Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2021

Le journal du Cygne Noir N°100

Des Signaux faibles qui peuvent devenir signifiants
 
01-Enquête sur Ali Rabeh.
Les révélations de Valeurs actuelles suscitent l’émoi à la mairie de Trappes
Insulte, menace, intimidation… Des proches du maire déchu de gauche, dont l’élection a été invalidée par le Conseil d’Etat, ont pris à partie un employé municipal au cours d’une réunion.
Par Amaury Brelet
Publié le 6 septembre 2021 à 17h41 Mis à jour le 9 septembre 2021 à 20h34
Rien. Pas un mot. C’est toujours silence radio. Le maire déchu de Trappes, Ali Rabeh, dont l’élection a été invalidée par le Conseil d’Etat le 18 août dernier, n’a pas encore réagi aux révélations de notre enquête consacrée à sa gestion brutale et tumultueuse depuis un an, parue dans nos colonnes et dans une version allongée sur Internet, ce jeudi 2 septembre.
02- Eric Zemmour
Il n'est pas seul ...l'équipe qui l'entoure est constituée en grande partie par des "jeunes" issus de différents milieux. Mais pas seulement des jeunes de l’ex manif pour tous. Nombreux sont les ex RN jeunes ou pas, à l’avoir rejoint et Eric sait que c’est, par exemple, dans le Var, le sud de la France et auprès de personnalités et de militants comme Bompart ex RN qu’il trouvera ses meilleurs supporters.
Partir du local c’est la meilleure façon de se retrouver premier au National.
Zemmour s'approprie de nombreux points dans l'électorat du RN Mais il attire aussi ne nombreux sympathisants LR. Et enfin il aura avec lui les « abstentionnistes ».
Dans le scenario où Xavier Bertrand devient le candidat de la droite Eric séduit davantage les sympathisants LR que ceux du RN. 14 % des électeurs LR se disent prêts à voter pour Zemmour...et ce chiffre va progresser.
Ce n'est pas pour rien que le dernier sondage le donne à 19 %
Eric Ciotti l'un des candidats à droite vient de déclarer dimanche 5 septembre sur LCI qu'en cas de duel Zemmour- Macron, il voterait très clairement pour le premier...
Eric n'est ni seul, ni vulnérable
03- Un certain 16 septembre 2021
C’est donc demain la parution du livre « La France n’a pas dit son dernier mot » où nous pourrons avoir connaissance des premiers éléments programmatiques du candidat Zemmour, mais en réalité il en a déjà dévoilé les idées directrices. Contrairement à ce que pensent certains - voire parmi quelques jeunes de son entourage- il n’est pas contre la sortie de l’UE . Il critique par exemple les conséquences de la construction européenne sur l’industrie française. : « Au bénéfice du libre -échange, nous nous sommes privés de toutes nos armes : politique monétaire, politique industrielle, politique de change, concurrence fiscale avec le reste de l’UE. » Nous sommes corsetés par toutes les règles édictées depuis trente ans par la Commission de Bruxelles »
Je crois que c’est un langage que NOS industriels et hommes d’affaires comprendront !
04- Le principe de précaution
Méfions nous, il est contesté de plus en plus par des journaux de gauche comme le monde ou Marianne. Un certain Patrick Baudouin vient de publier un article dans Marianne le « journal » de Natacha Polony en nous disant que « nous sommes entrés dans l’ère de la peur avec pour pendant le principe de précaution et que les libertés publiques sont menacées par son application.
Il nous dit que depuis le 11 septembre les libertés publiques sur l’ensemble de la planète sont en danger en raison de cet événement…pas un mot bien entendu sur le Covid !
Il site la France a plusieurs reprise et se plains des lois promulguées contre le terrorisme et aux atteintes à la sécurité de l’Etat et d’un « patriote acte made in France qui serait venu s’ajouter en 2017
Il voudrait que la pensée dominante sécuritaire soit combattue …et trouve malsain et dangereux que les opinions publiques soient « acclimatées » avec autant de docilité aux restrictions de liberté…écœuré je ne suis pas allé au bout de l’article.
Mais que fait Polony dans ce T--c--- ?
05- Reconstruction
Permettez moi de vous conseiller la lecture d’un livre que personnellement je trouve fondateur.
Comme vous le savez peut être, je pratique l’approche systémique comme référence méthodologique de base. Cette approche vise à englober la totalité des évènements observés et/où vécu, ainsi que leurs interactions et leurs interdépendances.
Elle permet la prise de conscience de l’interdépendance entre les éléments d’un système, et notre place en son sein qui induit notre responsabilité pour tout acte posé.
C’est l’approche du « Nouveau Modèle français » de David Djaiz haut fonctionnaire et enseignant à Science-Po.
Ses idées se rapprochent de celles de Zemmour quand il dit « La crise politique et culturelle que nous traversons ainsi que la perspective d’un profond bouleversement en particulier écologique , déjà à l’œuvre, ne doivent pas nous cependant nous conduire au fatalisme.
Comme lui il pense que le système est d’autant plus déconnecté du réel que l’offre politique se fragmente sans cesse.
Pour lui, de nouvelles lignes de force apparaissent dans le paysage français : des manières novatrices d’entreprendre, de produire et de consommer, mais aussi de s’impliquer dans la citoyenneté. Il dit possible l’émergence d’un nouveau modèle où l’acteur n’est jamais dissocié du système et en fait partie intégrante, seul moyen de reprendre notre destin en main.
Comme Eric Zemmour il propose la reprise en main prioritaire de certains secteurs clés : l’agriculture, l’industrie, la santé et l’éducation. A croire qu’ils ont fait ensemble le projet de gouvernance d’Eric.
Cygne Noir

20/08/2020

Le changement

Les réformes économiques permettant de redresser la France donnent lieu à un malentendu.

