Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2015

Mémoire et Identité

« Mettons nos cerveaux en réseaux »

Le langage fait émerger des comportements collectifs. C’est un outil dont dispose l’espèce humaine pour développer les interactions entre les individus. Il est de ce fait un vecteur des comportements, il participe de la construction des attitudes.

Il infléchit ces attitudes et ces comportements. 

L’homme marque sa différence avec les animaux supérieurs, non par sa base génétique, mais par sa capacité à s’approprier des acquis culturels qui altèrent - inhibent ou renforcent- les mécanismes innés du comportement.
C’est là que nous voyons l’importance de nos acquis culturels qui à travers le langage se font ou se défont à partir des outils de communication que nous possédons.
Le WEB en est un, face de bouc par exemple, mon blog et mon email pour ce qui me concerne. Pour l’instant ils peuvent encore nous permettre, comme jamais il n’a été possible, de « mettre nos cerveaux en réseau » afin de se remettre en phase avec nos acquis culturels nés de la combinaison de l’inné et de l’acquis qui a fait de nous ce que nous sommes dans un territoire et un contexte donné.

Acquis culturels qu’il nous appartient de remettre en cause s’ils nous paraissent inadaptés.
Mais en aucun cas nous ne permettrons à des « remplacistes » de nous imposer leur culture de mort.
Il est encore utopique d’envisager de leur part des modifications techniques du patrimoine de l’espèce, mais cela va venir et plus tôt qu’on ne le pense à mon sens.
En revanche, j’observe que la technique permet une transformation très rapide des acquis culturels et nos ennemis ne s’en privent pas afin de nous réduire dans le chaudron d’une masse culturelle unique et interchangeable.
Notre seule chance c’est de lutter sur ce terrain et avec la même arme : la communication, celle qui organise, enseigne et soigne, pas celle du marketing de masse et des manipulateurs du comportement.

Les réseaux sociaux peuvent nous aider, à nous de savoir les utiliser à notre avantage : et pour commencer, « mettons nos cerveaux en réseaux » et en cohérence sur des objectifs communs.

 

Francis NERI

13 11 15   

 

Les commentaires sont fermés.