Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2012

Martine Aubry mise en examen

Je ne veux pas être de ceux qui tirent sur une ambulance, mais je me demande tout de même pour quelles raisons cette « personne » pouvait prétendre devenir Président de la république. Le plus grave c’est que d’autres personnes la soutiennent encore, voire seraient prêtes à ce qu’elle fasse un nouveau mandat dans cette bonne ville du Lille où elle a, semble t-il, fait tellement de dégâts !

Je note enfin qu’elle n’est pas la seule responsable durant ces années 80 où la gauche, comme aujourd’hui, était au pouvoir…alors « tous pourris ? »

Francis NERI

L’ex-première secrétaire du Parti socialiste français au pouvoir, Martine Aubry, mise en examen dans l’affaire de l’empoisonnement par l’amiante

Martine Aubry, l’ancienne première secrétaire du Parti socialiste au gouvernement en France (PS) a été mise en examen pour homicides involontaires le 6 novembre dans le scandale de l’utilisation de l’amiante dans l’industrie française. Elle est accusée d’avoir permis la poursuite de son utilisation alors même que des études scientifiques et la législation de l’Union européenne avaient exposé le rôle joué par l’amiante dans le développement du cancer du poumon.

La juge ayant mis Aubry en examen a déclaré que la politicienne du PS n’avait pas pris les mesures adéquates pour empêcher que les ouvriers ne soient exposés aux fibres d’amiante et ne soient, en conséquence, contaminés.

Des scientifiques de l’institut d’Etat INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) estiment que 100.000 ouvriers mourront de la contamination par l’amiante d’ici à 2025.

Aubry est accusée, en tant que directrice des relations du travail au ministère du Travail sous la présidence de François Mitterrand, d’avoir bloqué l’application des directives européennes de 1983 destinées à réduire l’emploi de l’amiante. 

L’industrie, le gouvernement et les syndicats se sont réunis dans un Comité permanent amiante (CPA), un lobby constitué en 1982, dissout en 1996 et dont le but était d’obstruer les efforts pour interdire la fibre cancérogène.

Aubry nie avoir participé au CPA ou avoir rien su de son existence dans les années 1980. Mais la presse rapporte qu’un haut fonctionnaire du département des relations du travail, Jean Luc Pasquier, assistait bien aux réunions du CPA, et qu’Aubry en avait parfaitement connaissance. Il dit qu’il y allait sur ses ordres qu’Aubry était informée de tous les dossiers sensibles et que l’amiante en faisait partie. Si elle avait voulu que le Ministère quitte le CPA, elle comme ses successeurs, n’avait qu’à en décider ainsi, dit il (Voir en anglais: “French workers demand justice over asbestos poisoning“).

Le scandale de l’amiante met en évidence non seulement les actes d’Aubry, mais encore le rôle nauséabond joué par les “partenaires sociaux” – les syndicats et les groupes patronaux en collaboration avec l’Etat – et les marchés politiques qu’ils ont passés avec le Parti socialiste. Ils ont œuvré pour la protection des marges de profits de l’industrie française et aux dépens de la santé et de la vie des travailleurs.

Pierre Mabut

Commentaires

Il semblerait que tous les politiciens et politiciennes aient des grelots attachés ... quelque part. En d'autres temps, on les aurait tous fusillés ou guillotinés, mais les temps ont changé, donc il est vraisemblable que nous allons continuer à voter pour les mêmes, car il n'y en a pas d'autres. Les attendus de la décision de comptabiliser séparément le vote blanc, mais de ne pas en tenir compte pour calculer la majorité sont éloquents.

Écrit par : Alain Lucari | 22/11/2012

Si, il y a la solution de 94% d'abstentions et le tirage au sort des gestionnaires politiques parmi les gens compétents et le contrôle par des commissions également tirées au sort ...ceci pour une période de 4 ans non renouvelable sauf exceptions et avec, au préalable, 15 ans de professionnalisme dans la société civile...

Écrit par : jeansanterre | 22/11/2012

j'ai appris en médecine que l'amiante était dangereux fibrosant et cancérigène au début des années 60 ...?????!!!!!