Des hommes de bonne volonté pensent que nos élites politiques sont égarées, qu'elles ne savent pas ce qu'il faut faire, et proposent des mesures permettant de se remettre sur une bonne trajectoire. Ils pensent de bonne foi que la question est de leur ouvrir les yeux.

Or je pense que le problème n'est pas du tout là. Si je critique souvent de façon lapidaire nos élites, je ne les sous-estime pas.

La haute fonction publique française est constituée de personnes fort intelligentes, qui savent parfaitement ce qu'il faut faire et l'ont compris depuis longtemps.

En résumé, trois axes d'action sont nécessaires : 1. Une réduction des dépenses publiques et du millefeuille réglementaire. 2. Une reprise de souveraineté sur les secteurs stratégiques, particulièrement lorsqu'ils utilisent des hautes technologies. 3. Une reprise de souveraineté monétaire.

Mais nous sommes dans une situation bien connue des écoles de management : tout le monde sait pertinemment ce qu'il faut faire, pourtant personne ne le fait.

Pourquoi ? Parce que celui qui engagerait l'action aurait trop à y perdre personnellement en termes de risques pris et de privilèges personnels.

Les mesures à mener ne demandent pas une si grande intelligence mais beaucoup de courage. Celui de se confronter à la caste de ses pairs hauts fonctionnaires et d'entamer une nouvelle lutte contre les privilèges. Trop de forteresses, de baronnies, de noyaux durs seraient à briser. Il faut également le courage de heurter de front l'union européenne.

Nos élites ne manquent pas de capacité de réflexion, mais leur cynisme surpasse très nettement leur intelligence.

Le problème n'est donc pas de savoir quoi faire, mais de savoir comment changer profondément les hommes et leur mode de fonctionnement pour mettre en œuvre des actions que tout le monde reconnaît comme nécessaires depuis longtemps, mais à titre privé.

Marc Rameaux

A mon avis vouloir changer les hommes prendrait trop de temps ...2 ou trois mille ans n'y suffirai pas !

La réponse est d'ordre cybernétique si j'ose ! Ce ne sont pas les hommes qu'il faut changer Il faut introduire plus de régulation, plus de contrôles, plus de remédiations au sein des "systèmes". Il faut arrêter de pérenniser les tâches, les fonctions afin d'assurer l’efficacité de l'action.

Réaliser un programme d'action n'exige pas la spécification détaillée des agents d'exécution

Une fonction peut être assurée par n'importe quel agent et l'action s'organiser à partir de valeurs simplement objectives et ce pour au moins 90 % des tâches

N'est ce pas ainsi que fonctionne un organisme humain et ...une usine robotisée ?

Francis-claude Neri
http://semanticien.blogspirit.com/

20 08 20

17/08/2013

Le changement, c'est maintenant

Le changement, c'est maintenant me dit une amie qui nous engage à nous révolter! Oui bien sur ...mais quel changement et quelle forme de révolte ?

Nous sommes à un tournant historique de notre histoire et, la plupart d’entre nous ne savons COMMENT le négocier, sinon en appliquant encore et toujours les mêmes recettes qui ne sont que des emplâtres sur jambe de bois.
Nous devons changer, bien évidemment, et c’est d’abord sur le plan culturel et cultuel qu’il faut le faire ; mais ce sont nos pratiques qu’il faut faire évoluer, y compris les cultuelles et les culturelles, pas seulement les économiques ou les financières.
C’est la raison pour laquelle, par exemple, contre le mariage gay, j’ai manifesté AVEC Civitas et non pas avec cette «comique » de Bargeot car ils font « évoluer » la religion catholique dans le sens d’une RESISTANCE à une autre qui veut nous envahir. C’est du moins comme cela qu’ils me l’ont présenté.
Pour la même raison, je m’engage auprès de Marine Le Pen car elle me semble avoir l’énergie, la compétence, mais aussi un degré d’altruisme suffisant et assez exceptionnel à notre époque, pour FAIRE ce qu’elle nous promet qui consiste d’abord à remettre en ordre de marche la République, la Démocratie et…la France.
Ce qu’elle propose n’est pas du « Jacobinisme » comme certains semblent le penser, mais un ETAT souverain qui ne se laisse pas dicter sa loi par une vague entité Bruxelloise fort éloignée de nos besoins et de nos problèmes : identitaires, sécuritaires, économiques, financiers etc..
Vous conviendrez, en effet avec moi, que la « décentralisation » n’a pas été un succès, car en matière de « compétences subsidiaires, nous sommes loin du compte.
Marine Le Pen veut donc rétablir la puissance REGALIENNE de l’ETAT (armée, justice, police, éducation, socialisation) et reprendre le contrôle sur les régions qui font, vous en conviendrez également, un peu n’importe quoi !
Tout cela me séduit assez bien et de toute façon je ne vois rien d’autre en vue qui aille dans ce sens. J’ai déjà donné avec le sieur Sarkozy et l’on ne m’y reprendra plus.
Pour la "révolte", je voudrais vous dire encore qu’ayant fait la guerre d’Algérie dans une Harka commando je sais ce qu’est la guerre civile, et je souhaite en épargner les horreurs à mon pays. C’est une raison supplémentaire de mon adhésion au projet de Marine, car comme son père, elle est la seule à pouvoir canaliser l’énorme colère qui monte et la réguler dans un projet politique

 « construit ». Alors j’espère qu’elle mettra ou qu’elle pourra mettre en œuvre ce projet.
Au delà je ne vois que ruines et morts pour nous tous !