Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2017

La reconquête

« Pour vaincre la droite il faudra se débarrasser de la gauche ».
Mission accomplie : premier ministre cramé (Valls) ; vainqueur de la primaire socialiste réduit à sa plus simple expression (Hamon) ; tribun poussé en avant (Mélenchon).
Reste, un homme jeune, apparemment plein d’avenir qui, certains l’espèrent, va contribuer à la perpétuation de la social démocratie hollandiste, dans une lame de fond portée par les médias, les sondages et les généreux bienfaiteurs.

En face, nous avons Fillon qui n’est que la continuité des 40 précédentes années et de l’autre  Marine qui représente le « grand tournant national » libertaire et identitaire attendu par  tous les Français. 

Rendez-vous dans 8 jours !    

Francis-claude Neri

15 04 17

 

 

13/12/2015

Le FN est il dangereux ?

Ah là je suis plié de rire en lisant le danger représenté par le FN, ah c'est trop drôle, on a des abrutis qui donnent des armes à des terroristes, puis se plaignent des coups qu'ils reçoivent mais qui leur sert en fin de compte pour se refaire la santé.

Si demain l'Otan se mettait dans la tête d'attaquer la Russie par exemple ou de voler au secours d'Erdogan, que ferait le minable de l'Elysée ? Il suivrait et si un conflit tournait au nucléaire que ferait-il ?

Pour l'instant je ne vois qu'une gauche imbécile, haineuse et totalitaire et une droite qui étant plurielle a toutes les chances d'imploser

Quant aux résultats économiques si brillants de cette gauche et de la droite on en voit les résultats mais comme on dit c'est au pied du mur qu'on voit le maçon, là on n'a pas vu le mur mais les maçons

Ivan Smolensky

17/08/2013

Le changement, c'est maintenant

Le changement, c'est maintenant me dit une amie qui nous engage à nous révolter! Oui bien sur ...mais quel changement et quelle forme de révolte ?

Nous sommes à un tournant historique de notre histoire et, la plupart d’entre nous ne savons COMMENT le négocier, sinon en appliquant encore et toujours les mêmes recettes qui ne sont que des emplâtres sur jambe de bois.
Nous devons changer, bien évidemment, et c’est d’abord sur le plan culturel et cultuel qu’il faut le faire ; mais ce sont nos pratiques qu’il faut faire évoluer, y compris les cultuelles et les culturelles, pas seulement les économiques ou les financières.
C’est la raison pour laquelle, par exemple, contre le mariage gay, j’ai manifesté AVEC Civitas et non pas avec cette «comique » de Bargeot car ils font « évoluer » la religion catholique dans le sens d’une RESISTANCE à une autre qui veut nous envahir. C’est du moins comme cela qu’ils me l’ont présenté.
Pour la même raison, je m’engage auprès de Marine Le Pen car elle me semble avoir l’énergie, la compétence, mais aussi un degré d’altruisme suffisant et assez exceptionnel à notre époque, pour FAIRE ce qu’elle nous promet qui consiste d’abord à remettre en ordre de marche la République, la Démocratie et…la France.
Ce qu’elle propose n’est pas du « Jacobinisme » comme certains semblent le penser, mais un ETAT souverain qui ne se laisse pas dicter sa loi par une vague entité Bruxelloise fort éloignée de nos besoins et de nos problèmes : identitaires, sécuritaires, économiques, financiers etc..
Vous conviendrez, en effet avec moi, que la « décentralisation » n’a pas été un succès, car en matière de « compétences subsidiaires, nous sommes loin du compte.
Marine Le Pen veut donc rétablir la puissance REGALIENNE de l’ETAT (armée, justice, police, éducation, socialisation) et reprendre le contrôle sur les régions qui font, vous en conviendrez également, un peu n’importe quoi !
Tout cela me séduit assez bien et de toute façon je ne vois rien d’autre en vue qui aille dans ce sens. J’ai déjà donné avec le sieur Sarkozy et l’on ne m’y reprendra plus.
Pour la "révolte", je voudrais vous dire encore qu’ayant fait la guerre d’Algérie dans une Harka commando je sais ce qu’est la guerre civile, et je souhaite en épargner les horreurs à mon pays. C’est une raison supplémentaire de mon adhésion au projet de Marine, car comme son père, elle est la seule à pouvoir canaliser l’énorme colère qui monte et la réguler dans un projet politique

 « construit ». Alors j’espère qu’elle mettra ou qu’elle pourra mettre en œuvre ce projet.
Au delà je ne vois que ruines et morts pour nous tous !