Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2012

Pari perdu ?

Il n'y aura probablement pas de cohabitation et pourtant :
La droite est largement majoritaire en France.
J’appelle donc les candidats de droite à écouter et entendre leurs électeurs qui à 70 % veulent des accords entre TOUTES les forces de droite.
J’appelle à soutenir au 2eme tour tout candidat capable d’une entente républicaine à droite et à voter pour ceux d’entre eux qui, déjà, se sont engagés pour cette entente.
Ce deuxième tour doit amplifier la poussée qui se manifeste en faveur des solutions vraiment nationales :
• pour libérer notre économie de la spéculation financière,
• défendre notre identité, retrouver notre indépendance diplomatique et stratégique,
• remplacer la bureaucratie européenne de Bruxelles par une coopération souple avec nos partenaires européens, sur la base de projets concrets,
• réformer notre code de la nationalité,
• rétablir la sécurité, sanctionner les délinquants, et, s’ils sont étrangers, les expulser sans faiblesse,
• instaurer la priorité aux Français dans l’emploi, le logement, les prestations sociales.
Francis NERI

04/05/2012

BAYROU ?

Je reçois de nombreux messages d’amis qui me demandent de les relayer sur mon blog… certains me pardonneront de ne pas le faire systématiquement. Je tache de sélectionner compte tenu du contexte, des sources et de ce qui flotte plus ou moins confusément dans l’atmosphère. Je ne partage pas toujours tout le contenu, mais si cela était quel intérêt à vouloir débattre ?

Et puis vous pouvez « commenter »,  le monstre rouge n’est plus posté à l’entrée du blog, Vincent m’en a débarrassé !    

Francis NERI

http://semanticien.blogspirit.com

Bonjour,

Je suis très déçu par la décision de BAYROU, qui avait fait une très bonne analyse de la situation et des mesures à envisager pour y remédier. Sa prise de position va à l'encontre de ses propos.

Je vous joins un courriel que je reçois d'un ami pour aider à la réflexion avant dimanche.

Jean-Pierre Richarte 

----- Original Message -----

Sent: Thursday, May 03, 2012 4:44 PM

Subject: vote 

Si être fidèle à la ligne du parti (comme le furent de tous temps les communistes) permet de négliger l'analyse de la situation, cela risque aussi de provoquer un effet diamétralement opposé à ce que l'on désire.

Nous en avons déjà parlé, Marine  Le Pen, fait un pari à cinq ans, celui de profiter des fractures de l'UMP provoqué par l'échec de Sarkozy aux élections présidentielles. Soit !  

Peut-être pense t-elle que ses électeurs du moment seront ses électeurs de toujours comme le furent en d'autres temps ceux du PC.

N'oublie t-elle pas qu'une partie de son électorat du premier tour comporte également des gens de gauche qui peuvent retourner à leur préférence première ? N'en est-il pas de même avec les déçus de la droite qui, assistant à une refonte de l'UMP avec de nouveaux chefs, reviendront vers cette droite ?

Qui sait si l'ambiance du FN restera sereine ?

Il faut se souvenir de précédents fâcheux et des multiples fractures provoquées par l'esprit dictatorial de J.M le Pen, je pense au départ de Pierre Sergent, homme intelligent, loyal et intègre, à celui, de Bruno Megret contraint de partir comme le fut  Carl Lang et bien d'autres qui les suivirent.

Si Gérard Longuet n'était pas opposé à une alliance pour les législatives, ne serait-ce qu'au "cas par cas", il y a dans les rangs du FN des gens qui ne le sont pas non plus mais qui devront se taire eux aussi. 

Marine deviendra t-elle aussi despote que son père ? Évidemment, je ne le souhaite pas, mais, pour l'instant, l'ombre du père est présente et si le discours de M.L.P est plus édulcoré que celui de J.M ce n'est qu'une question de ton. Je lui reconnais le mérite d'éviter les grosses gaffes et les propos provocateurs.

Elle n'a pas encore, selon l'expression des psychologistes et autre psy, "tué le père". Il ne faudrait pas que l'ombre du père finisse par tuer la fille.

