Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Après l’Ukraine ?

La police kosovare a déclaré dimanche avoir été la cible de coups de feu dans le nord du pays où des barricades ont été érigées sur des routes menant en Serbie, « afin de protester contre la politique frontalière du gouvernement ».
 

La Serbie ne reconnaît pas l’indépendance de son ancienne province à majorité albanaise proclamée en 2008. « La situation évolue mal ; il est possible que la Serbie ait fait monter les enchères dans le cadre d’une action géopolitique coordonnée avec la Russie », évoque un journaliste de la BBC.
 
Les Serbes du Kosovo ne reconnaissent pas l’autorité de Pristina, ni l’indépendance du Kosovo, et restent loyaux à Belgrade dont ils dépendent financièrement.
 
Le président serbe Aleksandar Vucic a déclaré, dans un discours à la nation dimanche, que la situation au Kosovo n’avait « jamais été aussi complexe » pour la Serbie et les Serbes qui y vivent. « L’atmosphère a été portée à ébullition », a-t-il poursuivi, ajoutant que « la Serbie gagnera » si les Serbes sont attaqués.
 
L’Otan se « prépare à intervenir »
 
01/08/22
FCN

Écrire un commentaire

Optionnel