en bas de page).

« Gaza » : ce mot me fatigue, m’irrite et m’agace.

Reproduction autorisée avec mention :

M. Garroté réd chef  www.dreuz.info

michel.garrote@romandie.com

Sources :

http://www.newyorker.com/news/daily-comment/friend-flees-horror-isis?_ga=1.19042109.488772686.1403848382

http://www.express.be/joker/fr/platdujour/alors-que-loccident-dort-al-qaida-a-deja-fonde-deux-etats-saisissez-vous-ce-que-cela-signifie/206942.htm

 

27/05/2010

Reconquista

Un ami m'a parlé de « Reconquista », vous savez, la reconquête de l'Espagne par les Chrétiens. Alors je me suis posé la question : n'est ce pas mettre la charrue avant les bœufs ? 

Aurions nous déjà été conquis ? La « Charia » est-elle la clé de la nouvelle législation française ? Le voile et la burka, une nouvelle obligation morale, faite aux françaises et que leurs « hommes » doivent imposer ?

Non, ce cauchemar, que nombre d'entre nous croient inéluctable, peut probablement être prévenu. 

Mais si cela était, de quelles énergies disposerions nous pour la Reconquista ? L'énergie spirituelle est en chute libre. Le nationalisme ? La patrie ? Les valeurs universalistes et judéo-chrétiennes ? Un néo-communisme, quoi encore ?

Lorsque Tarik, le Berbère, a attaqué l'Espagne avec des forces insignifiantes, cette dernière était divisée et en crise. Lorsque les forces chrétiennes de la reconquista ont conquis Grenade, la dernière citée occupée par les Musulmans, cela s'est fait car depuis longtemps ces derniers étaient en crise et divisés.

Alors, l'histoire se répète ? Un nouveau Tarik va-t-il conquérir la France, ce « ventre mou » de l'Occident ? Ensuite, allons nous mettre 700 ans pour reconquérir  nos territoires matériels et spirituels?

Ce qui va manquer à l'Occident pour entreprendre sa « reconquista, c'est un nouveau souffle, un nouveau carburant, une énergie qui fédère, des concepts « transpartisans », qui rapprochent, unissent et rassemblent : le Sioniste avec l'européen, le gauchiste et le libéral, l'écologiste ainsi que le chasseur, le mondialiste avec le régionaliste, les valeurs universelles laïques et les spiritualités, les démocraties avec l'autorité etc. Cette énergie libératrice est en nous c'est celle du désir : de vivre, d'aimer, d'être aimé et reconnu.

L'énergie libidinale du désir, réactivée, réorientée, peut libérer des personnalités  authentiques, fortes et d'une redoutable efficacité pour peu qu'elle ne soit plus captée et dévoyée par les illusionnistes de la croissance et de la consommation qui ne travaillent que pour leur « paroisse » : « le pouvoir et le profit ».

Pour cela, après avoir fait table rase des acteurs responsables du désastre économique, social et culturel, il faudra libérer l'école qui s'est effondrée sous les assauts des concepts de mai 68, de l'idéologie Sartrienne, des pédagogistes, de la social-démocratie et de l'horreur freudomarxiste. Le reste est affaire de travail et de persévérance.

L'énergie libidinale est-elle le moteur de l'histoire ? Si oui, débarrassons-la de ses scories et redonnons lui toute la place à laquelle elle a droit.

Encore insuffisamment connu et encore moins appliqué, un outil performant existe pour mettre en œuvre la « reconquista » c'est l'approche systémique grâce à laquelle nous pouvons affirmer que « la rétroaction positive c'est l'accroissement des divergences alors que la rétroaction négative, c'est la convergence vers un but ».

Cette simple affirmation peut changer notre perception du monde et donc le transformer par la régulation ou la sublimation de nos pulsions, selon que l'on soit athée ou croyant.

Après tout, pourquoi attendre 700 ans ? Commençons aujourd'hui, maintenant, tout de suite !