A mon avis, elle aurait dû, tout en gardant une conduite nationaliste, s'ouvrir davantage aux autres, en particulier à ceux qui voudraient bien mais qui n'osent point.

J'en ai de nombreux exemples. Leur problème réside dans la présence du père qui leur donne à penser que rien n'a vraiment changé.

Il faut bien comprendre que les fidèles du FN, le noyau, si je puis dire, n'ont jamais eu besoin d'être convaincus ni par J.M le Pen, ni par qui que ce soit d'autre. Quand j'ai rencontré J.M, étant un peu irrité par son attitude pontifiante, je me suis vu contraint de lui dire que je professais les idées du FN bien avant de l'avoir connu lui, "le Chef" (dans son entourage on l’appelait "le Grand").

Il donnait l'impression qu'il était l'inventeur de l'idée nationale. 

Nous savons, d'après les sondages qu'une partie de ceux qui ont voté pour M.L.P voteront Hollande au second tour et qu'une autre partie votera Sarkozy. Il existe une autre partie qui votera "blanc" comme elle le préconise, et enfin une quatrième qui ne se dérangera même pas. Par conséquent, il sera intéressant de connaître le nombre de bulletins blancs dans lesquels il faudra aussi compter le pourcentage de ceux qui votent "blanc" traditionnellement, pour savoir à quel point elle sera suivie.

Personnellement, je ne me conduis pas aveuglément, j'essaie de prévoir le pire, attitude qui m'a toujours réussie. 

Le succès du PS ne fera que le renforcer, à partir de là, M.L.P est-elle capable d'en connaître toutes les conséquences ?

L'esprit de filouterie et de fraude des socialistes est démontré. Il m'oblige à penser qu'ils ne se priveront pas pour truquer le paysage politique français en mobilisant un large électorat étranger. J'ai déjà émis cette hypothèse découlant tout naturellement de la politique d'immigration préconisée par le PS.

Il n'ya pas que des débiles profonds au PS, la tactique de MLP, sera certainement prise en compte.

Loin de moi l'idée de vilipender ceux qui, obéissant à MLP, voteront blanc, ils ont gardé une rancune contre Sarkozy, sentiment que je partage pleinement tout comme vous. Je veux simplement voir au delà et je me pose cette question : Si MLP avait déclaré :

"Il faut absolument barrer la route à la gauche car elle provoquera certainement l'envahissement de la France par un flot jamais atteint d'étrangers, pour beaucoup hostiles à la démocratie et à nos institutions, qui ne viendront que pour profiter des avantages sociaux et parmi lesquels nous risquons fort de voir arriver d'autres Mohamed Merah. Je vous laisse libres de votre choix."

Quelle serait l'attitude de ceux qui sont convaincus aujourd'hui que voter "blanc" est la solution la plus appropriée aux circonstances ?

C'est sur cette question que je termine ce long message, car sur les problèmes importants, il m'est difficile de faire court.

Amicalement et fraternellement vôtre

                                                                                                                     

 

02/05/2012

Le fond du dilemme

Notre ami Jacques Destère j.destere@wanadoo.fr apporte sa contribution au débat qui traverse les esprits de ceux qui ne veulent pas choisir entre la peste et le choléra. Marine le Pen votera blanc à la présidentielle et bleu marine aux législatives. Nous restons face à nos responsabilités.

Ce qui s’est passé en 1981 va t-il se reproduire ? Aurons-nous François Hollande pour 10 longues années ? Le peuple va t-il le rejeter dans six mois comme l’espérait Jacques Chirac en 1981 en favorisant F. Mitterrand ? C’est pour moi le fond du problème et la cause de mon hésitation.

Francis NERI    

http://semanticien.blogspirit.com

Pour qui voter !

C’est le fond du dilemme auquel les Français qui se refusent à voter socialiste, sont confrontés. Refuser l’obstination et l’absurdité idéologique des socialistes parait une évidence. Mais pour choisir un candidat qui, non par ses mots, mais ses actes, nous a démontré amplement qu’il pouvait faire autant de mal en termes d’immigration,  de discrimination à l’encontre des Français, d’islamisation de notre pays, d’endettement, de perte de souveraineté, d’alignement mondialiste, d’appauvrissement des classes moyennes, de négligences sociales, ( Personnes âgées, logement des Français modestes ) de chômage de désindustrialisation, de délocalisations, de dépendance internationale, Bref, la liste est longue… Cela viole les entendements les plus consensuels.

Par exemple sur l’Europe, point central,  alors que les économistes sérieux, s’accordent tous sur un point fondamental : la nécessité pour les pays membres qui veulent retrouver une capacité d’agir dans l’intérêt de leur redressement, de leur peuple,  de prendre du recul par rapport à la zone Euro et aux règlements européens,  castrateurs, de la monnaie unique et de ses  exigences budgétaires uniformisées , dont ne parlent absolument pas les candidats en lisse pour le second tour des présidentielles. Cela montre bien qu’ils sont complices pour persister à nous imposer le carcan ‘’ Eurocratique’’  de ce schémas soviétiforme véritable machine à broyer les nations. En particulier, celles qui réagissent de façon aussi incohérente que la notre, au point de se maintenir dans un état permanent de faiblesse économique avec des syndicats et des partis démolisseurs et un grand  patronat complice des œuvres mondialistes contre les peuples.

N’était ce pas Bossuet qui disait : ‘’ Le ciel se rit des hommes  qui déplorent les maux dont ils chérissent les causes ‘’  Il en est ainsi du corps électoral Français depuis quarante ans !  Cela continue ! Car la crise mondiale évoquée par Sarkozy, n’est pas le fruit du hasard, elle est voulue par un certain capitalisme financier mondial incarné par Goldman Sachs et autres georges Soros obsédés par l’appauvrissement des nations et des peuples, pour mieux les asservir aux ambitions dominatrices qu’ils couvent inspirés par des cerveaux détraqués. Les politiques complices de ces forces là ne sont pas dignes de la confiance populaire qu’ils bafouent !    

Comment les Français encore capables d’analyses opportunes et fondées, peuvent ils ainsi, obstinément décennies après décennies réélire leurs bourreaux et pires ennemis ?  Comment peuvent-ils cesser de voir les vérités cachées par les travestissements électoraux et, oublier aussi facilement les actes ? Comment peuvent-ils encore prêter le moindre crédit à un système médiatique voué à la désinformation complice, et vendu, lui aussi, au mondialisme financier ?

Le choix aveuglé, entre deux mauvaises solutions peut il sauver une France dont les perspectives ont été compromises, par ceux là même qui aujourd’hui se posent en thérapeutes des maux et infections dont ils sont LA CAUSE ? J’avoue ma perplexité attristée devant tant de sotte et conséquente naïveté ….’’ On ne résout pas les problèmes avec ceux qui en sont la cause ‘’  Disait Einstein. C’est un fait !

Un talent de tribun ne suffit pas à l’homme d’état au service de la nation. Les beaux parleurs peuvent êtres séduisants mais c’est d’abord à leurs actes et seulement par là qu’on peut se faire d’eux une opinion sensée. Sur ce plan, les deux personnages auxquels les Français s’apprêtent à confier leur sort pour cinq ans n’ont guère prouvé autre chose que des inclinaisons et des incapacités lourdes de menaces pour notre pays …Quel que soit l’issue des urnes ce sera un mauvais choix pour la France et, les Français qui peuvent prendre rendez vous pour le mois d’Avril 2017, afin de constater ce qu’ils ne devront en fait qu’à eux-mêmes ! Les résultats de leurs inconséquences…   

JD CATON    

PS : A TOUS CEUX QUI SOUHAITENT MIEUX COMPRENDRE LA DUPERIE POLITIQUE QUI NOUS RUINE je suggère de visionner sur ‘’ YOUTUBE ‘’ La conférence d’Etienne Chouard et de la rédactrice en chef de la revue Suisse LE BILAN qui donnent une analyse pertinente de notre situation politique expliquant pourquoi nous paraissons nous enliser dans un système incapable de ne générer que des échecs. Cela est inévitable, puisqu’il ne travaille pas en fait pour ce à quoi il prétend ! Du moins dans son ensemble…  http://www.youtube.com/watch