Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2016

Marine Le Pen ...et nous !

Le problème de Marine Le PEN et donc celui des militants, sympathisants et électeurs potentiels du F.N. c'est que pour obtenir le nombre afin d'arriver au pouvoir légitiment et par les urnes il faut faire alliance objective AVEC un des adversaires en "demi-finale" si j'ose dire.
C'est ce qu'ont fait l'UMP et le PS aux régionales …et je considère que les régionales préparaient et préfiguraient la demi-finale de 17.

Longtemps une grande partie des militants et des sympathisants FN et UMP voulaient cette alliance stratégique et tactique entre "les droites".
Sarkozy et Marine n’ont pas voulu éliminer le PS. Résultat, ils perdent l’un et l’autre environ 10 points dans les sondages, Juppé passe en tête et Hollande sauve la sienne.

Tout est à recommencer !

Marine depuis son accession à la Présidence du FN prétend y arriver seule.
Ce n'est donc pas son projet de société et son programme qui sont en cause, mais sa stratégie et sa tactique « dédiabolisante » qui sèment la confusion dans l'esprit des militants et des électeurs qui raisonnent au 1er degré et s'en tiennent à ce qui est dit, pas à ce qui est supposé.
Ils ne sont plus du tout sur qu'elle parvienne au pouvoir et qu'elle fasse ce qu'elle dit !
C'est çà le message qui lui est adressé par le 2eme tour des régionales.

Ce qu'il faut bien comprendre c'est que les "radicaux " du FN auraient, depuis longtemps, fait exploser le système si Jean Marie puis Marine ne les avaient calmés en leur disant patientez "on" va y arriver sans TOUT casser.

J'espère que les évènements et la présence dans son équipe de R. Menard feront basculer Marine du bon coté, le nôtre. Celui du peuple de France qui attend depuis 40 ans qu’on l’entende enfin …sinon il ne restera plus que la bagarre !

Francis NERI
28 01 16

22/12/2015

Se taire et écouter.

“Se taire et écouter, pas un être sur cent n'en est capable, ne conçoit même ce que cela signifie.”

De Samuel Beckett

Extrait de Molloy 

Alors que l’IRPS est en passe de s’installer comme la première force politique Française, les innombrables chapelles "souverainistes" dont le F.N. continuent à s'accrocher à leurs structures partidaires obsolètes.

Ce que pensent les socialistes et les républicains qui eux ont fait alliance :

Marco Nour a posté le 21 décembre 2015 à 13h58

Il y a bien 2 lignes au FN. Ce n'est qu'après le probable échec de MLP à la présidentielle que cette affaire sera tranchée. Nous avons : - Marion le Pen appuyée par son grand-père : libéralisme économique/conservatisme/catho intégriste/propos toujours limite raciste et xénophobe contre - Marine Le Pen/Philippot : gaucho/populisme/conservatisme/repli sur soi/ plus libéral sur les mœurs/propos toujours limite raciste et xénophobe Marion affrontera sa tante et exigera la mise sur la touche de Philippot. Ce qu'elle obtiendra au Congrès car il n'est pas vraiment populaire dans le parti.

Les souverainistes auront perdu d’avance si ils laissent s’installer cette « pensée » destructrice et si Marine Le PEN ne se décide pas à prendre acte de la gravité de « SON » échec aux régionales et de la nécessité de constituer des alliances pour 2017 !  

Faites un peu silence Mme Marine Le PEN et écoutez le peuple il vous parle ! 

Francis NERI

22 12 15

18/12/2015

Marine Le Pen  

 

Francis: La vitupération seule contre tous comme l'isolement ne sont pas de son fait, mais de la ligue de tous les autres contre le FN.
Qu'y peut-elle, hors s'en exclure, et par là-même lui enlever la tête ? Aucun élu digne de paraitre, ne serait-ce que pour donner l'amorce d'une gouvernance élargie au delà de la famille première.
On distingue vaguement un Alliot, plus vaguement encore le prince consort, puis rien qui, même localement, ne brille d'un feu suffisant, les "cinquième roue" des carosses municipaux n'y pourvoyant pas !
Qui s'attèlerait aujourd'hui au char FN lors que les roues justement lui manquent pour avancer, que les balises ne montrent pas le chemin à suivre, et que les traquenards, comme les embuscades sont à chaque mètre parcouru ?

Il ne reste désormais que la faim du peuple comme un avatar de victoire prochaine. Alors, vivement des temps plus délétères, car le pire, devant nous, est là l'unique espérance d'un meilleur à venir, sauf à se satisfaire d'une dhimmitude annoncée. 

Paul Steiger