Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2019

Les dieux des religions

Les dieux des religions n'existent que dans l'imaginaire collectif des croyants et en théorie dans les travaux des théologiens, en pratique c'est le fil de l'épée qui les fait exister, généralement au profit des maîtres.

L'islam ne s'écarte pas de ce paradigme, au contraire son histoire en ferait plutôt le parangon du genre.

Ce n'est pas un cas unique d'une religion devenue accessoire et alibi de la force, de la brutalité, de la violence, de la cruauté, instruments de soumission, d'autres sont dans le même cas malgré de bien meilleures intentions de départ.

Ce que l'islam a permis aux califes et aux sultans, aucune religion, aucune idéologie contemporaine de l'islam, ne l'a permis en cruauté, en barbarie, en abomination aussi longtemps, aussi impunément.

Historiquement cette religion est la pire de toutes..., un peu de pseudo théologie, une histoire falsifiée, une propagande officielle universelle, n'y changeront jamais rien, de près ou de loin, dans le texte ou dans les faits, au présent ou au passé, à la lettre ou dans l'esprit, à faible ou forte dose, pour l'humanité comme pour l'humaniste, cette religion est la pire de toutes.

Ne pas l'affirmer, ne pas en parler, a fortiori prétendre le contraire ou seulement nuancer la dure réalité factuelle, atténuer le bilan de l'histoire, c'est s'en faire objectivement le complice.

Cette complicité n'est généralement assumée en tant que telle, les blancs déclarant l'islam compatible avec la civilisation et la culture occidentale le produit pas si paradoxal d'un deux poids deux mesures qui n'est lui-même que l'expression polie du racisme, une manière de dire, "... je vois bien que l'islam est une horreur, voire une abomination, en théorie comme en pratique, mais comme je suis blanc et pas l'immense majorité des adeptes du Prophète, je préfère m'abstenir de l'exprimer..., car ce serait arrogant, alors je suis tolérant avec les intolérants, quitte à tout perdre et préserver ma suprématie morale dans l'Apocalypse programmée par les croyances et le comportement de ces gens..."!

 

François Amsallem

02 05 19

http://semanticien.blogspirit.com/
Francis-claude Neri

 

31/07/2015

Agnostique et athée

Un ami facedebouc me reproche mon « athéisme ». Un ami dont je respecte la croyance du moment qu’il ne vienne pas m’importuner avec.

Il est vrai que j’aime bien me référer à Prévert qui l’est :

Absolument
Totalement
Hermétiquement
Etonnamment
Entièrement


Il suffit de lire « Parole » pour s’en convaincre.

Pour ma part, je suis plutôt (si l’on veut vraiment m’enfermer dans un tiroir) plutôt agnostique.
L’athéisme suppose une franche affirmation de l’inexistence des dieux. L’agnostisme, c’est ne pouvoir rien conclure, ni en leur existence, ni en leur inexistence.
Par contre ce qui m’indiffère et que je trouve à présent mortellement dangereux ce sont les religions, et ceux qui les utilisent pour nous dominer et nous combattre.
Je conçois que d’autres s’y soumettent, c’est leur affaire et si çà apaise leurs peurs et leur rend supportable la pression de la « fourmilière » humaine pourquoi pas, du moment qu’ils ne m’indisposent pas avec, ne me traitent pas de dangereux « mécréant » et ne souhaitent pas au plus vite m’exposer à l’égorgement.
C’est aussi la raison pour laquelle je me dresserais si elle était revisitée, comme certains le souhaitent, contre la révision de la loi de 1905.
Il faut garder cette loi en l’état, rien que la loi, toute la loi et…l’appliquer, cesser de la contourner, y compris en Alsace-Lorraine.

Francis NERI

31 07 15