Écrit par : jeansanterre | 22/11/2012

Oui cela change t-il quelquechose au fait que nos dirigeants tous partis politiques confondus nous trompent pour des intétetrts financieres depuis au moins 40 ans ...et que cela continue aujourd'hui ? ...Y compris chez les "vertueux" dirigeants dee gauche !

Écrit par : goshein | 24/11/2012

Des petits "malins" tentent de faire en sorte que je ne puisse répondre aux commentaires sur MON blog.Et il me faut chaque fois trouver la parade et ce n'est pas simple. Probablement des gens comme Mr HECHT qui n'ayant pas d'arguments crédibles à opposer ne trouvent que l'insulte où l'entrave à la liberté d'expression comme forme de débats.
MrHecht sur ce blog votre forme d'expression : les insultes n'a pas court alors soit vous vous exprimer avec correction soit je supprime vos posts...S'il vous plait !

Écrit par : goshein | 24/11/2012

Vous avez vu ?

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/18/97001-20121218FILWWW00559-amiante-le-parquet-soutient-aubry.php

Le Parquet a demandé l'annulation de la mise en examen de Martine Aubry, considérant qu'il n'était pas prouvé qu'elle ait commis une faute personnelle ou qu'elle ait à l'époque eu conscience des dangers de l'usage contrôlé de l'amiante.

Vous qui êtes précipité pour rédiger un post sur sa mise en examen, j'espère que vous aurez la même rapidité pour annoncer son blanchiment, si les juges confirmaient cette position.

De manière plus générale, Francis, je me demande quel honneur, quelle fierté vous pouvez trouver à relayer toutes les informations les plus "puantes", même lorsqu'elles ne sont qu'au stade de simples rumeurs, pour salir, et entretenir le "tous pourris" (surtout s'ils sont de gauche).

Si ce n'est qu'il s'agit des habitudes et des manières de l'extrême-droite et de ses journaux.

Et je ne suis pas un fan de Martine Aubry, bien loin de là.

Écrit par : Sleg | 18/12/2012

"De manière plus générale, Francis, je me demande quel honneur, quelle fierté vous pouvez trouver à relayer toutes les informations les plus "puantes", même lorsqu'elles ne sont qu'au stade de simples rumeurs, pour salir, et entretenir le "tous pourris" (surtout s'ils sont de gauche).

Si ce n'est qu'il s'agit des habitudes et des manières de l'extrême-droite et de ses journaux."

Vous ne retenez de mes propos que ce qui semble vous arranger...c'est logique et encore, vous les déformez ...et bien évidemment vous insinuez "extrême droite" . Que du très classique de la part des gens de gauche ...vous êtes de gauche non ?? Et vous les excusez ? ...bien voyons !
Notez, si vous êtes un peu objectif, que je mets tout les "politiciens" de pacotilles dans le même sac qu'ils soient de gauche ou de droite et même des extrêmes, gauche comprise. Enfin je mets un point d'interrogation à "tous pourris" (?) A vous d'interpréter et de vous prononcer, je pose une question ...vous répondez ? Sont-ils ou pas "tous pourris " pour vous ? ...ou juste "l’extrême droite" comme vous la nommez , ce qui à mon avis est largement dépassé :-))
Pour être toutefois parfaitement honnête avec vous , je ne suis pas loin de le penser... enfin je pense surtout que nous sommes dirigés par des individus qui ne songent qu'à leur carrière, au pouvoir et à servir leur intérêts. Je suis à un age où j'ai de la peine à conserver quelques illusions. Dernière remarque: je suis assez mal placé pour faire des cadeaux à Martine Aubry. J'avoue n'avoir pas la moindre sympathie pour cette personne et cela date du temps où elle était au gouvernement de Mitterrand...vous connaissez...encore un sacré "oiseau " celui là. NON ??
Bien à vous !
Francis NERI

Écrit par : gosein | 18/12/2012

Je me décide finalement à donner une suite à votre réponse, ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin.

Il y aurait tellement de choses à dire...

