Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2019

La colère des légions

La mort de deux soldats des forces spéciales a suscité chez moi une colère qui gronde et ne cesse de s’amplifier… Deux soldats d’élite tués en échange de la vie de deux pédales qui n’avaient rien à faire dans cette partie du globe déconseillée et infestée de terroristes islamistes… N’y-a-t-il pas là une disproportion inconvenante dans le dénombrement et le choix des victimes ? Macron voulait réaliser un coup d’éclat afin de redorer son blason et assurer, ainsi, la victoire de ses acolytes... Cela s’est traduit pas un tragique fiasco qui va, assurément, marquer à jamais le moral de nos troupes en OPEX… Mourir pour défendre la Patrie : OUI ! Mourir pour sauver deux hurluberlus en vacances qui n’ont que faire du patriotisme : NON ! Jamais !

Monsieur Macron, vous spéculez sur l’héroïsme et la vie de nos soldats : prenez garde à la colère des Légions !

José CASTANO

Lettre de Marcus Flavinius, centurion à la 2ème cohorte de la légion Augusta adressée à son cousin Tertullus à Rome :

« On nous avait dit, lorsque nous avons quitté le sol natal, que nous partions défendre les droits sacrés que nous confèrent tant de citoyens installés là-bas, tant d’années de présence, tant de bienfaits apportés à des populations qui ont besoin de notre aide et de notre civilisation.

            Nous avons pu vérifier que tout était vrai et, parce que c’était vrai, nous n’avons pas hésité à verser l’impôt du sang, à sacrifier notre jeunesse, nos espoirs. Nous ne regrettons rien mais, alors qu’ici cet état d’esprit nous anime, on me dit que dans Rome se succèdent cabales et complots, que fleurit la trahison et que beaucoup, hésitants, troublés, prêtent des oreilles complaisantes aux pires tentations de l’abandon et vilipendent notre action.

            Je ne puis croire que tout cela soit vrai et, pourtant, des guerres récentes ont montré à quel point pouvait être pernicieux un tel état d’âme et où il pouvait mener.

            Je t’en prie, rassure-moi au plus vite et dis-moi que nos concitoyens nous comprennent, nous soutiennent, nous protègent comme nous protégeons, nous-mêmes, la grandeur de l’Empire.

            S’il devait en être autrement, si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert, alors que l’on prenne garde à LA COLERE DES LEGIONS ».

 

Francis-claude Neri
NERI Francis @Iese67NERI
http://semanticien.blogspirit.com/

13 05 19

 

 

Commentaires

Personnellement je me fous du morale des troupe. Et si à titre individuel la mort des deux soldat est bien triste, je me fous tout autant que des militaire (belligérant au même titre que les autres) soit morts d'autant qu'il sont payés pour ça et pas seulement faire du sport. Dans ces affaires militaires, les héros n'existent jamais sauf à rendre l’inacceptable guerrier en romantisme pour naïfs.
Par ailleurs croyez-vous vraiment que les fantasque qui dirigent l'état et les armées auraient sacrifié deux soldats pour deux citoyens ? Il semble d'ailleurs qu'outre les 2 civils, 2 agents de la CIA aient été aussi libérés. La raison musclée de l'intervention agressive de la France ne nous sera pas donnée mais elle est plus complexe que la libération de deux otages même en campagne électorale (d'autant que tous les Français se foutent des élections européennes).
Par ailleurs qu'il soient homosexuels et qu'il voyagent en dépit de la dangerosité des lieux n'a rien à faire dans les considérations quand à libérer des citoyens captifs. Votre remarque est d'ailleurs honteusement discriminatoire et homophobe.

Écrit par : Olivier MONTULET | 13/05/2019

Répondre à ce commentaire

Monsieur Olivier Montulet quand des alpinistes imprudents sont coincés en haute montagne on ne va pas les chercher au point de risquer la vie des sauveteurs. On l'a fait pour ces deux types en voyages de noces. Je ne sais pas à quel point ils avaient connaissance du danger, mais sûrement ce sont des gens du profil de ceux qui nient l'existence même de la guerre djihadiste. Je crois qu'ils sont responsables de la mort de nos deux soldats aussi responsables que Macron qui a considéré qu'il fallait tout faire pour les sauver en ce moment si intéressant au point de vue électoral.

Écrit par : Philippe Cassard | 14/05/2019

Répondre à ce commentaire

Hélas comme toujours nous ne pouvons considérer que NOS opinions sur la question, comme pour Notre Dame, sur des FAITS à notre disposition
Nous avons besoin, pour notre fonctionnement normal, de jouer sur les observations et les inférences
Les inférences nous servent à anticiper des comportements, des mouvements, à saisir des objets, parfois à deviner des traits de caractère
« Le monde où l'on pense n'est pas le monde où l'on vit », éclairant sous un autre jour un des axiomes principaux énoncé par Korzybski : « La carte n'est pas le territoire. »
Alors ne confondons pas la carte mentale que nous avons d’un événement avec l‘événement lui même. Nous ferions une « identification »

Écrit par : gosein | 14/05/2019

Tout à fait d'accord.
Si les militaires d’élite avaient privilégié le feu pour abattre les terroristes, non seulement ils seraient toujours en vie mais les deux terroristes fuyards auraient été également abattus.
Nous devons interdire à nos citoyens de se rendre dans les zones jugées d’extrême dangerosité et émettre des messages fréquents sur les ondes pour rappeler le danger encouru de pratiquer du tourisme en Afrique, même dans les zones jugées comme étant à risque moyen.
Il y a bien d'autres régions sauvages dans le monde. J'ai parcouru l’Afrique il y a de cela 40 à 50 ans, à l'époque aucun problème pour circuler seul avec les transports locaux et dormir chez l'habitant. Les temps ont bien changé.
CB

Écrit par : gosein | 14/05/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire