Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

Recadrer pour résoudre les problèmes

« Recadrer c’est l’art de trouver un nouveau cadre, c’est à dire modifier le contexte conceptuel et /où émotionnel d’une situation, ou le point de vue selon lequel elle est vécue en la plaçant dans un autre cadre ».

Le paradoxe c’est que l’on nous dit à nous Européens : « Soyez humanistes », repentez vous de vos erreurs et de vos fautes ; modifiez votre contexte conceptuel et émotionnel …vous êtes comme vos ancêtres des esclavagistes et des racistes.

Et le plus terrible c’est que cette « injonction paradoxale » vient également de nos rangs à l’exemple d’Alain Persat et de milliers d’autres qui pensent encore que nos valeurs sont universellement admises et applicables.
Ils se trompent bien entendu car les « dictatures y compris religieuses imposent presque toujours des paradoxes semblables : modifier les pensées du peuple et ses façons de voir pour les tenir à leur merci !
C’est terrible cette inaptitude de gens intelligents comme Alain Persat  à accéder au niveau de complexité suffisante pour appréhender l’idée que notre humanisme EST notre faiblesse et que ceux que nous ne voulons pas considérer comme des ennemis, s’en servent pour nous détruire !
Certains des nôtres  ne voient pas, ou ne veulent pas voir, que cet « humanisme » dont la France s’est faite le réceptacle doit être défendu.
Ces concepts humanistes, ces valeurs gréco-latine, judéo-chrétiennes et issues des lumières, une force composite s’en ai emparée et les utilise pour mieux les détruire et nous avec.  

Cette force, aux entrées multiples, est composée d’un libéralisme économique, financier, militaro-industriel dévoyé, d’un préjugé multi-culturaliste et universaliste essentiellement de gauche et d’une idéologie mortifère l’islam qui veut conquérir le monde.

L’alliance objective de ces trois forces est redoutable et lorsqu’elle agit en cohérence absolument invincible ; nous ne pouvons les vaincre une fois liguées contre nous.

Notre seule chance est de les diviser, de les affronter séparément, régionalement et localement.
Nous ne pouvons utiliser la force brute des armes, car la leur est mille fois supérieure à la notre, mais celle de nos cultures qui ont fait ce que nous sommes et qui fait encore notre fierté d’Européen et de Français…ensuite notre intelligence et notre savoir scientifique et technologique.

En affrontant prioritairement l’islam sur notre territoire, nous affaiblissons considérablement l’outil guerrier et idéologique de la « triplice »
En chassant l’islam de France, nous libérons un territoire humaniste et recréons une base pour son développement.

Si Alain Persat et ses amis « bien pensants » comprennent cela, ils comprendront pour quelles raisons il faut voter Marine Le PEN. En France c’est la seule qui affronte la « triplice de l’horreur ».

Francis-claude NERI

30 09 16     

23/09/2016

Les pendules à l'heure.

L'islam est une conséquence, pas une cause.

A ce sujet, entre autres, il faut bien comprendre que la géopolitique actuelle, en particulier celle de la France est « contenue » par l’Empire US.                                                                                                                              

Les États Unis, hier encore, paraissaient sans rivaux et sans ennemis véritables…Ils le pensent toujours car ils considèrent que la Russie entre dans une nouvelle période de délitement, alors que celle ci veut discuter d’égal à égal ; ce que Washington ne veut pas et ce qui rend un éventuel rapprochement improbable.
S’engage alors une course aux extrêmes Moscou et Washington interprétant chaque initiative de l’autre comme une provocation.
Les Etats Unis ne veulent pas comprendre qu’une grande puissance ne peut admettre la présence à ses frontières d’un ennemi déclaré.
Ils ne veulent pas comprendre non plus que leur leadership est menacé, qu’en Europe des forces se lèvent qui contestent leur hégémonie…ils craignent que l’Union Européenne se défasse, ou qu’elle réussisse trop bien.
Soumise, l’Europe n’ose pas divorcer …avant le Brexit, et pour continuer à dominer, l’Amérique n’y a pas d’intérêt.

A mon avis, bouter l’islam hors de France n’a aucune espèce d’intérêt pour nos maitres US et leurs valets Européens.
Nous ne pouvons rien faire pour contrer les maitres du « complexe militaro-industriel américain et ses multinationales », mais nous pouvons nous occuper de ses valets en France et pour l’instant seule Marine Le Pen est en mesure d’accéder au pouvoir et de s’opposer à eux.

Une fois notre liberté d’action retrouvée, quelles qu’en soient les difficultés économiques en résultant, régler le problème de l’islamisation sera une question de volonté et de moyens …tout simplement.

Francis Claude NERI
23 09 16               

13/09/2016

En Occident

En occident, la finalité consiste à étudier et se concentrer sur le JEU des interactions au sein du SYSTEME ...trop tôt pour "faire la guerre ...totale, question de stratégie...chaque chose en son temps et le temps n'est pas venu ...d'exploser les collabos :-) par exemple !
Face à l'islam, la réponse de l'Ouest est lente, molle et sans inspiration. Ce n’est pas propre à la France. Même Israël frappe mais avec prudence et sous contrôle US.
Cela, en partie, en raison de la peur d'offenser les musulmans en attaquant fortement les distorsions de l'islam comme ce wahhabisme protégé et propagé par l'Arabie Saoudite, proche alliée de l'Ouest

Et s'en prendre à l'Arabie Saoudite, au Qatar, aux palestiniens, c'est s'en prendre au complexe militaro industriel US ...il faut correctement appréhender ce contexte et poser nos pions avec prudence sur l’échiquier mondial ...
Ce que fait Marine, car aucune campagne médiatique, ni aucun autre « politicien » actuel ne réussira à contrer le message et la communication de Daesch et du wahhabisme tant qu’ils  n’auront pas le courage de dire la vérité à propos de l’islam. 

Francis Claude NERI

13 09 16