Bon, commençons par Martine Aubry, bien que vous n'ayez pas répondu à mon commentaire sur le fond. Je persiste à penser, mais vous êtes tout à fait en droit de penser le contraire, que la stigmatisation systématique d'une personnalité politique (chez vous ce serait plutôt un acharnement ou une obsession), quel que soit son camp politique, ne grandit pas la personne qui s'y adonne, et ne rend pas plus crédible son discours politique. Je comprends que le litige qui vous a opposé à elle ne vous l'a pas rendu plus sympathique. Il n'empêche, cet article a un fort parfum de revanche, voire de vendetta personnelle. Et si vous lui lâchiez les baskets, que vous tentiez d'oublier cette histoire fumeuse ? Que je sache, vous avez été condamné (certes symboliquement) par la Justice de la République, elle non (sauf erreur de ma part).

D'ailleurs, en 20 ans de divers mandats électifs et hautes responsabilités (plusieurs fois ministres, députée, maire d'une grande ville, chef de parti), elle n'a jusqu'alors jamais fait l'objet de poursuites, ce dont finalement peu d'hommes politiques peuvent se targuer (ce qui certes ne veut pas dire qu'elle n'a jamais commis quoi ce soit de répréhensible, mais accordons-lui dans ce cas le bénéfice du doute, ou la présomption d'innocence si vous préférez). Et au risque de me répéter, je vous assure ne pas être un supporter de Martine Aubry, loin s'en faut.

Ce qui me fait arriver à la suite de ma réponse : le "tous pourris", dont vous commencez à admettre la conviction dans votre esprit. Je réponds à votre question : sont-ils "tous pourris" ? A mon sens, non, mais il faut nuancer. Je comprends votre désillusion, devant les affaires, les scandales, les histoires d'argent... Je ne suis sûrement pas beaucoup plus naïf que vous. Mais les politiques sont des êtres humains, et comme tout être humain, ils sont extrêmement faillibles, ce d'autant que l'ambition personnelle n'a jamais été formellement interdite. Il me semble même qu'elle est plutôt encouragée dans l'idéologie libérale, dans certaines limites. Je ne cherche pas à les excuser, mais la recherche d'une certaine reconnaissance individuelle, si elle s'accompagne d'une véritable recherche de l'intérêt collectif, ne me paraît pas à tout prix malsaine. Les personnalités comme De Gaulle n'existent plus, et encore ne parierais-je pas sur le fait qu'il n'aimait pas le pouvoir... mais je ne suis pas spécialiste.

D'ailleurs, vous qui étiez pourtant un fervent supporter du Président de la République précédent, je me permettrais de vous faire remarquer que je n'ai jamais senti chez une autre personnalité politique une telle obsession du pouvoir et de l'argent. Ce qui ne semblait pas vous déranger outre mesure. Mais comme la suite n'a pas été conforme à vos attentes, c'est aujourd'hui le "tous pourris" qui prédomine. Mais encore une fois, libre à vous de penser ça.

Et donc, le "tous pourris" n'aurait pour unique solution que Marine Le Pen...

A titre personnel, j'estime que dans ce cas le remède serait sans doute pire que le mal, mais peut-être me trompe-je.

Pire, je ne pense pas que le Front national (ou Rassemblement bleu marine, peu importe le nom qu'on lui donne) puisse être un remède. Je fais un constat : dans toutes les villes remportées par l'extrême-droite en 1995 (de mémoire, Orange, Marignane, Toulon et Vitrolles), leurs maires ont fait l'objet de poursuites judiciaires. Je prends cet exemple, car je ne vois pas d'autres fois où le Front National a exercé des responsabilités publiques. Si ce n'est que son fondateur et très long président a fait lui aussi l'objet de multiples condamnations judiciaires... Encore heureusement qu'il n'a jamais été élu (sauf député une ou deux fois). Pas terrible pour un parti qui "surfe" justement sur le "tous pourris"... Et ne parlons pas du fond de la politique, car nous ne serons jamais d'accord, Francis. Et lorsque je parle des journaux et sites d'extrême droite, ce n'est effectivement pas ma tasse de thé. Ce n'y est souvent que complots, outrances, diffamations... Ce n'est sûrement pas votre avis.

Ensuite, vous me parlez de Mitterrand. Vous avez raison, ce n'était sans doute pas un saint homme. Je n'en suis pas plus fan que vous, même si j'ai le droit de penser que toute son action politique n'a pas été complètement négative, mais je n'espère pas vous convaincre.

Enfin, réponse à votre dernière question : "vous êtes de gauche non ??"

