Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2015

Réguler, contrôler, remédier.

Au delà des gouvernants et des gouvernances...il y a les peuples. Alain Persat pense que les peuples sont suffisamment adultes pour prendre eux mêmes leur destin en charge.
"Soit nous faisons confiance aux gens en les supposant suffisamment murs pour construire entre eux une société pacifique et libre, dans ce cas ils ne se choisiront pas des chefs mais des projets et nommeront ou éliront pour cela des compétences pour les réaliser de façon bien contrôlée.
Soit nous ne leur faisons pas confiance dans ce cas l’autorité d’un chef est nécessaire et les peuples seront soit en révolte soit en soumission à ce chef, ma réussite dépendant uniquement du hasard et de l’honnêteté ou de la roublardise de ce chef.

Cette seconde solution est exactement la situation actuelle dont nous déplorons les résultats. Alors je préfèrerais tenter la première solution. Car je ne vois pas comment cela pourrait être pire que le suicide collectif actuel.
La réalité nous fera certainement la surprise de mélanger les deux ! "
....

 Je souhaite effectivement une surprise ! Mais Je suis assez incrédule !!

Du coup çà me fait penser à mes amis Arméniens et à leur martyre qui s'oublie comme tous les martyres et je me demande ce qu'ils en pensent ! 

Situé en actuelle Turquie, prés de la frontière Syrienne, Mardin est une ville chère aux chrétiens. Dés le III e siècle vivaient là des Syriaques parlant la langue du Christ (l'araméen).
Au XIX siècle, sous l'occupation Ottomane (encore eux), la moitié des ses habitants y priait encore Jésus et la vierge Marie plutôt qu'Allah. parmi eux, 8 000 Arméniens. Qui seraient, à partir de Pâques 1915, arrêtés, chassés, déportés, violés, massacrés- comme des centaines de milliers de leurs frères, victimes du premier grand génocide du XXe siècle.

Alors les peuples ...et leurs chefs, sont ils prêts à se comporter en adultes ou faut il, dans la minorité de leurs âmes, les conduire avec fermeté sur les chemins de la régulation, du contrôle et de la rémédiation ?

Francis NERI
29 01 15

25/01/2015

Les démolisseurs

Les démolisseurs de la France sont aisément repérables : ils attribuent à d'autres, et s'en lavent, des désastres dont ils sont à l'origine.
Nicolas Sarkozy EST de ces individus. Il ne doit pas revenir au pouvoir. Ceux qui sont RESPONSABLES et COUPABLES de ces abominations, des problèmes qu'ils causent, ne peuvent en aucun cas être de la solution. Il faut les éliminer du pouvoir ...et revoir la constitution pour empêcher que d'autres, pareils à eux, reprennent leur flambeau ...c'est à NOUS à leur imposer nos choix de société et ses modes de fonctionnement. Pas à un homme ou une femme qui se dit providentiel ...nous n'avons besoin ni de l'un ni de l'une !

L'histoire a peu ou pas de sens,  une poignée d'Hommes (et de Femmes) POURVU QU'ILS et QU'ELLES le veuille peut la déterminer. (Librement inspiré par Poniatowski).
Alors OSONS !! Faisons l’Histoire !

Les réseaux sociaux ne sont pas un mauvais support pour "oser", se "concerter" pour agir ...c'est une question d'organisation et de centralisation des "bonnes volontés.
Se contenter de suivre Marine le Pen ou Nicolas Sarkozy en espérant le changement conduit dans une impasse. Pour le moment ILS et ELLES sont tous et toutes dans l'endormissement du peuple de France sous prétexte qu'ils et elles ont peur de la guerre civile...à continuer ainsi nous aurons la faillite de la France. La guerre civile, nous la perdrons et Houellebeck qui voit un Président Musulman en 22 aura vu juste ! 

Pour avancer, il faut "dépasser" les groupuscules « Résistants » qui s'agitent avec un seul thème qui est leur fond de commerce : l'Islam ou l’UE. Ce n'est pas suffisant pour mobiliser le peuple de France ...loin de là.
Ils sont très nettement en dessous du "plafond de verre", n'ont qu'un faible pouvoir limité à la protestation ...sans danger !
Le drame c'est que ces groupuscules divisent nos forces et qu'ils sont incapables de se coordonner et d'agir ensemble ! Des ego surdimensionnés !

Il faut RELIER, se mettre d’accord sur des thèmes essentiels : l’économie, la finance, la démocratie, la république, la nation, la démographie, l’islamisation, l’éducation ET la socialisation (pour l’essentiel et en désordre).
Et nous devons le faire vite, en dehors des partis si nous voulons IMPOSER nos choix en 17 !

"Prendre conscience" ! Nos groupes, nos pages, nos blogs peuvent y aider...et la rue ne doit pas nous faire peur ... la rue ce n'est pas obligatoirement la violence et la guerre civile. La rue c'est aussi la fraternité de la foule, la chaleur de manifester ensemble à partir de ce qui nous rassemble.
C'est aussi la désobéissance civile ET civique ...pensons à David HenryThoreau , à Ghandi, à Martin Luther King Et avec les réseaux sociaux la possibilité NOUVELLE de mobiliser ses AMIS sur un simple clic.

Francis NERI

25 01 15

22/01/2015

Charlie Hebdo

L’émotion laissant progressivement place à l’analyse, il est temps d’observer l'Evènement Charlie Hebdo avec un peu de recul.

Socialement, l’analyse systémique consiste à se représenter un individu, un groupe comme un système, orienté vers un but et en interaction dynamique avec d’autres systèmes- individus, d’autres groupes-systèmes qui forment des ensembles-systèmes (les nations).
Ces nations-systèmes sont elles-mêmes orientées vers un but et en interaction dynamique …de plus en plus dynamique et de moins en moins orientées vers un but commun.
Pour se faire une idée (prospective) de ce qui se passe ou de ce qui peut se passer si nous laissons les interactions se dérouler sans régulation et sans contrôle, nous devons observer les interactions et les rétroactions entre les systèmes, distinguer celles qui « chauffent » les systèmes et risquent de les faire exploser.
Nous aurons alors une chance de pouvoir agir en amont d’un événement pour le prévenir. 
Ce qui peut paraître complexe à réaliser pour un individu isolé est accessible pour un groupe, aisé pour une nation et enfantin pour un « ensemble » mondial surfant au sommet des nations.

Appréhender correctement « ce qui se passe » permet d’agir pour ne pas réagir !

Pour ce qui concerne l’événement « Charlie hebdo » ce ne fut pas le cas. Il était aisé même pour un individu isolé de « prévoir » qu’une telle tragédie allait se produire.
Nous pouvons donc légitimement nous demander pour quelles raisons le pouvoir actuel a laissé se dérouler l’événement sans intervenir en amont pour le stopper alors que l’issue était prévisible ? Et même constater qu’au final c’est à lui qu’il profite !
Et ce constat est terrible !
Le pouvoir actuel n’a probablement pas « organisé » cet événement mais nous pouvons penser non sans inquiétude qu’il l’a laissé s’organiser et qu’il l’a géré avec habileté et à son avantage.

La cote de popularité du président augmente de 21 points, et celle de Manuel Valls, de 17 points. Elle va atteindre des sommets…il ne leur reste plus qu’à durer et nous faire oublier le chômage, l’économie à la traîne, l’insécurité, le désastre de l’UE, la mondialisation prédatrice etc…

Et remettre çà en 17 !

Sommes-nous tous d’accord ?

Francis NERI
22 01 17