...

Bravo, bien joué, vous avez deviné !! C'était pas trop difficile en même temps.

Oui, je suis de gauche. Et figurez-vous que je n'en suis pas désolé. Et que je ne "les excuse pas", comme vous le dites. C'est même le contraire, je serai plus exigeant avec eux. C'est comme ça, je pense que je serai plus dur et exigeant avec mes enfants, qu'avec ceux des autres. Sinon ça voudra dire que je me suis trompé. Et je serai encore plus déçu par leurs erreurs. Vous n'êtes sans doute pas sur ce point loin de mon avis, puisque vous avez l'air d'être finalement revenu du sarkozysme. Comme quoi, faut pas désespérer...

Bien à vous également, Francis !

Écrit par : Sleg | 30/12/2012

Martine Aubry n’intéresse plus grand monde, cher ami, et dites vous qu’il n’y a pas de question de personne sur ce blog. Ce que vous tentez ...sans succés de faire croire.
Essayez de revenir aux sources, réfléchissez sur les motivations de M.A. pour m’avoir aussi violemment attaqué, petit « bloggeur vieux, solitaire et sans moyens » Plutôt que des personnages plus en vue ? Moi qui ai mis en débat un texte, comme bien d’autres, qui n’était pas de mon cru et dont je ne partage CERTAINEMENT pas toutes les acceptions. C’était pour faire « avancer le schmilblig ». C’est à dire mettre en complexité les relations entre les évènements, les chocs des interactions et envisager les modélisations possibles.
Mais je ne vais pas vous faire un cours sur l’approche systémique ! Je ne puis que vous encourager à regarder « ailleurs » et surtout « différemment ». Porter SUR les choses et les gens VOTRE regard, celui qui à fait de vous ce que vous êtes et qui vous permet de vous tenir debout et pas celui de l’idéologie socialo-libéro-islamiste…la « triplice » comme dit mon ami Jacques.

Par exemple(s) :

1) « Nous l'avons dit et répété : si nous sommes en guerre, c'est contre l'élite politico-médiatique qui a elle-même déclaré la guerre à notre peuple en lui imposant depuis les années 70 une immigration non plus de peuplement, mais de remplacement. Nous ne nous étonnons donc pas de voir le pouvoir de la « triplice » utiliser tous les moyens à sa disposition pour nous déstabiliser, faire pression sur nous, intimider les citoyens, dans l'espoir de faire disparaître toute résistance. Le Système est dans son rôle, nous aussi : la reconquête, ce n'est pas un diner de gala, mais un combat de tous les jours. » (RR)

2) Mais à qui fera-ton croire en 2013 que l’économie administrée a des vertus cachées ? Et qui peut raisonnablement penser que c’est en menaçant les investisseurs étrangers qu’on les attirera en France, eux et leurs emplois ? La gauche peut aussi faire un autre choix, qui malheureusement n’est pas dans ses gènes : s’ouvrir totalement à la réalité du monde. Instaurer un État économe, le gérer intelligemment et en bon père de famille. La recette est simple, tout le monde la connaît : préférer la réduction drastique des dépenses à la hausse continue des impôts, favoriser l’initiative et rayer du Code du travail tout ce qui est préjudiciable à l’emploi.

3) Finalement, les raisons "fiscales" de quitter la France ne sont qu'un des éléments du problème et pour la plupart d'entre nous c'est secondaire. Pour ce qui me concerne et en tant que petit retraité, je n'ai pas d'objectif financier pour quitter mon pays. Mais ce pays N'EST PLUS le mien, je ne le reconnais plus. Le processus de dégradation est engagé VOLONTAIREMENT depuis 1973, après le 3eme choc pétrolier comme ON disait à cette époque.
Pour redresser le pays, en supposant qu'ON le veuille, il faudrait autant de temps et il est trop tard, la France va s'effondrer et vite. L'insécurité, la violence, la guerre pour "l’identité", pour la survie individuelle va faire des ravages. Je ne veux pas voir çà !
J'ai déjà été chassé d'Algérie car j'ai choisi la valise...il ne me reste plus qu'à la refaire !
Bonne réflexion !
Francis NERI

Écrit par : goshein | 31/12/2012

Les commentaires sont fermés.